KOLDA / Amadou Baldé (maire de Coumbara) : « Si rien n’est fait dans quelques mois dans notre commune, je ne peux donner la garantie au parti au pouvoir de gagner les prochaines élections… »


« Si rien n’est fait dans quelques mois dans notre commune, je ne peux donner la garantie au parti au pouvoir de gagner les prochaines élections. Dans le même sillage, les populations commencent à ne plus faire confiance en leur maire parce qu’elles croient que c’est moi le blocage. Ainsi, on a que des promesses sans suite. C’est pourquoi, j’ai même honte de les regarder dans les yeux pour leur annoncer d’autres projets », a déclaré Amadou Baldé,  maire de Coumbacara au micro Dakaractu/Kolda. 

Selon lui, sa commune est « oubliée par l’État car n’étant pas jusqu’à présent raccordée à l’électricité. » Et cette situation crée une certaine psychose chez les populations qui commencent à « grincer des dents ». C’est pourquoi, le maire de commune enclavée interpelle l’État pour que les doléances des populations, notamment l’électricité, soit « satisfaite pour le moment ». 

À l’en croire, « toutes les communes de la région de Kolda ont de l’électricité sauf Coumbacara. Et les populations sont en train de rouspéter pour avoir du courant à haute tension. Actuellement, on est en train d’apaiser la colère des populations qui commencent à se lasser de cette situation. C’est pourquoi, je tiens à informer l’État de notre situation déplorable faute d’électricité. » 

D’ailleurs, il estime que « nous avons même déplacé notre secrétaire municipal à Kolda pour faire son travail administratifs faute de
courant. Et ce manque de courant influe négativement sur les résultats scolaires de nos enfants. Ainsi, même les principaux de collèges sont obligés d’aller à Kolda pour faire la photocopie des épreuves. » 

Dans la foulée, il déplore : « nous sommes l’une des communes les plus enclavées et la plus déplorable du département de Kolda avec une route cahoteuse. Aussi, nous sommes en profondeur vers la frontière Bissau guinéenne pas comme les autres communes situées sur la route nationale 6. Et avec cette situation, rallier Kolda à environ plus de 80 kilomètres, est un véritable parcours du combattant avec l’état désastreux de la route. » C’est pourquoi, « je rappelle que notre commune a toujours été gagnée par le parti au pouvoir. C’est cette raison qui fait qu’aujourd’hui, les populations sont fatiguées car elles demandent l’électricité depuis l’indépendance. Dans le même sens, nous voudrions avoir un lycée pour éviter les souffrances de nos enfants et augmenter leurs chances de réussite... »
Mercredi 18 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :