Barbarie : Djiby Ndiaye vole sa logeuse, la viole et lui assène des coups de coupe-coupe...


Barbarie : Djiby Ndiaye vole sa logeuse, la viole et lui assène des coups de coupe-coupe...
Djby Ndiaye, un ouvrier agricole âgé de 40 ans, est un sanguinaire au sens pur. Selon les informations de Libération, il a été déféré au parquet par la brigade de gendarmerie de Cayar pour tentative d'assassinat, viol et vol avec effraction commis la nuit. Que s'est-il passé? Djiby Ndiaye était locataire à Bayakh, précisément chez une femme, qui a deux enfants de bas âge (2 et 4 ans), et dont le mari est décédé. Ne supportant plus les retards dans le paiement du loyer, la dame a demandé à Djiby Ndiaye de vider les lieux. Ce que ce dernier a fait, il y a de cela trois jours, non sans promettre à sa logeuse qu'elle regretterait son geste.
Après avoir quitté le domicile, bagages en mains, Djiby Ndiaye est revenu sur les lieux vers les coups de 3 heures du matin, armé d'un coupe-coupe. Il défonce la porte de la chambre de sa future victime, s'empare de son téléphone portable et de son argent avant de la traîner de force sur un terrain vague pendant que les deux enfants, apeurés, criaient dans tous les sens. Là, Djiby Ndiaye a asséné plusieurs coups de coupe-coupe sur les jambes de la dame avant de la déshabiller et de la violer à plusieurs reprises. Ensuite, il s'est remis à lui donner encore des coups, cette fois-ci vers les membres supérieurs. Croyant que sa victime était morte, Djiby Ndiaye l'abandonne sur le terrain vague et disparaît dans la nature.
C'est le lendemain que des passants remarquent le corps presque déchiqueté de la pauvre dame qui était néanmoins en vie.
C'est d'ailleurs elle qui lâchera le nom de son bourreau avant de sombrer dans le coma. 
L'enquête ouverte immédiatement par la gendarmerie de Cayar a permis de localiser Djiby Ndiaye dans un village, non loin de Bambey. Il a été arrêté en même temps que son ami qui l'hébergeait et qui est poursuivi pour recel de malfaiteurs.
Tous les deux ont été placés sous mandat de dépôt en attendant leur procès. 
À noter que les deux enfants qui ont vécu un traumatisme, en plus d'avoir été livrés à eux-mêmes toute la nuit, ont été récupérés. Leur maman, elle, est entre la vie et la mort pour ne pas dire que son pronostic vital est sérieusement engagé.
Samedi 27 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :