Tivaouane Peulh / Familles menacées d’expulsion par la faute de la SCI Darou Salam : "L’État doit assainir le secteur immobilier et alourdir les peines d'emprisonnement (100 ans) pour décourager les délinquants fonciers." (Collectif)


Les propriétaires d'une cinquantaine de maisons en voie d'expulsion se sont réunis ce Samedi 07 Janvier à l'école Darou Salam (Tivaouane Peulh) pour dénoncer leur situation angoissante. 

Face à la presse, ils ont sollicité la réforme du secteur immobilier par l’État du Sénégal et menacent de porter plainte contre le promoteur immobilier,  Youssou Dione. 
 
Ces pères et mères de famille qui ont acquis leurs biens, depuis plus d'une décennie, se retrouvent dans une situation inconfortable remplie d'incertitudes. Cela, depuis un commandement valant saisie immobilière de leur maisons venant de la Banque de l'Habitat du Sénégal (BHS). 

Selon le porte-parole du collectif, Ibrahima Wone, "les promoteurs Saliou et Youssou Dione ont hypothéqué le titre foncier 2858/R consistant en un terrain de 15 hectares et 47 lots de maisons à l'insu des propriétaires, qui ont entièrement versé les prix d'acquisition des maisons. Ces derniers ont reçu des attestations de propriété, des mains levées, des droits réels et même des titres fonciers. Tous les actes ont été encadrés par le cabinet du notaire Mamadou Dieng Tanor Ndiaye", renseigne Ibrahima Wone.

Dans la même dynamique, il précise que « la société SCI Darou Salam a encaissé l'argent des acquéreurs et refuse de payer les créances dues à la BHS. Elle n'a versé que 59 millions. La somme à recouvrer est de 163 millions en ce moment. »

Face à cette situation menaçante, le collectif compte traîner l'affaire en justice, tout en invitant l’État à assainir le secteur immobilier et à alourdir les peines d'emprisonnement (100 ans) pour décourager les délinquants fonciers...
Samedi 7 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :