Production de pomme de terre dans la vallée : Le Dr Macoumba Diouf satisfait des performances de Senegindia à Mbane


Accompagné d’une forte délégation de responsables des différentes filières horticoles de notre pays, l’ancien Directeur Général de l’Isra, le Dr Macoumba Diouf, a visité les champs de pomme de terre aménagés par Senegindia avec un financement de 25 milliards Cfa et qui s’étendent à perte de vue dans les périmètres maraîchers de Mbane. Le Directeur National de l’horticulture a félicité cette société indienne pour les performances agricoles qu’elle a enregistrées dans sa zone d’intervention située à Mbane. Des performances qui lui permettent aujourd’hui de faire travailler plus de 1000 jeunes dans l’arrondissement de Mbane et de récolter tous les jours 900 tonnes de pomme de terre jusqu’à la fin de la récolte de la campagne de 2017/2018. À ce rythme, a précisé le Dr Macoumba Diouf, Senegindia est partie pour assurer une production de 55.000 à 60.000 tonnes de pomme de terre cette année, qui fera partie de la production nationale de 150.000 tonnes attendue en 2018 dans notre pays. Après avoir visité ces champs de pomme de terre, Dr Diouf s’est adressé à la presse pour rappeler que la production nationale de pomme de terre devrait passer de 118.000 tonnes en 2017 à 150.000 tonnes en 2018. Il s’est surtout réjoui de cette production record de pomme de terre obtenue grâce aux dispositions mises en place par le président Macky Sall depuis 2012, en vue de booster la production horticole au Sénégal. > Et ces dispositions, a-t-il poursuivi, ont permis à l’État de faire passer la subvention nationale annuelle de l’acquisition des semences de pomme de terre de 130 millions Cfa en 2013 à 3 milliards, 400 millions en 2018, soit 500 tonnes de semences subventionnées en 2013 à 10.444 tonnes subventionnées en 2018. > Le directeur national de l’horticulture s’est déclaré très satisfait de cette visite à Mbane, une commune du département de Dagana située à 25 kms de la capitale industrielle du fleuve (Richard-Toll), qui lui a permis de se rendre compte qu’avec la contribution de Senegindia, nos producteurs arrivent à satisfaire dans de très bonnes conditions la demande nationale en pomme de terre et pourraient envisager d’exporter de grandes quantités de pomme de terre vers d’autres pays.


Vendredi 16 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :