DAKARACTU.COM

Remaniement : Courage politique


Remaniement : Courage politique
Le changement est dans la nature des choses. La durée de vie d’un gouvernement n’est pas inscrite dans le marbre. Tout est question de contexte et de circonstances.
Au vu des récents développements sur la scène nationale, le président de la République était dans l’obligation morale et politique d’agir, de « secouer le cocotier », de réaffirmer l’autorité de l’Etat. Par des actes concrets.
Le remaniement ministériel du 29 octobre est une réponse courageuse et pertinente. Courageuse avec la décision difficile de faire partir Me Alioune Badara CISSE du Ministère des Affaires Etrangères et Mbaye NDIAYE du Ministère de l’Intérieur.
Il s’agit d’un acte majeur qui confirme le slogan : « la patrie avant le parti ».
Pertinente car la preuve est aussi faite que Macky SALL est à l’aise dans ses habits de chef de l’Etat en homme ferme et rigoureux, soucieux, par-dessus tout, de faire respecter les valeurs républicaines.
Pour ce faire, il n’a pas hésité, après les dérives scandaleuses des vandales « thiantacounes », d’écarter le ministre de l’Intérieur ; il fait du reste, coup double, avec la nomination du général Pathé SECK qui respecte les recommandations des « Assises Nationales ».
La flambée de violence qui avait secoué Dakar ne pouvait rester sans une réponse appropriée qui puisse rassurer les citoyens dont l’intégrité physique et les biens doivent être protégés. En toutes circonstances par les Autorités de l’Etat. Il y a eu de graves dysfonctionnements, voire même une faillite, qui ne pouvaient être imputée à des lampistes.
D’autres départs peuvent susciter commentaires et spéculations mais on peut faire crédit de lucidité au chef de l’Exécutif qui ne peut pas agir avec légèreté en la matière.
Ce qu’on peut constater c’est bien une réaffirmation de l’autorité de l’Etat.
Tout le monde doit se tenir pour dit que le président de la République, clé de voûte des Institutions, entend exercer toutes ses prérogatives avec force et détermination. En laissant la justice faire son travail, comme « l’affaire Béthio THIOUNE » en atteste, avec les audits en cours.
Si personne n’est au dessus de la loi ; personne n’est non plus « propriétaire » d’un ministère quelques soient « ses états de service politique ».
Le bail ministériel est à durée déterminée comme l’est du reste la fonction présidentielle.
Il se trouve que le chef de l’Etat a le pouvoir de nomination que lui confère l’onction du suffrage universel.
Affirmer son autorité est une condition sine qua none de l’efficacité de son action sur laquelle il sera jugé à la fin de son mandat.
D’abord pour les citoyens et ensuite pour la postérité.
La gestion du pouvoir ne peut être une affaire de copinage ou de camaraderie. Elle obéit à des normes éthiques et politiques dont la transgression ne peut être tolérée très longtemps.
Il y a aussi, il faut l’avouer, des erreurs de casting qui ont été corrigées. A la bonne heure ! Le tourisme qui est, avec la pêche l’une des mamelles de l’économie nationale est, à lui tout seul, un département suffisamment lourd pour être cumulé avec un autre, par exemple.
Le débat sur la nationalité d’un ministre faisait diversion au moment où des questions vitales comme les inondations « prenaient à la gorge » les populations.
D’autres ministres sont victimes de remous sociaux et / ou syndicaux et d’autres encore ont fait des faux pas impardonnables aux yeux du chef de l’Exécutif.
Bref, en sis mois, Macky a jugé et a tranché pour certainement rendre plus efficace l’équipe gouvernementale.
Le délai est–il trop court ? Là n’est pas le débat car seul compte l’appréciation du président de la République.
La presse doit faire son travail d’investigation et de commentaire. Elle doit donner la parole à tous les protagonistes et aussi aux « simples citoyens ».
Un débat sans tabou est nécessaire même si il ne faut pas oublier l’essentiel à savoir ; « considérer en toute chose la fin » comme le recommande le fabuliste.
C’est dire qu’il faut d’ores et déjà se focaliser sur le travail du nouveau gouvernement pour le juger à ses actes. Sans préjugé ni parti pris !
Les critiques des wadistes font sourire, eux dont le champion était devenu « l’homme des remaniements quotidiens ». C’était ridicule.
Ils ont certes beau jeu de tirer à boulets rouges sur le régime en place. Mais sont-ils crédibles ? Évidemment non car, en six mois le gouvernement de Macky Sall a su faire face pour passer le cap difficile des inondations, des examens scolaires, de la rentrée, etc…
L’heure du bilan n’est pas encore sonnée, loin de là.
C’est pourquoi ce premier remaniement donne simplement une première indication quant à la volonté inébranlable du président de la République de se donner tous les moyens pour satisfaire les besoins réels des sénégalais.
Il mesure l’impatience des uns et des autres et met la pression » sur l’équipe gouvernementale pour que chacun de ses membres comprenne que le travail exigé doit être rigoureux et persévérant.
Toute défaillance est secouée sans état d’âme.
Pourtant le courage politique de Macky Sall ne doit pas surprendre. Ne s’était-il pas rebellé contre Wade en se démettant de tous ses mandats acquis sous la bannière du PDS ? Avant de créer l’APR et de se lancer dans la conquête victorieuse du pouvoir.
Comme dit Sartre ; « nos actes, mes actes seuls nous jugent ». Ceux du chef de l’Etat sont édifiants.



Mouhamadou M. DIA
Journaliste - Professeur de Philosophie
Mouhamadou M. DIA




Jeudi 1 Novembre 2012
Notez


1.Posté par thucydides le 01/11/2012 16:55
Mais Mouhamadou Dia parle de qui? Des PDS pas credibles? QUI? Ou qui encore? Debat public pour qu'on sache waayyye.
Les textes contre Niasse en l'an 2000 en soutien a Abdou Diouf sont encore la? La mise en garde: 'Tu sais Cheikh Tidiane Dieye avait rapporte ceci ou cela...'. La visite chez Idy: 'il m'a recu moins de 5 minutes'. Ou encore et encore. Pds, sortez vos dossiers waayy.
Les supporters du PS, d'hier, recrutes comme tels au Soleil, ont du laisser des traces dans les archives des officiels du regime defunt. Sortez les nakk.
Ohh le courageux...Thiey Senegal!

2.Posté par FocusActu le 01/11/2012 19:07
Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: focusactu.com. Bienvenue à tous!

3.Posté par Youssoupha le 02/11/2012 09:24
Sidy Lamine Niass devrait lire cet article.

4.Posté par Moussa DIOP le 02/11/2012 12:32
Mais Grand DIA, si tu veux transhumer fais le, mais de nous emmerde pas en cherchant à Macky SALL, des qualités de républicain. Nous, on était pas en France pour faire de faux visas et des passeports diplomatiques, mais ici, quand Macky SALL est allé voter avec force à Fatick, sans sa carte nationale d'identité. Nous étions là aussi, quand il rampait entre Touba et Dakar pour implorer le pardon du vieux fou de père de Karim WADE. Grand ne nous pompe pas l'aire s'il vous plaît. Rouss nagnou là lol...

5.Posté par Moussa DIOP le 02/11/2012 12:32
Mais Grand DIA, si tu veux transhumer fais le, mais de nous emmerde pas en cherchant à Macky SALL, des qualités de républicain. Nous, on était pas en France pour faire de faux visas et des passeports diplomatiques, mais ici, quand Macky SALL est allé voter avec force à Fatick, sans sa carte nationale d'identité. Nous étions là aussi, quand il rampait entre Touba et Dakar pour implorer le pardon du vieux fou de père de Karim WADE. Grand ne nous pompe pas l'aire s'il vous plaît. Rouss nagnou là lol...

6.Posté par socrates le 02/11/2012 12:42
Ce Dia la ne sait pas que les juges ne jouent pas avec la diffamation. Il se croit toujours aux temps du Parti socialiste.Ce temps est revolu. Il devrait penser au triste sort de son alter ego, son ami Badara Diouf mort en sabrant ses amis d'hier au profit d'un regime sopi dont il etait devenu le djam, Dia tu es un parasite inutile qui raconte des histoires sur des diplomes obtenus notamment a Johns Hopkins. Tu dois etre denonce aupres de cette institution pour que tu cesses de te reclamer d'elle. Tu penses que le verbiage que tu alignes et les adjectifs sans fin suffiront pour sauver ton nouveau maitre, espece de pauvre vendu, pauvre type. Tais toi sinon on dit qui tu es avec ton afro douteux...

7.Posté par youssoundour24 le 03/11/2012 17:56
Dites a ce 'professeur et journaliste' que VOIRE MEME est un pleonasme. Ca ne se dit pas. On dit voire ou meme mais pas les deux ensemble. Tchiim. Si Macky Sall, deja mal en point, tombe dans le piege de ce genre d'individus qui s'accrochent a tout ce qui ressemble aux atours d'un pouvoir, il est foutu. Si Dia pense qu'il peut se permettre comme au temps ou il etait le griot du PS de diffamer les gens sans rendre compte devant la justice, il n'a qu'a aller demander a Yerim et Jup. Ce type ne peut rien apporter a un regime. Qu'il retourne dans une salle de classe apres avoir refait ses classiques. Pour enseigner tout au plus...Adieu vendu, l'alter-ego de Badara Diouf qui a servi les regimes successifs jusqu'a sa mort dans l'anonymat, VOIRE, le mepris total. Le meme sort qui attend cet homme a l'afro indecent et louche. Degages raccoleur!



Dans la même rubrique :