Le déficit pluviométrique est-il inhérent à la colère divine, à la crise environnementale et/ou aux méfaits du régime


Le déficit pluviométrique est-il inhérent à la colère divine, à la crise environnementale et/ou aux méfaits du régime
Le Sénégal enregistre comme beaucoup de pays du Sahel, depuis le début de cette année, un déficit pluviométrique récurent qui suscite l'inquiétude et nous interroge sur ses tenants et ses aboutissants, ses causes et ses solutions.
Le déficit pluviométrique est l’irrégularité des précipitations en temps et en espace mesurée par le pluviomètre alors que la sècheresse est consécutive à un manque de pluie à un endroit et sur une période.
Il faut rappeler que la bande du Sahel a connu une sècheresse cyclique accrue durant les années soixante-dix et quatre-vingt caractérisée par la disparition du cheptel, l'assèchement des cours d'eau, la carence sanitaire, l’insécurité alimentaire voire la famine et la dégradation du couvert végétal et du tapis herbacé. Tout cela a pour conséquence l’intensification de l’exode rural vers les centres urbains avec ce qu’il a engendré de difficultés d’urbanisation, d’aménagement et d’assainissement.
Devant pareille situation, on épilogue souvent sur les causes sans proposer des solutions.
Certaines personnes attribuent le déficit pluviométrique au châtiment du Seigneur consécutif aux péchés commis quotidiennement par les hommes, d'autres le voient sur un autre angle soit du malheur incarné par la personne du responsable suprême : chef de l'Etat, chef traditionnel ou le calife, soit par la dégradation de l’écosystème. 
Place de l'eau dans la vie terrestre
Tout d'abord le Coran nous informe dans plusieurs versets que l'Eau est à l'origine de l'existence de tous les êtres vivants comme le stipule ces versets;
: « A partir de l'eau, Nous avons constitué toute chose vivante Ne croient-ils donc pas?» (21: 30),
« Dieu a créé toute bête à partir de l'eau…» (24: 45).
« Lui qui de l'eau a créé l'homme, puis l'institua par l'alliance et la consanguinité » (25: 54).
Place de l’eau dans la vie ecclésiastique
Le Coran nous dit que le trône d’Allah est posé sur l’eau (11: 7). Il décrit également le paradis comme étant un jardin plein de verdure arborée, de fruits et des fleuves qui coulent en permanence pour le bonheur et les récompenses des croyants.(47: 15).
Il leur promis de les arroser de l’eau du fleuve de kawthara offert au Prophète pour sa communauté (108: 1).
 
Le tableau ci- dessus dresse les sourates et les versets qui font allusion aux fleuves du paradis réservé comme meilleure récompense d’Allah aux croyants (2: 25,66,74; 3:15,136,195,198; 4:13,57,122; 5:12,85,119; 6: 6; 7:43;9: 72,99, 100; 10:9; 13:32; 16:14 et 31; 17:91; 18: 31;20: 76;22:14 et 23; 25:10; 27: 61;  29: 58; 39:20 ; 43: 51;  47: 12;  48: 5 ;  57 :12;  58: 22 ;  61: 12;  64:  9; 65: 11; 66 : 8 ; 71: 12;  85:11;  98: 8).
 
 
 
 
 
La pluie dans le Coran
La pluie est un des plus importants facteurs préalables à la vie sur terre mentionnée dans le Coran avec des informations substantielles concernant sa formation, ses proportions et ses effets.
Etapes de la formation des pluies:
 « Allah, c'est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages, puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu'Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent ». (30: 48).
« N'as-tu pas vu que Dieu pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle (provenant) des nuages (comparables) à des montagnes. Il en frappe qui Il veut et l'écarte de qui Il veut. Peu s'en faut que l'éclat de son éclair ne ravisse la vue ». (24 : 43).
« C'est Lui qui envoie les vents comme une annonce de Sa Miséricorde. Puis, lorsqu'ils transportent une nuée lourde, Nous la dirigeons vers un pays mort [de sècheresse], puis Nous en faisons descendre l'eau, ensuite Nous en faisons sortir toutes espèces de fruits. Ainsi ferons-Nous sortir les morts. Peut-être vous rappellerez-vous.» [7:57].
« Et c'est Allah qui envoie les vents qui soulèvent un nuage que Nous poussons ensuite vers une contrée morte; puis, Nous redonnons la vie à la terre après sa mort. C'est ainsi que se fera la Résurrection. » [35 : 9].
Il ressort de ces versets, que la pluie se forme à partir de la terre par l’évaporation de particules fines de la surface aquatique (océans, rivières, fleuves, lacs,…) puis elles sont soulevées par les vents vers le ciel à un niveau atmosphérique favorable à leur concentration en amas solide et lourde ce qui permet sa chute sur un endroit choisi par Allah que Lui seul connait les raisons.
Le Coran parle de la chute des pluies par la grâce d'Allah sous le vocable ((An Sala, Nasala,  Ansalna, Yunasilou, Yunsilou, Nousila dans plusieurs versets  et pour de finalités diverses:
faire germer, surgir, sortir, éclore et pousser les cultures, les fruits et les couples de plantes de toutes sortes et  aux couleurs diverses (vignobles et légumes, oliviers et palmiers, jardins touffus, fruits et herbages,les vergers, le grain de la moisson, un peu de chaque merveilleuse espèce pour faire paitre le bétail, la jouissance  et la nourriture des hommes et les bestiaux et faire jaillir des sources : (2: 22; 6:98; 9: 21; 16:10-11; 20:53-54; 22:5; 32:27; 36:33-36; 42: 28-29; 50:9; 80: 25-32).
Redonner la vie à la terre et la faire revivre après sa mort et faire disparaitre l'eau de la terre  Comme signe et preuve de la capacité d'Allah de ressusciter les morts le jour de la résurrection 
Montrer la capacité d’Allah de faire disparaitre l’eau de la terre :(16: 65; 23: 18-19; 25:48-49; 29:22; 30:24; 41: 39; 43:11; 45:5 ; 50: 5-11).
Donner à boire aux hommes, abreuver les animaux et les troupeaux (15:21-24; 25:48-49).
purifier, dissiper la souillure de Satan, affermir le cœur et les pieds (8:11).
Remplir les vallées à la mesure de leur capacité et faire flotter une écume (13: 3 -4 et 12-13).
La pluie en science
Grâce à l'invention des radars météorologiques, les scientifiques sontparvenus à tracer les étapes de la formation de pluie à partir de l’évaporation des océans et des rivières pour former les nuages poussés par le vent vers un niveau de l'atmosphère dont la température est moins de 40 °C (-40°C) favorable à sa concentration et sa prise de poids et leurs chutes sur la terre d’une altitude qui varie entre 1200 et 10.000 mètres à une vitesse de 558/KM/Hsous forme de diverses pluies.
Force est de constater qu'il y a une concordance entre les versets coraniques et la science sur la formation et la tombé de la pluie.
La mesure mentionnée dans les sourates: 15:19-23; 23:18 -19 et 41:39 est confirmée par la science.
  Conséquences de la dégradation de l’écosystème sur la pluie
Il est avéré scientifiquement que le phénomène actuel est dû au déséquilibre de l'écosystème consécutif des actions anthropiques qui est à l’origine de l’exode rural et à l’immigration clandestine vers l'Europe.
Il faut se rappeler que le Sénégal enregistrait le début de l’hivernage progressivement du sud-est vers le nord-ouest en fonction du déplacementdu Front intertropical, le ''FIT", porteur de pluie en chassant le vent chaud du Sahara, l'Harmattan, pour s’installer totalement sur l’ensemble du territoire au mois d'août. Le pays devient alors entièrement arrosé.
Aujourd'hui, on constate, à cause de la dégradation de l'environnement, que la saison de pluies débute partout au Sénégal au même moment, comme c’est le cas pour cette année 2018.
La tombée de la pluie est-elle liée aux méfaits du régime?
Nous avons vu que c'est Allah qui fait descendre la pluie à Sa guise mais la responsabilité de l'homme est engagée pour la préservation de l'environnement et non pour sa destruction.
En vertu de cela, il ne faut pas attribuer directement le déficit pluviométrique ou la sècheresse et toute difficulté à un régime politique, au règne d'un Calife ou à une  personne comme le faisaient les gens de Moïse relaté par le Coran :"Ils dirent: «Nous voyons en toi et en ceux qui sont avec toi, des porteurs de malheur…».(27:60-65),"Et quand le bien-être leur vint, ils dirent: «Cela nous est dû» et si un mal les atteignait, ils voyaient en Moïse et ceux qui étaient avec lui un mauvais augure. En vérité leur sort dépend uniquement d’Allah? Mais la plupart d’entre eux ne savent pas" (7:131). Ils leur attribuèrent à eux de mauvais présages.(36:18-19).
La gérance de l’eau
Il incombe à l’homme la gérance rationnelle de l'eau comme le dit ce verset : « Annonce leur que l'eauest entre eux divisée, chaque ayant droit se présentant» (54:28).Le Prophète (PSL) dit : «Les musulmans se doivent de partager ces trois choses : l’eau, le pâturage et le feu.».

Le Coran nous renseigne que notre rôle consiste à bien gérer l’eau, qu'Allah nous en glorifie [56: 68-70], [67: 30].
L'eau est source de vie et de bonheur si elle bien gérée, par contre, elle devient porteuse de malheur et de punition d'Allah (27:58; 32:27) donc sa rareté ne saurait être qu'un signe de la colère divine et une conséquence de sa mauvaise gestion par les hommes.
 
Le Coran nous avertit depuis 1439 ans et nous met en grade ences termes : "la corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu'[Allah]leur fasse gouter une partie de ce qu’ils ont œuvrée; peut-être reviendront-ils (vers Allah)"(30:41) par la repentance et par le changement de comportement vis- à- vis de l'écosystème. 
 
Un autre verset étaye cela « Dès qu'il [te] tourne le dos, il s'en va par la terre pour y semer la corruption et détruire les récoltes et le bétail ; mais Dieu n'aime pas la corruption » (2:205).
 
Le Prophète (PSL) a répondu la question que lui avait posée Sa’dà savoir s’il y a du gaspillage en faisant l’ablution : « Oui, même si tu les fais au bord d’une rivière » tu es tenu de l’utiliser rationnellement.
Prière pour demander de la pluie (salatoul istisqâ)
Le Prophète Mouhamed (PSL), vu la sècheresse qui sévissait à son époque, à la Mecque, a enseigné comment faire la prière pour demander à Allah de faire descendre la pluie. Elle consiste à se repentir et à demander pardon à Allah contrairement à ce que faisaient les Mecquois antéislamiques en faisant des sacrifices à la déesse de la pluie Manât. 
 
Au Sénégal, le rituel de divination des Xoy de Fatick à l’approche de la saison de pluie pour prédire la nature de l’hivernage est banni par l’islam ainsi que la manière dont nos ancêtres demandaient la pluie alors que les hommes se déguisent en femmes, les femmes en hommes en chantant et en esquissant des pas de moquerie pour demander la clémence d’Allah.
Il faut signaler que la multiplication de Istighfar fait tomber la pluie et elle procure du bien comme le recommandait le messager Noé à son peuple. (71:10-13) .
En conclusion, les musulmans doivent retourner à Allah pour qu’Il fasse descendre la pluie en abondance condition sine qua non de l’existence d’une vie terrestre pleine de bonheur et de prospérité.
En vertu de cela, Je trouve que l’idée émise par le Khalife général des Tidianes pour fermer les maisons de débauche et les bars est pertinente et est un acte manifeste de repentance.

Dr El Hadji Ibrahima Thiam
Chercheur Environnementaliste
Mardi 18 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :