Macky Sall sur le financement de la santé : "L’Etat va mettre les moyens et exiger des soins de santé de qualité"


Macky Sall sur le financement de la santé : "L’Etat va mettre les moyens et exiger des soins de santé de qualité"
L’Etat dotera d’année en année le secteur de la santé de ressources financières conséquentes et lui exgirera en retour des résultats, des soins de santé de qualité, a indiqué, vendredi à Dakar, le chef de l’Etat, Macky Sall.
 
Le président de la République qui procédait à l’ouverture du Forum national de plaidoyer sur la mobilisation des ressources a souligné que "les moyens de la santé seront augmentés dans le budget de l’Etat d’année en année mais nous avons le devoir d’exiger la qualité des soins dans les hôpitaux".
 
"Autant vous pouvez compter sur l’Etat pour davantage de ressources en faveur de la santé autant il faudra compter sur moi pour l’exigence des résultats attendus par rapport à la qualité des soins dans les établissements de santé", a assuré le Président de la République. 
 
Devant les responsables du secteur de la Santé, Macky Sall a soutenu que le gouvernement sera "pleinement engagé non seulement dans la mobilisation de ressources domestiques mais aussi dans la transparence de la gestion des ressources mises à la disposition du pays".
 
"Nous devons mettre en place un dispositif de financement permettant de lever les contraintes majeures notamment la faiblesse des ressources consacrées à la santé en deçà de 15%", a-t-il dit.
 
"Il faudra aussi voir où va l’argent de la Santé parce que sans cet exercice de traçabilité nous ne pouvons pas parler d’efficience et de transparence", a poursuivi Macky Sall. 
 
Avec les partenaires techniques et financiers, il souhaite ainsi "bâtir un schéma de financement" qui sera un modèle pour que le Sénégal soit une école dans le cadre de ce partenariat multisectoriel afin d’arriver à financer et obtenir les résultats.
 
D’où l’impératif, selon le Président Sall, "d’inscrire la stratégie nationale de financement de la Santé dans le cadre d’une évolution raisonnable et raisonnée des dépenses". 
 
Dans cette perspective le chef de l’Etat a engagé le gouvernement à prendre des dispositions nécessaires afin d’assurer une progression régulière du budget de la santé en vue d’atteindre, dans un délai raisonnable, les 15% du budget national.
 
"Il s’agira de garantir aussi la soutenabilité du financement des initiatives de gratuité et le développement de l’assurance maladie" a indiqué le chef de l’Etat qui a rappelé les initiatives de la gratuité qui ont permis la prise en charge de 7 millions d’enfants de moins de 5 ans entre 2015 et 2017 et 314 000 personnes âgées de 60 ans et plus, 11000 femmes pour la seule année 2017 dans le cadre de la gratuité de la césarienne.
 
Mais pour le chef de l’Etat, "il faut une rationalisation des initiatives de gratuité".

"La problématique du financement de la santé est une problématique complexe difficile à maîtriser dans le long terme avec une prise en charge qui nécessite une planification budgétaire efficace", a-t-il estimé.
 
Macky Sall a en outre invité les collectivités territoriales à "être concrètes dans les réponses apportées au financement de la santé" et suggéré aux élus locaux d’accompagner l’enrôlement des jeunes, des femmes et des écoliers dans les mutuelles de santé de leurs terroirs.
Vendredi 17 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :