Mexique: arrestation de l'un des fils du célèbre narcotrafiquant "El Chapo"


 

Les forces de sécurité mexicaines ont capturé jeudi l'un des fils du célèbre baron de la drogue emprisonné aux Etats-Unis, Joaquin "El Chapo" Guzman, lors d'une opération menée dans le nord-ouest du pays qui a été suivie d'intenses échanges de coups de feu entre forces de sécurité et hommes armés.

Ovidio Guzman a été capturé dans la ville de Culiacan accusé de diriger la "faction Los Menores, liée au cartel du Pacifique", autre nom du cartel de Sinaloa, a annoncé le secrétaire à la Défense Luis Cresencio Sandoval.

Le narcotrafiquant présumé de 32 ans a été transféré à bord d'un avion de l'armée de l'Air jusqu'à Mexico où il a été conduit dans le bureau d'un procureur spécialisé dans le crime organisé. Selon plusieurs médias mexicains, citant des sources fédérales, un autre chef du cartel de Sinaloa a également été arrêté.

D'intenses échanges de coups de feu entre l'armée, la garde nationale et des hommes armés ont suivi son arrestation dans la capitale de l'Etat de Sinaloa, et notamment à l'aéroport où les vols ont été suspendus, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un avion de ligne a été touché par une balle quelques instants avant son décollage, a indiqué dans un communiqué la compagnie Aeromexico, précisant que les passagers avaient ensuite été mis en sécurité.

 

- "El Raton" -

 

Plusieurs véhiculent en feu dégagent d'épaisses fumées dans les rues de la ville, théâtre de scènes de panique parmi la population cherchant à se mettre à l'abri. Les établissements scolaires ont été fermés.

Cette arrestation intervient quatre jours avant l'arrivée au Mexique du président américain Joe Biden, pour un sommet avec les dirigeants mexicain et canadien. Les Etats-Unis offraient cinq millions de dollars pour la capture des fils de Joaquin "El Chapo" Guzman.

Ovidio Guzman, alias "El Raton" (la souris, ndlr), est considéré comme le chef de "Los Menores", une faction du cartel de Sinaloa fondé il y a quatre décennies par son père "El Chapo", qui purge actuellement une peine de prison à vie aux États-Unis. Il est le plus connu du clan de "Los Chapitos" qui comprend ses trois autres frères Joaquin Guzman, Ivan Archivaldo et Jesus Alfredo, également impliqués dans le trafic de drogue, selon les autorités mexicaines.

Mince et aux sourcils broussailleux, Ovidio Guzman, né à Culiacan, était recherché par les autorités américaines pour trafic de cocaïne, de méthamphétamine et de marijuana aux Etats-Unis.

Le département d'Etat américain affirme qu'il est entré dans le commerce de la drogue après la mort par balles de son frère Edgar, en 2008 à Culiacan. Avec son frère Joaquin ils ont alors commencé à acheter de la marijuana au Mexique, de la cocaïne en Colombie et de l'éphédrine en Argentine pour produire de la méthamphétamine.

Selon les autorités américaines, "El Raton" a la main sur plusieurs laboratoires clandestins qui produisent entre 1.360 et 2.200 kilogrammes de méthamphétamine par mois.

Ces différentes drogues "sont vendues à d'autres membres du cartel et à des distributeurs aux Etats-Unis et au Canada", selon le Département d'État.

 

- trafic de fentanyl -

 

 

Le cartel de Sinaloa est considéré par l'Agence américaine antidrogue (DEA) comme le principal responsable du trafic de fentanyl, une drogue 50 fois plus puissante que l'héroïne, qui a causé de nombreux décès par overdose aux États-Unis.

"D'autres informations indiquent qu'Ovidio a ordonné l'assassinat d'informateurs, d'un trafiquant de drogue et d'un chanteur célèbre qui a refusé de chanter à son mariage", ajoute le rapport.

En octobre 2019, Ovidio Guzman avait été brièvement arrêté, puis relâché sur ordre du président Andrés Manuel Lopez Obrador après un violent soulèvement à Culiacan consécutif à son arrestation. Le président s'était justifié de cette décision critiquée arguant qu'un bain de sang avait ainsi été évité.

Une autre opération policière a été menée jeudi à Ciudad Juarez, dans le nord du Mexique, au cours de laquelle le chef d'un gang allié au cartel de Juarez dans sa guerre contre celui de Sinaloa a été tué.

Ce dernier, Ernesto Piñon, alias "El Neto", s'était évadé dimanche avec 24 autres prisonniers d'une prison de la ville lors d'une attaque armée contre l'établissement pénitentiaire qui a fait 19 morts, dont 10 gardiens.

Jeudi 5 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :