Lettre ouverte aux autorités consulaires et diplomatiques Françaises au Sénégal : non, merci.


Lettre ouverte aux autorités consulaires et diplomatiques Françaises au Sénégal : non, merci.

 
A Son Excellence, Monsieur le Consul Général,
A Monsieur le Directeur de l’Institut Français du Sénégal,
 
 
Mon nom est Bousso Dramé et je suis une citoyenne sénégalaise qui, en ce jour, a décidé de prendre sa plume pour porter haut et fort un message me tenant particulièrement à cœur.
 
Par intérêt pour la langue de Molière, j’ai décidé de participer en Avril dernier, au Concours National d'Orthographe 2013, organisé par l'Institut Français, dans le cadre des Prix de la Francophonie. Le concours a réuni quelques centaines de candidats, âgés de 18 à 35 ans dans les Instituts Français de Dakar et de Saint-Louis ainsi que les Alliances Françaises de Kaolack et de Ziguinchor. A la suite de joutes portant sur un extrait de L’Art Français de la Guerre d’Alexis Jenni, Prix Goncourt 2011, j’ai eu l’honneur d’être primée Lauréate dudit Concours. A ce titre, un billet d’avion Dakar-Paris-Dakar et une formation CultureLab en réalisation de film documentaire au Centre Albert Schweitzer m'ont été octroyés.
 
Durant ma petite vie, je n'ai eu de cesse, tout en étant ouverte sur le monde dont je suis une citoyenne, de défendre ma fierté d'être noire et africaine. Il va sans dire que je crois résolument à l'avenir radieux de ma chère Afrique. Je suis également d’avis qu'il est impératif que les préjugés qui ont prévalu au sujet des Africains et de l’Afrique, du fait du passé colonial et de la situation contemporaine difficile de ce continent, soient révolus. Il est temps que les Africains se respectent eux-mêmes et exigent d'être respectés par les autres. Cette vision d'une Afrique généreuse et ouverte, certes, mais fière et ferme dans l'exigence du respect qu'on lui doit et qu’on ne lui a que trop longtemps refusé est une conviction forte qui me porte et me transporte, littéralement.
 
Cependant, durant mes nombreuses interactions avec, d'une part,  certains membres du personnel de l'Institut Français, et, d'autre part, des agents du Consulat de France, j'ai eu à faire face à des attitudes et propos condescendants, insidieux, sournois et vexatoires. Pas une fois, ni deux fois, mais bien plusieurs fois! Ces attitudes, j'ai vraiment essayé de les ignorer mais l'accueil exécrable dont le Consulat de France a fait montre à mon égard (et à celui de la majorité de Sénégalais demandeurs de visas) a été la goutte d'eau de trop, dans un vase, hélas, déjà plein à ras bord. 
 
En personne authentique qui ne sait pas tricher, une décision difficile mais nécessaire s'est naturellement imposée à moi. Un voyage tous frais payés, fut-il le plus beau et le plus enchanteur au monde, ne mérite pas que mes compatriotes et moi souffrions de tels agissements de la part du Consulat de France. Une formation aussi passionnante soit-elle, et Dieu sait que celle-ci m'intéresse vraiment, ne vaut pas la peine de subir ces attitudes qu'on retrouve malheureusement à grande échelle sous les cieux africains. Par souci de cohérence avec mon système de valeurs, j'ai, donc, pris la décision de renoncer, malgré l’obtention du visa.
Renoncer pour le symbole.
Renoncer au nom de tous ces milliers de Sénégalais qui méritent le respect, un respect qu'on leur refuse au sein de ces représentations de la France, en terre sénégalaise, qui plus est.
 
Cette décision n’est pas une sanction contre des individualités, mais contre un système généralisé qui, malgré les dénégations de mes concitoyens, semble ne pas avoir l’intention de se remettre en cause.
 
Par ailleurs, je trouve particulièrement ironique que l'intitulé partiel de la formation à laquelle je ne prendrai pas part soit : "La France est-elle toujours la Patrie de Droits de l'homme. Jusqu'à quel point les Français sont-ils des citoyens d'Europe, du monde?" Cela aurait, sans aucun doute, fait un intéressant sujet de documentaire vu d’une perspective africaine et j'espère, avoir l'occasion, par d'autres voies et moyens, de participer à une future formation CultureLab.
 
Je tiens à remercier, l’Institut Français tout de même, pour l'initiative de ce concours, qui, à mon avis mériterait de continuer à exister, voire se tenir à fréquence plus régulière et ce, pour stimuler l'émulation intellectuelle entre jeunes Sénégalais et pour le plaisir des amoureux de la langue française, dont je fais partie.
 
Madame la Préposée au Guichet du Consulat de France - je ne connais pas votre nom, mais je vous dis au sujet de ce visa dont je ne me servirai pas : Non, merci.
 
Fièrement, sincèrement et Africainement vôtre.
 
Bousso Dramé 
Consultante Internationale
Récipiendaire de la Bourse d'Excellence du Gouvernement Sénégalais
Récipiendaire de la Bourse d'Excellence Eiffel du Gouvernement Français pour les étudiants étrangers
Diplômée de Sciences Po Paris, Master en Affaires Internationales
Diplômée de la London School of Economics, MSc in International Political Economy
Nominée “Global Shaper” par le Forum Economique Mondial
 
Email: bousso1985@gmail.com
Facebook: Bousso Dramé à www.facebook.com/pages/Bousso-Dramé/390353337739918
Twitter: https://twitter.com/BoussoDrame
Dakaractu2




Jeudi 20 Juin 2013
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par alioune badara bathily. le 21/06/2013 23:55
real talk bousso I'm so happy to see at least a black woman who really loves his continent and particulary his country. It's high time that we had to believe ourselves and stop depending of others countries which still considere us like animals after a long year of colonialism. It's enough let's open our eyes and let's respect ourselves if we want to be respected. We got mind let's use it to develope our mentality and our continen we have to be happy to have a black skin we don't have to give a damn. Please African people particulary Senegalese people let's stay in our continent and work hard for it. This girl is very courage and she has opened our mind and showed us how the white people are hypocrite and don't considere us like human being. Now Let's go with a new mind for them.

22.Posté par alioune badara bathily. le 21/06/2013 23:34
real talk bousso I'm so happy to see at least a black woman who really loves his continent and particulary his country. It's high we had to believe ourselves and stop depending of others countries which still considere us like animals after a long year of colonialism. It's enough let's open our eyes and let's respect ourselves if we want to be respected. We got mind let's use it to develope our mentality and our continen we have to be happy to have a black skin we don't have to give a damn. Please African people particulary Senegalese people let's stay in our countinen and work hard for it. This girl is very courage and she has opened our mind and showed us how the white people are bullshits and don't considere us like human being. Now Let's go with a new mind for them.

21.Posté par Anonyme le 21/06/2013 13:46
Chapeau à vous. Je suis Haïtienne et j'ai été victime plusieurs fois de cette forme de discrimination au consulat de France en Haiti. Quoique j'avais mon inscription pour aller faire mon master en France et toutes les preuves demandées par le consulat ils m'ont traitée très mal. Ils ne voulaient pour m'ouvrir le portail pour rentrer, ils m'ont demandé de rester dans la rue sous le soleil brûlant et attendre mon tour et au bout de quelques heures ils envoient le vigile pour me dire de revenir le lendemain. Cette scène a duré une semaine. Et aujourd'hui encore je subi ces genres de discrimination à la représentation de la Francophonie à New York face à une française et un canadien. Qui veulent me faire comprendre que je suis une négresse et je n'ai aucun droit. Toutes me révoltent. Mon plus grand rêve c'est de voir les noirs s'unir et dire non aux blancs.

20.Posté par Amadou Lamine BADJI le 21/06/2013 12:20
Twitter
Beau geste Bousso! Espérons que votre message sera compris par ces fonctionnaires!

19.Posté par Jambar1 le 21/06/2013 08:46
Politicard, tu es bête et méchant. Bousso pourrait te confirmer que Idrissa Seck a fait le cycle complet de l'IEP de Paris, y compris l'AP. Bousso dispose de l'annuaire des Anciens et pourrait te le confirmer. Cela te calmerait peut-être, haineux qui doit disposer de la carte de membre de l'APR, les nullards de la République.

18.Posté par Khady Bathily le 20/06/2013 23:51
Je suis émue par cette jeune africaine qui a osé dire non à la métropole, non à leur mépris, non à leur arrogance qui ne cesse de durer et que les politiques africaines entretiennent et encouragent tacitement. J'espère que ces jeunes diplômés en sciences po parviendront à revaloriser notre continent africain qui n'a que trop souffert et qui continue de souffrir des agissements de ces anciennes métropoles qui, non contentes de nous avoir tout pris, tout pillé, continuent à nous narguer, à nous ignorer et ce sur nos propres terres sous la complicité silencieuse de nos autorités gouvernementales, qui non seulement les laissent faire, mais les sollicitent à tout bout de champ en se pliant à leurs exigences humiliantes. J'espère aussi que ces jeunes diplômés en Sciences Po, changeront la façon de faire de la politique en Afrique, de ces chefs de gouvernements et de partis politiques, qui consiste à se servir et servir les métropoles au lieu de servir le peuple sans qui, ils ne seront jamais élus.
Merci chère fille, toi qui a osé dire non à tout ce système et ainsi réconforter toutes ces victimes du service des visas de consulat de France au Sénégal, tu as su donner une belle leçon à tes ainés et à ces politiciens véreux qui ne reconnaissent rien d'autre que la couleur de l'argent. Macha Allah tu as un très bel avenir que Dieu te guide et te protège.

17.Posté par Politicard le 20/06/2013 19:24
Mlle DRAME, je veux que vous donner des cours a IDRISSA SECK, je peux vous payer $2500/hr.

Idrissa Seck, tu as vu des jeunes de 28ans et leur parcours. Elle est humble et brillante, sans tambour ni trompette.

Cette fille a l'age de ton fils Abdoulaye et peut t'enseigner la science politique en dormant. Tu es tout le temps entrain de crier que tu as fait science Po et Princeton. Il faut publier tes diplomes, tu n'as fait que des flash la bas. Les crack, on ne les entend jamais crier leur parcours. Voila espece de complexe. Tu penses qu'avec tes tours de passe passe tu peux nous leurer
. Je suis tres content du parcours de Mlle DRAME qui n'a jamais triche dans son parcours.
Voila, le SENEGAL a besoin de ses profils pour incarner un bon leadership.

16.Posté par babou lame le 20/06/2013 17:58
Je très content de ton acte qui honore tout africain, continues comme ça tu es digne de tes racines

15.Posté par Tullius Detritus le 20/06/2013 17:26
Bonjour Bousso,

Quel gâchis !

C'est joliment écrit, sans insultes mais au contraire avec beaucoup de cœur. Car c'est votre cœur qui parle.
Vous avez gagné un concours d'orthographe, certes, mais je voudrais vous dire que votre maîtrise de la langue de Molière dépasse largement le cadre de la simple orthographe. Je vous en félicite.

Au milieu de la médiocrité ambiante, votre langage est réconfortant.

Permettez que je me répète : Quel gâchis !

14.Posté par yobodi le 20/06/2013 17:19
Je suis très ému par ces propos sincères et honnêtes et je me sens très flatter par la position digne et courageuse de la part d'une africaine qui peut-elle être. Voilà un exemple qu'il faut inculquer à nos concitoyens.

13.Posté par Leur le 20/06/2013 16:36
Bravo .c'est très courageuse. J'ai les frissons en lisant ton texte.

12.Posté par DUVIET le 20/06/2013 16:11
Madame,les Gaulois que vous avez côtoyés durant des années durant dans le cadre de vos études n'ont pas changé d'un iota depuis le premier jour où ils ont mis le pied en Afrique et seules les formes ont été modelées car entretemps la décolonisation et les indépendances sont passées par là.Ils n'ont ni politesse ni respect ni humilité dans les pays qui les ont été leurs vaches à lait pendant des années en tous points de vue! Ils s'enragent et sont pires devant des intellectuels africains parce que nous les avons démystifiés.Ils s'appuient derrière une procédure d'obtention d'un visa pour vous humilier comme au bon vieux temps ! Mais Madame, une seule question :De tout le personnel du consulat , lequel d'entre eux connaît ALEXIS Jenni !!!!Consolons nous car nous savons que l'huile et l'eau ne se mélangent pas!

11.Posté par marieme le 20/06/2013 16:10
Bravo en générale les intellectuels africains sont des complexés mais toi.....................

"Politicard t vraiment un sale con tu profite de tout pour faire de la politique en calomniant des personnes qui ne sont pas à ton niveau t pathétique"

10.Posté par KOCC le 20/06/2013 16:02
Bravo Madame, quelle dignité à la sénégalaise! Je crois bien que vous avez de quoi vous mettre sous la dent, mais la majorité des gorgorlou n'ont pas votre CV.
C'est dommage que vous ne l'ayez constaté que maintenant car vous aviez dû le subir ou le vivre à Paris. Vous faisiez peut-être parti de la crème, mais ça a été toujours comme ça pour les badolos. Bienvenue Madame au monde du colon et de ses dérives, quand on n'est pas à son service (ou intérêt).
PS
Un pauvre gorgorlou de la diaspora .

9.Posté par jean le 20/06/2013 15:25
vraiment boussou vous faite la fierté de tous les africain epris de justice

8.Posté par Bousso Drame le 20/06/2013 15:17
Je peux vous dire Mme Drame, qu'au delà du mépris souverain que vous venez d'administrer à ces petits fonctionnaires, dont la seule existence n'est signalée que par leur capacité d'inspirer et de relâcher l'air ambiant autour d'eux, vous venez par votre courageuse décision, de sauver de l'humiliation historique des milliers de demandeurs (quémandeurs ?) de visas. J'ai juste envie de vous dire : nous sommes tous aujourd'hui des Bousso Drame.....

7.Posté par Dégouté le 20/06/2013 15:17
Tous mes respects à Mme Dramé
Personnellement, j'ai été victime d'actes odieux et de propos vexatoires pour l'obtention d'un visa de 4 jours pour rapatrier la dépouille mortelle de mon épouse.
Et pourtant j'avais beaucoup de Visas schengen sur mon passeport en cours de validité, un solide dossier. Ils m'ont remis le visa après beaucoup de désagréments. Pire , le service consulaire m'a demandé de me représenter à leur niveau après mon retour pour prouver que je ne suis pas un vulgaire fugitif. C'était le comble !!!!
Comment quelqu'un qui rapatrie le corps de son épouse pour l'enterrer au Sénégal peut il fuguer ?
Et fuguer pour quoi ?
J'étais très dégouté mais je ne pouvais pas comme Mme Dramé renoncer à ce voyage.
Pire, ils vont externaliser le service des visas à partir de Janvier pour éviter tout contact avec "ces sénégalais".
Ils nous pompent 40000 FCFA non remboursable. Ils ont imposé l'achat d'une carte de 5000 FCFA pour demander un rendez vous. Faites le calcul pour une moyenne de 300 demandeurs par jour. C'est nous sénégalais qu'ils méprisent qui payons leurs salaires et entretenons leurs locaux.

Nous serons aux cotés de cette brave dame pour mener le combat de la DIGNITE

6.Posté par Alphonse le 20/06/2013 14:47
BRAVO!

5.Posté par Ryki le 20/06/2013 14:40
Je suis littéralement en admiration. Je te dis : oui merci

4.Posté par Politicard le 20/06/2013 14:32
Idrissa Seck, tu dois t'inspirer de ces jeunes qui ont un diplome en bonne et du forme de Science Po

1 2


Dans la même rubrique :