Palestinien brûlé vif: un Israélien condamné à perpétuité, un autre à 21 ans de prison


Palestinien brûlé vif: un Israélien condamné à perpétuité, un autre à 21 ans de prison
Jérusalem - Un tribunal de Jérusalem a condamné jeudi un jeune Israélien à perpétuité et un autre à 21 ans de prison pour leur participation au meurtre d'un adolescent palestinien brûlé vif en 2014.

Les deux jeunes ont été condamnés par la justice israélienne pour l'enlèvement et l'assassinat de Mohammad Abou Khdeir le 2 juillet 2014 à Jérusalem-Est. Les noms des deux accusés, issus de familles ultra-orthodoxes juives, ont été gardés secrets parce qu'ils avaient 16 ans et étaient mineurs au moment des faits.

La mère de Mohammad Abou Khdeir, Souha, a éclaté en sanglots et en cris à l'annonce du verdict dans le petit prétoire plein à craquer, parce que l'un des accusés n'avaient pas reçu la peine maximale.

C'est de la vie de Mohammad dont on parle. Il ne méritait pas ça. Nous ne dormons plus la nuit. Comment pouvons-nous retrouver le sommeil après ça?, s'est-elle lamentée.

Elle a dit refuser les 30.000 shekels (7.600 dollars) que chacun des deux accusés a été condamné à verser à la famille.

L'assassinat avait contribué à l'escalade des violences menant à la guerre de Gaza en juillet-août 2014. Il a profondément marqué l'opinion palestinienne.

La perpétuité est la peine la plus lourde que le tribunal pouvait infliger. Les seuls crimes passibles de la peine de mort en Israël sont les crimes de guerre et de trahison depuis l'abolition de la peine capitale pour meurtre en 1954.

La cour doit encore se prononcer sur la santé mentale d'un troisième accusé, qui passe pour l'instigateur du crime: Yosef Haim Ben David, aujourd'hui âgé de 31 ans. Une audience est prévue le 11 février.

Le verdict était particulièrement attendu dans un contexte de violences renouvelées entre Palestiniens et Israéliens.

Après une tentative infructueuse la veille contre un enfant, le trio avait enlevé Mohammad Abou Khdeir aux premières heures du 2 juillet 2014 à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem occupée et annexée par Israël. L'adolescent avait été frappé, emmené en voiture dans un bois proche de Jérusalem et aspergé de carburant.

Ben David aurait ensuite mis le feu alors que Mohammed Abou Khdeir était encore en vie selon l'autopsie.

Le trio avait été arrêté quelques jours après. Ben David avait déclaré aux enquêteurs avoir voulu venger l'assassinat, trois semaines auparavant, de trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie occupée.

L'assassinat de Mohammad Abou Khdeir avait provoqué de violentes manifestations. Au même moment se multipliaient les tirs de roquettes de la bande de Gaza sur Israël et les raids israéliens sur le territoire gouverné par le Hamas, le mouvement islamiste tenu par Israël pour responsable de la mort des trois adolescents israéliens trois semaines auparavant.

Peu après commençait la plus dévastatrice des trois guerres qu'a connues la bande de Gaza en six ans.

Dans son verdict de jeudi, le tribunal explique la différence entre les deux peines par le fait que le plus jeune des deux accusés n'avait pas pris une part active à la dernière phase des violences ayant coûté la vie à Mohammad Abou Khdeir. La cour a aussi invoqué les problèmes psychologiques dont il avait souffert dans le passé.
Jeudi 4 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :