Souffrances dans l’arrondissement de Loudia Wolof : Les populations de 6 villages dans la rue


Dans le département d’Oussouye, les six (6) villages situés sur l’axe Oussouye – Elinkine, que sont Loudia Wolof, Loudia Diola, Efissaou, Santhiaba Diola, Sam Sam et Elinkine traversent des « souffrances inouïes ». Au point que leurs populations ont pris le parti de se regrouper dans une structure dénommée « Comité de prise en charge et de suivi des doléances des populations », avant d’organiser une marche pour crier leur ras-le-bol face aux souffrances qu’elles endurent depuis maintenant  plusieurs années.

En effet, leur marche les a conduites à la sous-préfecture de Loudia Wolof où elles ont remis leur mémorandum au représentant de l’Etat. Dans ce mémorandum, ces populations, fortement mobilisées, ont indiqué par la voix de leur porte-parole Boubacar Sané, qu’elles déploraient entre autres « l’enclavement de la zone, le manque d’eau potable et d’électricité, l’insuffisance de la couverture du réseau téléphonique, le manque de blocs maraichers et surtout d’une ambulance médicalisée ».

Les marcheurs ont arboré des brassards rouges, brandi des pancartes non sans tenir des bassines vides et des lampes à pétrole. Ils ont déclaré, par la voix de leur porte-parole, qu’ils étaient « las de toutes ces difficultés ».

Les populations de cette zone ont décidé de ne point s’arrêter à ce mouvement d’humeur ; car, selon Boubacar Sané, « une rencontre avec les autorités locales et surtout avec les ministres concernés par les secteurs qui font défaut, est au programme pour une sensibilisation ».

Le sous-préfet de Loudia Wolof, Serigne Mbacké Diawara, qui a reçu les marcheurs et accepté leur mémorandum, a déclaré les avoir « écoutés et entendus », promettant de « transmettre fidèlement ce mémorandum à qui de droit ».

Selon lui, « une attention particulière sera accordée » aux questions soulevées par les marcheurs. Pour lui, « parmi ces questions soulevées, des actions ont déjà été faites ; par exemple, les villages d’Elinkine, Kagnoute et Samatite ont été électrifiés depuis 2016 même si Loudia Diola, Efissaou, Santhiaba Wolof et Sam Sam ne sont pas encore branchés ».

Pour rappel, les villages cités par les marcheurs comptent pas moins de sept mille (7000) habitants.
Jeudi 21 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :