Wax lèn ñu degg à Grand-Yoff : la zone de captage évacue ses doléances


C’est à croire que la Zone de captage est un « no man’s land » pour les autorités municipales de Grand-Yoff. Au vu des difficultés listées par les populations dans le cadre des consultations citoyennes initiées par Cheikh Bakhoum et la coalition Benno Bokk Yaakaar, on est en droit de se poser cette question. En effet outre les immenses défis liés à la gestion déplorable du bassin de rétention niché tout au long des habitations, les habitants de ce quartier souffrent de l’absence d’autres services basiques que la mairie pourrait faciliter si elle jouait pleinement son rôle auprès des autorités du pays.
C’est connu de tous. Ce nouveau quartier de la commune de Grand Yoff fait face à une multitude de problèmes inhérents à une gestion catastrophique du bassin de rétention qui se trouve au milieu de la Zone de captage. « Le manque d’assainissement, les inondations, les moustiques, la nonchalance du maire quant à l’anticipation et à la gestion adéquate de l’évacuation des eaux en toute intelligence avec les structures étatiques en charge de l’assainissement sont autant de problèmes qui rendent le cadre de vie désagréable dans cette zone réceptacle d’eaux usées et pluviales à travers son immense bassin. A cela s’ajoute, l’absence d’un marché digne de ce nom et d’une école primaire qui pourtant pourrait être facilitée par la municipalité », a estimé Cheikh Bakhoum qui s’est fait l’écho des nombreuses doléances des populations, lors de l’atelier « Wax lèn ñu degg qui s’est tenu ce mercredi 17 novembre 2021 à la Zone de captage ».
Sans verser dans des promesses électoralistes, la tête de liste de la coalition BBY à Grand-Yoff a pris acte des requêtes distinctement formulées par des habitants désorientés face à l’insensibilité de l’équipe municipale sortante. Il a ainsi noté la nécessité de mettre en œuvre un projet d’aménagement du bassin dans le moyen terme et d’assurer l’entretien et le curage de celui-ci dans les plus brefs délais.
Les autres préoccupations égrenées et dont Cheikh Bakhoum a accusé réception ont trait à l’insécurité, l’emploi des jeunes, l’aide aux étudiants à travers des bourses et des stages, l’appui aux daaras, etc.



Jeudi 18 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :