Tribunal de Dakar : pour échapper au lynchage, deux agresseurs se réfugient dans l'océan.

Domiciliés à la Médina, les nommés D. Guèye et M. Seck ont été attraits ce vendredi 13 janvier 2023 devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de vol en réunion au préjudice de Y . Y. Ainsi, ils ont été déclarés coupable et condamnés à 2 ans d'emprisonnement dont 6 mois ferme.


Il résulte de l'économie des faits qu'à la date du 03 janvier 2023, la brigade de proximité de Ngor a reçu un appel téléphonique faisant état de l'interpellation de deux voleurs à bord d'une moto et qui venait d'arracher le sac de la nommée Y .Y.  Après réception de cette information, les pandores se sont immédiatement transportés sur les lieux afin d'appréhender les mis en cause à savoir D. Guèye et M. Seck. À l'arrivée des forces de l’ordre, les prévenus ont été lynchés par les riverains. Après leur conduite à la Brigade, les gendarmes ont requis le médecin-chef du centre de santé de Ngor aux fins de  consultation. Après leurs soins, ils ont été déférés et placés sous mandat de dépôt depuis le 04 janvier 2023 à la maison d'arrêt et de correction de Rebeuss. Ainsi, ils ont été jugés ce vendredi 13 janvier 2023 pour vol en réunion au préjudice de madame Y .Y. 

 

Selon la partie civile qui a été entendue à l'enquête préliminaire, elle était en promenade sur la corniche en compagnie de son ami. "Alors qu'ils marchaient tranquillement sur le trottoir, une moto avec à son bord deux individus, s'est ruée sur nous et le passager de derrière lui a arraché son sac. Par la suite, les mis en cause ont été poursuivis par le nommé Amadou qui a ameuté les passagers en criant au voleur. Malheureusement pour les deux malfrats qui avaient commencé à disparaître, leur chemin a croisé un taximan qui les a heurtés pour leur couper la route. Ils ont pris la tangente. Ainsi, ils ont jeté le sac avant de se jeter dans la mer. Mais ils ont pu être repêchés par les riverains qui ont réussi à les extirper de l'eau", avait-elle soutenu sur le procès-verbal. 

 

À la barre du tribunal des flagrants délits, les prévenus se sont lancés dans la dénégation. Interrogé en premier, D. Gueye, élève de son état, soutient que c'était la première fois qu'ils allaient dans ce secteur. "Mon co-prévenu m'a trouvé chez moi et m'a proposé d'aller sur la corniche des Almadies. Arrivés sur les lieux, nous sommes restés quelque temps et M. Seck m'a demandé de repartir. C'est en sortant qu'un taximan nous a heurté et nous sommes tombés. Les maçons qui étaient aux alentours ont crié au voleur. C'est ainsi que je me suis dirigé vers la mer pour sauver ma peau. Par contre, je n'ai pas arraché le sac de la dame. Ce sont les gendarmes qui nous ont sauvé la vie", déclare-t-il. 

 

À son tour, M. Seck domicilié à la Médina et poursuivi pour les mêmes faits, raconte : "Ce jour-là, mon ami et moi étions à bord de ma moto. Arrivés à hauteur du sanctuaire des layènes "Dioulikay", je suis descendu de la moto pour aller dans les toilettes. Et au moment de sortir, ma moto avait une défaillance technique. Les freins ne fonctionnaient plus, c'est la raison pour laquelle j'ai failli heurter la partie civile sur la corniche. Un taximan nous a percutés et s'en est suivi un lynchage", se défend-il. 

 

 

 

Prenant la parole, la présidente du Tribunal de questionner les prévenus sur leur fuite et leur plongeon dans la mer étant donné qu'ils n'ont rien fait. 

 

D. Guèye réplique qu'il y avait un certain Amadou qui leur a demandé de sortir de l'eau. 

 

Invité à faire son réquisitoire, le représentant du ministère public a requis une application de la loi. La défense assurée par Me Iba Mar Diop, a sollicité la clémence du tribunal. 

 

Au finish, le Tribunal après en avoir délibéré conformément à la loi, a déclaré les prévenus coupables et les a condamnés à 2 ans d'emprisonnement dont 6 mois ferme...

Vendredi 13 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :