Grève du G7 / Mort de Bassirou Mbaye : le Sels/Authentique réclame justice et réprimande le président de l’Unapees


Le mot d’ordre de grève a été très suivi, sur l’étendue du territoire national. Pour cause, le décès de l’instituteur, Bassirou Mbaye qui a succombé à ses blessures après avoir été agressé dans sa propre chambre lorsqu’il corrigeait les copies de ses élèves au soir du jeudi 22 décembre 2022.

Pourtant, si l’on s’en tient aux propos du nouveau secrétaire général national du Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal Authentique (Sels/A), Pape Mbaye Marie Sylla, c’est une situation qui pouvait bien être évitée. Il déplore aussi la sortie du président de l’Union Nationale des parents d’élèves du Sénégal (Unapees), Abdoulaye Fané qui s’insurge contre le mot d’ordre de grève sans fondement juridique.

 « Il me semble qu’il n’a rien compris, nous pensons que dans de pareilles circonstances, les discours les mieux indiquées, c’est de compatir à la douleur de la famille, mais aussi des amis et proches enseignants et surtout prier pour le repos de l’âme du défunt », a soutenu, le SG du Sels / A joint par Dakaractu.

S’agissant de la violence dans le milieu scolaire, le Sels/A assure avoir déjà conçu un document de contribution intitulé ‘’violence en milieu scolaire, causes, conséquences et solutions’’, que l’organisation syndicale avait remise au ministre de l'Éducation nationale sortant, Mamadou Talla. Ce dernier ayant très bien apprécié et salué le bon travail que le Sels/A est en train d’effectuer, avait réuni à Saly, lors du séminaire de rentrée 2021-2022, tous les acteurs du système éducatif, en particulier les inspecteurs d’académie, les inspecteurs de l’éducation et de la formation, mais aussi la société civile pour des solutions au phénomène.

Après cette rencontre, un deuxième document de contribution portant sur les châtiments corporels, autre forme de violence à laquelle les enseignants sont confrontés dans les salles de classe, avait aussi été déposé sur la table du ministre de l’éducation nationale. Mais pour le secrétaire du Sels/A, les mesures n’ont pas suivi.

« Si l’État s’était bien appuyé sur les recommandations faites par notre organisation syndicale, cela l’aiderait véritablement, à diminuer de manière significative, ces violences psychologiques, verbales et surtout physiques », a laissé entendre Pape Mbaye Marie Sylla.
Ainsi, le Sels/A authentique condamne fermement cet acte ignoble perpétré sur l’enseignant Bassirou Mbaye et exige de faire la lumière sur ce meurtre.

«  Nous demandons à la justice sénégalaise de faire son travail afin que le commanditaire puisse être sanctionné », a conclu le défenseur des intérêts des enseignants affiliés au Sels/A.

Le G7 composé du Saems, Cusems, Sels, Sels/A, Uden, Snelas/Fc et du Siens entend mettre l’État devant ses responsabilités pour que pareille situation ne se reproduise pas...
Jeudi 5 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :