Gestion du dossier des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali : Le clash inévitable entre Bamako et Bissau !


Le gouvernement de la transition malienne qui a accordé la grâce présidentielle et la remise totale de peine aux 49 soldats ivoiriens qui ont été condamnés par la justice malienne, s’est offusqué de l’attitude du président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embalo, par ailleurs président de la République de Guinée Bissau. « Dans la gestion de cette affaire, qui était bilatérale depuis sa survenue jusqu'à son dénouement, le Gouvernement de la Transition a été indigné par l'attitude partiale de certains responsables contre notre pays. Le cas le plus récent est la position agressive du Président en exercice de la Cedeao, SE M. Umaro Sissoco Embalo, qui après avoir échoué lamentablement à porter atteinte à l'honneur du Mali devant les instances internationales, vient d'opposer un ultimatum au Gouvernement de la Transition concernant la libération des ivoiriens », déplore le gouvernement de la transition malienne.
 
Par ailleurs, le colonel Assimi Goita et son gouvernement de transition font remarquer à " S E M. Embalo, que depuis, le 14 janvier 2022, le Mali ne figure plus sur la liste des pays intimidables et a définitivement retrouvé sa souveraineté. En effet, à cette date mémorable, le Peuple malien s'est mobilisé massivement pour dénoncer les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines de la Cedeao et de l'Uemoa contre le Mali. Depuis plus de 10 ans, faisant face seule au terrorisme, sans ces organisations régionales, le Mali a survécu à ces sanctions et le sentiment patriotique du Peuple malien s'est substantiellement renforcé ».
 
Le gouvernement de transition invite Embalo à donner des ultimatums aux groupes terroristes qui constituent la plus grande menace en Afrique de l'Ouest. « Aussi, dans l'intérêt des Peuples Ouest africains, notamment leur sécurité et leur bien-être, le Gouvernement de la Transition invite respectueusement SE M. Embalo, à donner des ultimatums aux groupes terroristes qui constituent la plus grande menace en Afrique de l'Ouest, ainsi qu'à canaliser ses efforts dans l'éradication de la pauvreté dans la région. C'est en cela qu'il fera œuvre utile et rendra service aux Peuples de la Cedeao, les seuls que nous devons tous servir ».
Vendredi 6 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :