Criminalité faunique : Saisie de 41 carapaces de tortues vertes à Mbour


Selon un communiqué parvenu à notre rédaction, la Direction des Eaux et Forêts et de la Chasse, renforcée  par les éléments du commissaire Lèye du Commissariat central de Mbour, avec l’appui du projet SALF  (Sénégal-Application de la Loi Faunique) de l’ONG WARA, a arrêté 1 présumé  trafiquant de faune sauvage en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation de 41  carapaces de l’espèce tortue verte (Chelonia mydas).  C’est à Mbour dans la nuit du mercredi 28 mars 2018,  que les agents des Eaux et Forêts de  la ville de Mbour  ont procédé à l'arrestation du sieur Fall Birahim, en possession de 41 carapaces de tortues vertes (une saisie exceptionnelle en Afrique de l'Ouest) qu'il s'apprêtait à vendre à des touristes étrangers. Et selon un spécialiste International  des tortues de mer,  Fall Birahim était même  en possession d'une très rare espèce de tortue imbriquée ayant presque disparue des profondeurs de nos océans et faisant l'objet d'une inscription alarmante sur la liste rouge officielle des animaux sauvages prêts à s'éteindre de la surface du globe, indique notre source.
 
Immédiatement, une perquisition à son magasin  a été autorisée par le Procureur de Mbour et l'objet du crime servant à tuer des centaines de tortues d'un coup de pioche dans la carapace pour perforer les poumons et les laisser mourir par asphyxie a été saisi et ramené au Parquet.  Le prévenu est actuellement en garde à vue et entendu par les Eaux et Forêts et la Police dans le cadre de son présumé  macabre commerce illégal d’espèces intégralement protégées qu'il pratique depuis de nombreuses années. 
 
Cette race de tortue de mer gravement menacée d’extinction dans son milieu naturel, très convoitée des trafiquants  pour sa carapace,  est un objet de luxe en dehors de nos frontières, pouvant rapporter  jusqu’à  3000 $ soit 1.500 000 CFa la pièce.  La tortue verte est pourtant  intégralement protégée au Sénégal par la loi sénégalaise de 1986 portant code de la chasse et de la protection de la faune et par la Convention de Washington  portant sur le commerce international  des espèces animales sauvages que le Sénégal a ratifié en 1977.
Vendredi 30 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :