Lettre ouverte au ministre en charge des transports terrestres. (Bruno d'Erneville)


Monsieur le Ministre, vous venez sans doute de présenter "avec succès" votre budget 2021 aux parlement, je vous en félicite. Je ne sais cependant si nos députés vous l'ont dit : Monsieur le Ministre, la route tue des centaines de citoyens chaque année et les chiffres sont en augmentation : 400 tués en 2013, 433 en 2014, 506 en 2016. En 2017 plus de 64 morts rien que dans des véhicules de transports en commun...ces derniers temps des morts atroces ont été rapportées du fait de camions "fous".

 

Aujourd'hui selon l'OQSF les morts atteignent 600 par an et le coût représente 1% du PIB et 74 milliards F CFA ! Qu'avez vous l'intention de faire pour arrêter cette tendance extrêmement dangereuse qui met en péril nos vies à tous chaque jour !!!! Oui chaque jour nous en sommes à espérer ne pas entendre une annonce du type "votre...est décédé(e) à la suite d'un accident survenu ce... sur la route de ... " et votre vie s'effondre et cela n'arrive pas qu'aux autres ! Selon les pompiers 45% des accidents relèvent de mauvais comportements, là nous sommes d'accord il faut SANCTIONNER de manière préventive.

 

La responsabilité du Ministre de l'Intérieur est donc bien en jeu, certes. Mais il y a aussi un fait que je voudrais souligner: nous avons confié le contrôle technique de nos véhicules en PPP à une société étrangère qui a de fait un MONOPOLE. Or ce que l'on constate est que le matériel de contrôle qu'elle utilise est devenu obsolète, c'est visible et vérifiable. Allez voir l'état des bancs de freinage par exemple, une catastrophe ! Nous souhaitons avoir les résultats des audits réalisés s'il y en a. 

 

Avez vous conscience que des freins défectueux sont un danger pour ceux qui sont DANS la voiture et ceux qui sont DEVANT la voiture. Combien de cas ont été rapportés ces derniers temps de camions tueurs sans freins ? Le dernier c'était avant hier et il a tué encore un enfant. Comment se fait-il que les taxis soient contrôlés dans un lieu sans matériel de contrôle ? Avons nous une catégorie de contrôleurs dont la seule fiabilité des yeux et des oreilles suffisent pour valider des organes ? Nous sommes en danger !

 

Il est temps que nous exigions du concessionnaire de ce centre technique automobile qu'IL NOUS RESPECTE en faisant les investissements nécessaires pour que les contrôles soient fiables . Comment comprendre d'ailleurs que certaines voitures soient recalées sur des questions d'amortissements indécelables à la conduite tandis que de nombreux véhicules (TATA par exemple) circulent librement en étant complètement penchés sur le côté ? De même comment peut-on admettre de voir des véhicules qui circulent en "crabe" avec un parallélisme depuis longtemps hors service ? 

 

Que fait donc votre service de supervision ? Il est temps de donner un bon coup de pied dans cette fourmilière qui contribue à notre insécurité. En outre, la mise en place d'une concurrence doit permettre de désengorger les files d'attente préjudiciables à notre économie et à notre sécurité, il faudra hâter le pas, Monsieur le Ministre.

 

Cette préoccupation, je me permettrai de la transmettre à des parlementaires pour que vous puissiez avoir périodiquement une piqûre de rappel !

 

Nos vies comptent ! Our lives matter !

 

Bruno d'ERNEVILLE

Président du PAC

Dimanche 13 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :