Rufisque/locales 2022 : « Ismaïla Madior Fall est le meilleur profil pour BBY... Faire émerger sa candidature serait un acte de sagesse politique » (Abdoul Aziz Seck, MPSE)

Dans la vieille ville, les langues continuent à se délier pour épiloguer sur les candidats à la candidature. Ces élections locales que d'aucuns considèrent comme un test majeur pour la présidentielle de 2024 sont prises très au sérieux par l'état-major de Benno Bokk Yakaar à Rufisque. Sous ce registre, il urge pour les coalitions de l’opposition comme du pouvoir, de trouver la bonne formule et d'investir le candidat le plus consensuel possible. À Rufisque, près d’une dizaine de candidatures à la candidature pour la très stratégique ville de Rufisque, sont déjà déclarées. Au sein de la coalition présidentielle, ils sont nombreux, ceux de l’APR qui lorgnent le fauteuil occupé par Daouda Niang du PDS. L’heure est donc au choix. Dans cet entretien accordé à Dakaractu, Abdoul Aziz Seck, président du Mouvement Patriotique Sénégalais pour l'Émergence (MPSE) et membre de la Convergence des Cadres Républicains, revient sur les raisons du choix porté sur la candidature du professeur Ismaïla Madior Fall.


Pourquoi estimez-vous que le Pr. Ismaïla Madior présente le meilleur profil ?

 

Le profil de l'homme et ses états de service plaident largement en sa faveur. Ismaïla Madior Fall  est  le meilleur profil pour BBY. Son statut de constitutionnaliste de renom n'est plus à démontrer. En outre, il a brillamment servi l’État comme garde des sceaux tout en gravant son empreinte sur l'acte III de la décentralisation. 

 

Dans ce contexte de compétition électorale, on ne peut faire abstraction de l'argument de l'ancrage et de l'engagement politique. Sous ce registre, le ministre Ismaïla Madior Fall, tient le haut du pavé. Le contexte de la présidentielle de 2019 devrait aissi être convoquée pour remettre les choses à l'endroit. 

 

La gestion sectaire et unilatérale du département par le coordonnateur avait muselé et confiné à la périphérie beaucoup de pontes de la coalition. Il y avait de réels risques de vote sanction. Par ailleurs, la diligence et le sens du rassemblement du ministre Ismaïla Madior Fall ont largement contribué à maintenir la cohésion tout en facilitant la victoire éclatante de la coalition à Rufisque. Une entreprise difficile qu'il a pu réaliser malgré les obstacles volontairement dressés sur son chemin. 

 

À ce niveau, il a ainsi prouvé qu'il est un pion essentiel de Benno dans le département en travaillant d’arrache-pied à ramener les frustrés à la maison APR. Un membre à part entière d'une coalition qui a plus que jamais besoin de parler d'une seule voix pour solidifier les relations liant les différentes chapelles politiques en son sein. L'histoire retiendra que le ministre Ismaïla Madior Fall avait opposé son véto au funeste projet de suppression de la ville sur des bases subjectives et fallacieuses. Pendant ce temps, des Rufisquois de souche impliqués dans les hautes sphères du département s'étaient alignés aveuglément sur la position du coordonnateur pour acter la mise à mort de la ville de Mame Coumba Lamb. L'actuel président du Conseil Départemental qui avait pris fait et cause pour le ministre des collectivités locales dans la liquidation de la ville, devrait par éthique s'abstenir de convoiter le fauteuil de la mairie de la ville. 

 

Que pensez-vous des autres candidats à la candidature, qui  présentent de bons profils ?

 

Le patron du Conseil Départemental qui a honorablement servi son secteur est mieux placé que n'importe quel autre leader pour se représenter et défendre son bilan. La sagesse devrait l'habiter pour éviter une dispersion des voix de la coalition. Et je lance un appel à tous les maires d'arrondissement qui auraient la prétention de briguer la mairie de la ville  à rentrer dans les rangs pour fortifier la posture du candidat Ismaïla Madior Fall. Nous invitons nos camarades à reconquérir avec brio leurs mairies d'arrondissement pour un très grand ancrage de Benno à Rufisque. Sur ce même registre je loue le dynamisme et l’engagement de notre frère Doudou Meïssa Wade. 

 

Nul n'ignore son poids politique à Rufisque. Son renoncement à briguer la mairie de ville, serait une véritable panacée pour la coalition. Nous saluons ses ambitions pour le parti et l'invitons à sceller l'unité avec le professeur Ismaïla Madior Fall. Il faudra tirer les leçons de la bérézina de 2014. Les positions clivantes des uns et des autres avaient ouvert le boulevard de la mairie à l'opposition. Il ne faut pas que l'histoire se répète aux prochaines élections locales. L'option gagnante serait de rassembler toutes les forces derrière le ministre Ismaïla Madior Fall pour doper la coalition.

 

Y-a-t-il des risques que la coalition BBY puisse perdre ces élections locales de janvier 2022 ?

 

Il est évident que ces élections locales de janvier 2022, ne peuvent pas se gagner dans la dispersion d’où l’urgence pour les coalitions et ou partis politiques de s’entendre. À Rufisque, faire émerger le candidat Ismaïla Madior Fall serait un acte de sagesse politique. 

 

Le camarade Matar Ndoye (très chevronné sur le plan politique), l'a très tôt compris. Avec son sens aigu de l'anticipation, il a toujours travaillé à la présence de la coalition dans le département malgré les assauts de certaines pontes de l'APR. En jetant son dévolu sur le professeur Ismaïla Madior Fall, il annonce par ricochet la fin de la récréation et lance en filigrane un vibrant appel à tous pour travailler à mettre sur orbite le candidat légitime de Benno Bokk Yakaar à la mairie de la ville. Il faut que les autres prétendants au fauteuil de la mairie embouchent la trompette du camarade Matar Ndoye. Ceci est en soi un acte d'humilité politique. 

 

En définitive pour une victoire éclatante de Benno à Rufisque, l'idéal serait d'investir le ministre Ismaïla Madior Fall.

Dimanche 3 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :