Emit, ou At’Emit, e(a)mukol ! (Par Jean Marie François Biagui)


Emit, ou At’Emit, e(a)mukol ! (Par Jean Marie François Biagui)
Une rumeur, bien sénégalaise, avait donné pour mort César AtouteBadiate, chef de guerre de la principale faction du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC).
C’est désormais connu, en effet, et historiquement avéré : les esprits qui redoutent la mortplus que de raison la veulent gratuitement pour les autres. Ils aiment autant, toujours, qu’elle ne soit que l’affaire des autres, et notamment de ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis.
Emit, ou At’Emit, e(a)mukol ! Littéralement en Diola* : « Que Dieu le tue ! »
Emit comme Dieu-en-automouvement, Qui Se révèle quelquefois sous la forme d’unepluie (Dieu ou le ciel pleut/tombe, en Diola)d’une générosité rare ; ou At’Emit : Dieu-en-position-statique (bien Assis Là-Haut sur Son Trône).
Car, seule une telle mort est belle, celle précisément que donneEmit ou At’Emit, gracieusement, aussi gratuitement qu’Il (ne) donne la vie ; tandis qu’aucun digne Diola ne saurait la redouter, cette mort-là, ni la souhaiter pour autrui, pas même pour son ennemi, fût-il irréductible.
Il se trouve que, pour l’heure, manifestement,le Dieu-des-Diola n’est pas disposé à tuer César AtouteBadiate, au grand intérêt du MFDC, et, certainement, au grand dam de ceux qui passent pour ses ennemis.
 

Jean-Marie François BIAGUI
Président du Parti Social-Fédéraliste (PSF)
Lundi 11 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :