Trafic de drogue : Le lutteur Saloum Saloum et ses acolytes risquent des peines allant de 6 mois à 12 ans de travaux forcés


Saliou Samb à l'état civil, le lutteur Saloum Saloum et ses acolytes Pape Gora Diouf et Emmanuel Shika ont comparu ce mardi devant la chambre criminelle de Dakar pour les faits d'association de malfaiteurs, de trafic de drogue, d'offre ou de cession d'héroïne et complicité de ce chef. Ils encourent des peines allant de 6mois à 12ans de travaux forcés.


C'est au courant du mois d'octobre 2014 que les éléments de l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants ( Ocrtis) avaient reçu une information anonyme faisant état d'un réseau de trafic intense de drogue animé par le Nigérian Emmanuel Shika, le lutteur Saloum Saloum et Adama Sylla entre Grand-Dakar, Liberté 6 et Grand-Yoff. C'est ainsi que les enquêteurs étaient parvenus à mettre le grappin sur Adama Sylla et Pape Gora Diouf au niveau du rond-point de liberté 6, le 8 novembre de la même année. 
Entendu, le premier nommé qui a été surpris en train de livrer 1képa d'héroïne au prix de deux mille francs Cfa au second nommé, soutient qu'il vendait la drogue pour le compte du lutteur du quartier de Usine Bène Tally.
Adama Sylla déclare avoir reçu la somme de 70 mille francs des mains de Saloum Saloum qui lui avait demandé d'aller se procurer de la drogue auprès de Massylla Penda Gaye Sylla. C'est celui-ci qui l'avait mis en rapport à son tour avec Emmanuel Shika qui lui avait vendu une quantité correspondant à 52 képas d'héroïne.
Il ajoute que le montant de la somme sus-indiquée provenait des 5 millions de FCFA, que le lutteur avait reçus comme acompte dans le cadre d'un combat qu'il devait disputer au mois de Décembre. 
Sur ce, les enquêteurs qui avaient tendu un piège à ce dernier, l'ont sommé de joindre son acolyte au téléphone et de passer une commande de 4 képas. Ainsi, il a été appréhendé au niveau de Grand-Yoff.
Au même moment, Emmanuel Shika qui a été lui aussi interpellé avec 5 g du produit illicite, allègue l'avoir acheté auprès d'un de ses compatriotes du nom d'Augustine.
Attraits ce mardi devant la chambre criminelle de Dakar, après 4 ans derrière les barreaux, Saloum Saloum et Emmanuel Shika contestent être des trafiquants de drogue.
" Je ne fume que du chanvre indien. C'est suite à son arrestation qu'Adama Sylla m'avait appelé pour me dire de venir négocier sa libération avec les policiers. Ignorant, qu'il a été arrêté pour des faits liés au trafic de drogue, j'ai rappliqué sur les lieux", affirme Saloum Saloum. 
Pour ce qui est des 70 mille francs, l'accusé, qui a un autre dossier en cours d'instruction, soutient l'avoir offert à son acolyte qui le supportait à chaque fois qu'il disputait un combat dans l'arène.
Embouchant la même trompette, Emmanuel Shika argue lui aussi qu'il est un simple consommateur d'héroïne à l'image de Massylla Penda Gaye Sylla.
Quant à Pape Gora Diouf qui a comparu libre, il change de fusil d'épaule en disant qu'Adama Sylla lui avait offert la drogue. Et il a connu ce dernier par le biais d'un ami du nom de Pape Demba.
Dans son réquisitoire, le parquet a requis 12 ans de travaux forcés contre Emmanuel Shika et Massylla Penda Gaye Sylla. Il a aussi demandé au juge de les condamner à payer une amende correspondant au triple de la valeur de la drogue saisie. Par la même occasion, le maitre des poursuites a sollicité un mandat d'arrêt contre Massiga Penda Gaye Sylla.
Pour le lutteur Saloum Saloum, il a demandé 5 ans d'emprisonnement ferme contre lui. Et, six mois d'emprisonnement ferme pour Pape Gora Diouf. 
La défense quant à elle, a plaidé  l'acquittement.
Cependant, les accusés devront prendre leur mal en patience jusqu'au 17 juillet prochain pour être édifiés sur leur sort.
Mercredi 20 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :