Potentialités et possibilités de La Région de Thiès. Toutes les ressources sont disponibles pour une région émergente. Les Obstacles : des clans politiques et des intellectuels travestis. Par Ousmane Drame NYC USA

Lettre Ouverte aux Natifs et Résidents de La Région de Thiès.
Toutes les ressources sont disponibles pour faire de Thiès une région émergente.
Les Obstacles sont essentiellement liés : aux clans politiques et aux intellectuels travestis.
Par Ousmane Drame NYC USA


Potentialités et possibilités de La Région de Thiès. Toutes les ressources sont disponibles pour une région émergente. Les Obstacles : des clans politiques et des intellectuels travestis. Par Ousmane Drame NYC USA

Potentialités et possibilités de La Région de Thiès.
Toutes les ressources sont disponibles pour une région émergente. Les Obstacles : des clans politiques et des intellectuels travestis. Par Ousmane Drame NYC USA
Emplacement géographique : La région de Thiès est limitée au Nord par la région de Louga, au Sud par la région de Fatick, à l’ouest par l’océan Atlantique et la région de Dakar et à l’Est par les régions de Diourbel et de Fatick. La région loge au centre du cercle économique du pays ; un chantre commercial et de communication. Depuis l’époque coloniale, la ville de Thiès est le point de rencontre des lignes du chemin de fer Dakar-Niger (DN) et le reste du Sénégal; la Capitale du Rail. La région est découpée en (12) Arrondissements, (15) communes et (3) départements : M'bour, Thiès et Tivaouane. La superficie est de (6601) km2 et la population estimée à (1 442 338) habitants.
La cohabitation : les populations vivent en parfaite harmonie et le bon voisinage. Elles s’entendent et s’entraident dans la modestie. Les Chrétiens et Musulmans vivent en symbiose et partagent une même culture de vie ; des cousins inséparables. Les jeunes gardent l’espoir malgré un taux de chômage effarant. Les groupements féminins se démènent plus ou moins grâce à la micro finance et aident les familles essoufflées par la crise. Les différends qui divisent parfois les populations ont pour origine des conflits ou clans politiques et l’absence des intellectuels dans les organisations communautaires.
Religions : A l’image du pays, les Musulmans composent la majorité des populations, mais demeurent pauvres en méthodes d’organisations et de projets socio-économiques. La communauté musulmane s’illustrerait en construisant des postes de santé par exemple, là où la communauté chrétienne est à des années lumières avec plusieurs structures hospitalières, à leur actif. Les mosquées dépendent des élus locaux politiciens chasseurs de militants, l’aumône ou la Zakat pour leur fonctionnement. Les dahiras font beaucoup de sacrifices pour rassembler des économies destinées à l’organisation de chants religieux et des dons à leur marabout ; rien de plus.
La confrérie tidjane est bien implantée dans la région, autour de Tivaouane, Pire et Thienaba. N’diassane est la citée sainte de la confrérie Khadria. Ces villes spirituelles reçoivent des millions de pèlerins pendant les Mawlouds, les prières du vendredi, les Ziars, et dahiras sectoriels. Ne serait-ce qu’avec le tourisme religieux, l’on pourrait bien développer ces villes saintes mais le manque de méthodes et d’organisation font toujours défaut.
C’est dans le Sud que l'on trouve des communautés catholiques. Popenguine est le lieu saint des catholiques du Sénégal. L’Eglise catholique de la ville de Thiès fait un travail remarquable dans la région ; l’éducation et la santé constituent des domaines où ils se sont beaucoup investis. Malgré le peu de moyens et l’encombrement des imprévus, sans aucune discrimination entre les populations, L’Eglise s’engage toujours dans le traitement des maladies et l’éducation de nos enfants.
Je voudrais citer quelques sources d’économies.
1. Tourisme religieux, domestique et international : La Royaume saoudien suffit comme exemple. Sans le pétrole, le Royaume pourrait réellement se développer par le support du tourisme religieux ; une terre sainte visitée par de millions de pèlerins durant toute l’année. La banque Islamique ne refuse jamais le financement de certains projets allant dans le bon sens du développement, de l’Islam et des musulmans. L’OCI a pour rôle de développer les relations entre les musulmans et de les soutenir dans toutes circonstances. Les Zakats des pays arabes pétroliers visent les citées islamiques en difficultés, seulement il faudrait des connaissances et du sérieux pour les décrocher.
2. Le secteur touristique et artisanal : ces deux secteurs peuvent créer une source de revenu pour les populations, des municipalités, des communes et des arrondissements. La Région est dotée de deux façades maritimes, l'une au nord avec la Grande Côte abritant la zone maraîchère et fruitière des Niayes.
Au Sud, la Petite Côte est la zone touristique la plus fréquentée au Sénégal. M’Bour, Toubab Dialaw et Saly sont visités par des millions de touristes venant de partout dans le monde ; de grands hôtels bordent les plages. Cependant les plages de Sendou, Nauto, Cayar et M’boro accueillent les familles et les environnants.
3. L’art et la culture : Les artisans de la région sont parmi les meilleurs de l’Afrique : la chaussure, la ceinture, le panier de Meckhé ; la poterie de Pire ou Celko; la sculpture ou le tableau d’art plastique du centre artisanal de Thiès ou de la Manufacture des Arts ; les colliers ou parures en or de la bijouterie sont des exemples qui intéressent le monde des collectionneurs. Qui connait la région ne peut pas ignorer sa culture et le talent de ses artistes. Thiès est connu comme la citée des œuvres théâtrales et artistiques du Sénégal.
Le centre artisanal de Thiès, malgré l’inconscience des autorités qui le dirigent, regorgent d’artisans qui essaient de s’organiser suivant leurs moyens et limites. D’après le document émis par la Chambre des métiers de Thiès qui dirige le secteur artisanal de toute la région de Thiès, le budget 2012 est de plus 57 millions de francs CFA. Le même document fait état de 97%, soit plus de 56 millions destinés au fonctionnement de l’institution (carburants, salaires fonctionnaires, frais de missions…) tandis que seulement 3% soit un peu plus de 1 million est destiné à l’investissement ! Il en est ainsi dans toutes les Chambres du pays où les élus ne développent pas le secteur mais détournent l’argent des artisans. Un réel travail de diagnostic et d’audit doit être opéré sur ce secteur qui est le levier du développement du Sénégal mais hélas délaissé et méconnu. Une quinzaine de corps de métiers peuvent être recensés: Maroquinerie; Artiste peintre; Sculpture; Vannerie ; Bijouterie; Cordonnerie; Couture; Menuiserie métallique; Tissage; Menuiserie ébénisterie; Sculpture sur calebasse; Tôlerie ; Mécanique auto; Coiffure; Electricité bâtiment. Déjà avec un excellent redressement du secteur autour d’une chambre de commerce, la promotion industrielle, artisanale et des métiers, de réels émoluments économiques et d’emploi peuvent naitre.
4. Education : Thiès est aussi un lieu favorable à l’éducation, surtout en ce moment où Dakar fait le plein et la vie chère. Les embouteillages et la location sont les vrais problèmes des étudiants et les familles. Une autre occasion aux promoteurs économique d’investir sur l’éducation, l’habitat et le transport. Beaucoup de ces travailleurs et étudiants souhaiteraient résider à Thiès qui est à moins d’une heure de voyage de la capitale du Sénégal.
5. Le transport : Thiès est devenu une grande métropole qui s’élargit d’est en ouest du nord au sud. Face à cette explosion démographique, il se pose un réel problème de transport. Pourtant, deux usines d’automobiles y sont implantées (Sen Bus et Sen Iran Auto) et il existe des infrastructures routières potentielles. Les populations souffrant dans leur déplacement sont obligées de se tourner vers les motos « Jakarta » parce que le transport en commun est inexistant et il est impossible d’emprunter les taxis à toute occasion. Face à la dangerosité des motos « Jakarta » qui tuent énormément à cause de l’insécurité autour de ce moyen de transport, les autorités doivent prendre à bras le corps ce phénomène pour stopper la « boucherie » de ces engins à deux roues. La solution à laquelle nous pensons c’est d’abord arrêter l’importation de ces motos, ensuite essayer de recenser les jeunes qui travaillent avec, puis les former en chauffeur, receveur et contrôleur de bus, enfin créer des lignes du genre Thiès Dem Dikk (avec la dotation en bus des usines citées en haut) et y affecter ces jeunes pour leur bien et celui des populations.
6. Les réserves naturelles et productions : La Région de Thiès, dans son sous-sol, loge des potentialités économiques indiscutables, une source de richesses qui pourrait développer tout le Sénégal ; phosphate, turbe, carrières sans oublier les réserves naturelles de Alou Kagne. Durant ce 1/2 siècle, des milliers de bateaux de phosphates ont quitté la région pour des destinations inconnues et pas un seul centime d’investissement pour le compte des populations victimes de la poussière n’est visible.
7. La nourriture : L’agriculture et les produits halieutiques se répandent partout dans la région où la récolte des légumes, des fruits et les produits de la mer sont en abondance. La majeure partie des légumes tant prisées par les Sénégalais proviennent dans la zone des Niayes (Cayar / Nauto / M’boro) ; compte non tenu des tubercules de Taïba N’Diaye, N’Domaure, Kerr N’Diomba ; des mangues, melons et oranges de Pout, Tivaouane…
Une bonne partie de ces produits pourrit dans les poubelles ou est destinée à l’alimentation du bétail car hélas il n’existe quasiment pas d’unité de transformation ou d’entrepôt pour la conservation de ces produits. La population locale se crée des revenus selon leurs propres moyens, partout des « Banabana » s’investissent pour leur ravitaillement en marchandise. Si l’Etat du Sénégal souhaite sortir complètement le pays de la misère, voilà un secteur à développer. La région de Thiès peut garantir une bonne partie de la nourriture du pays.
8. L’industrie minière: L’exploitation des phosphates en particulier constitue un des piliers de l’économie depuis l’indépendance du pays en 1960. Depuis plus d’½ siècle le Sénégal exporte du phosphate brut, vers des pays industrialisés. Par la base du produit, les industries occidentales créent des unités de transformation au bénéfice de leur peuple pendant que les jeunes Sénégalais dépérissent dans les souffrances du chômage. L’exploitation minière industrielle au Sénégal remonte à la période 1940 – 1950 avec l'ouverture de deux grandes mines de phosphate Taïba et Lam-Lam dans la région de Thiès.
Les Phosphate de Taïba : Depuis 1975, la gestion est à parts égales par l’Etat et des investisseurs étrangers. A Lam Lam, il existe d’importantes réserves de phosphates alumino-calciques (environ 80 millions de tonnes) valorisables, par calcination, dans les filières engrais et alimentation animale. De Pallo : Comme celui de Taïba, ce phosphate s’est formé durant le Tertiaire, les roches-mères étant du phosphate de chaux et une argile riche en alumina.
Libre opinion : Les pays émergents ont tous opté la science et les règles de bonne gouvernance ; les tricheries et les détournements sont abolis. L’argent de la municipalité ou du Trésor appartient aux populations, vraiment, il est temps d’un retour à la nature d’un croyant musulman ou chrétien. Le vol et la corruption sont interdits dans toutes les sociétés modernes, nations civilisées ou religieuses ; dans certains pays le voleur risque de perdre ses mains ou même sa vie.
Les intellectuels sont naturellement des hommes de solution, par la science, ils rendent heureux les populations. J’aimerai que ceux de ma région reviennent à la réalité pour vraiment répondre aux besoins des populations et de la région. Je crois fermement qu’ils ont la capacité de refondre la région pour l’émergence. La politique n’est pas un métier, les politiciens mériteraient une révolution des mentalités en allant vers le bon sens ; l’éthique et la moralité.
Dans chaque situation des exceptions existent: Idrissa Seck aime bien la ville de Thiès mais à lui seul rien n’est possible. Yankhoba Diattara de même est bien déterminé mais les rivalités et les jaloux détournent son ambition. On peut citer encore Hélène Tine, Serigne Mansour Sy Jamil, Bocar Moussa Ba, Talla Sylla et le jeune Ibrahima Ba. Ces personnalités sont de vrais patriotes prêts à tout pour le développement de leur région.
Les émigrés dans l’ensemble jouent un rôle remarquable ; l’assistance des familles. Ils ont beaucoup à faire aussi pour participer dans le développement économique de la région. En groupe ou organisation avec leurs expériences et ressources ils peuvent apporter un soutien.
Le Professeur Serigne Diouck (Economiste généraliste Université Staten Island à New York), natif de la région, mène sa contribution dans le calme et loin de la politique. Avec des collaborateurs et partenaires américains, il soutient beaucoup les artisans de la région. Personnellement, j’ai des amis qui travaillent pour la NASA, des docteurs, des Professeurs d’Université, des ouvriers et même des ingénieurs financiers à Wall Street dont tout leur souhait est de retourner définitivement au pays natal mais la corruption, les mauvaises langues et les clans politiques ou intellectuels les mènent a se retirer.
Je pense qu’il faudrait l’union des intellectuels, hommes politiques, opérateurs économiques, retraités, émigrés, universitaires, familles religieuses et organisations féminines pour des Assises à travers le diagnostic global de la région et discuter sur un master plan ou une feuille de route qui nous mènera vers une solution définitive ou durable. Le principe de la décentralisation et de la Bonne gouvernance devrait induire une gestion efficiente des ressources par la nomination des dirigeants sur la base des compétences professionnelles, éthiques et stopper le clientélisme politicien. En connaissance de cause, un natif de la région remplissant les critères devrait être choisi dans les postes de responsabilité. Chaque région doit gérer l’orientation et l’exploitation de ses propres ressources sans être agresser pat la Republique. Mais en tenant comptes des taxes à payer à l’Etat du Sénégal comme cela se passe aux Etats-Unis.
Bon entendement, prêt pour la révolution des Mentalités et la refondation de la Région de Thiès
Vive l’Unité Fédérale et Révolutionnaire des Etats d’Afrique.
Ousmane Drame NYC USA.
Monarchie.non@gmail.com



Ousmane Drame New York city USA




Lundi 4 Février 2013
Notez


1.Posté par boubacar samb bess du niak thies le 04/02/2013 10:25
bravo drame voila une détermination très avancée qui mérite d'etre soutenue par toutes les formations politiques et par tous les intellectuels de thies,

2.Posté par solution le 04/02/2013 21:25
VENTE DAPHRODISIAQUE TRES EFFICASSE CONTRE LA FAIBLESSE SEXUELLE ET LEJACULATION PRECOCE RESULTATS IMMEDIAT EXISTE EN GELULLE EN POUDRE OU EN SACHET LIVRAISON A DOMICILE EN TOUTE DISCRETION CONTACTEZ VITE LE 774736063

3.Posté par JOMBOSS le 04/02/2013 23:45
Je me rejouis de cette reflexion.

4.Posté par Pape le 05/02/2013 00:41
Great article, Thies has lot of talents and resources. I think this will make them start doing more

5.Posté par Ndiaye le 05/02/2013 01:17
Ousmane ton article m'a motivé. Je suis Thiesois mais j’étais découragé à cause des gens qui gèrent notre pays/ville.

6.Posté par Pambal le 05/02/2013 04:27
Biis du Niak Thies reviendra au sommet. merci tout thiessois donnons ns la main. Oublions les politique qui ns divise. Le prochain President sera un parmi ns. Merci S. M. S Jamil et Helene tine. Idy formez vs en groupe pour le bonheur de la region.

7.Posté par Sa thies. le 05/02/2013 05:00
Unissons-nous SVP. Les Thiessois ont opte l’émergence ; plus de clan, mais des frères et partenaires. Idy, Hélène Tine, S. Mansour Sy, Ibrahima Fall et Talla Sylla, S. Moustapha Sy unissiez vs pour des Assises régionales. Vraiment les la Région et les populations vs attendent. Merci et amine a l’unité et le travail.

8.Posté par Gainde le 05/02/2013 05:34
Je suis un artisan à Thiès et on n’a pas de soutien pour améliorer nos conditions de travail. Le président de la chambre des métiers de Thiès et son entourage ne pensent qu’a eux. Ils n’ont aucun programme pour nous. Pour développer l’artisanat, je pense que le gouvernement doit revoir les structures telles qu’APEDA, CHAMBRE DE COMMERCE, ADEPME, DIRECTION DE L’ ARTISANAT, CHAMBRE DES METIERS, ETC… Les fonctionnaires locaux et loin des ministères sont entrains de détruire le Sénégal. Il est temps pour un changement total pour le Sénégal. Nous les artisans soutenions ceux qui nous aident et nous avons un pouvoir puissant. Il est temps que nos dirigeants travaillent pour le PEUPLE pas pour leur FAMILLE. Soutenez nous monsieur le PRESIDENT de la république du Sénégal.

9.Posté par Boy Dakar le 05/02/2013 05:42
Les artisans de Dakar, Soumbedioune aussi sont prêts pour la révolution de l'artisanat et les chambres des métiers. Tous les présidents des chambres des métiers sont des PDS et ils sont temps qu’ils partent avec leur père Abdoulaye Wade. ARRETER DE DETUIRE L’ARTISANAT. VIVE OUSMANE DRAME, VIVE USA

10.Posté par WA REWMI le 05/02/2013 17:14
Oui, vive Thiès. Thiès peut être une grande ville facilement. Le tourisme et l’artisanat peut développer Thiès mais le gouvernement doit audite les représentants locaux. Ils sont la pour leurs intérêts personales. Une équipe qui perd pendant des années doit être change. Les dirigeants du Tourisme et de l’artisanat de Thiès doivent être audités. Président Macky, s’il vous plait, prenez des décisions. C’est urgent. Mes deux frères sont des artisans mais les dirigeants de l’artisanat les exploitent en les amenant à des foires pour vendre des visas aux autres qui veulent émigrer.

11.Posté par Borom Mbarbi le 05/02/2013 19:06
Je suis Thiessois et artisan. Le président de la chambre des métiers est entrain de piller les biens des artisans de Thiès. Il a même construit une maison juste au portail de l’artisanat. Comment il a eu ce terrain? Je suis content de lire cet article de Mr. Drame. On a besoin des thiessois comme toi. Bravo. Le développement de l’artisanat peu aide Thiès et le Sénégal. Je demande à mes frères et sœurs artisans de se lever pour la révolution. Même Damel Fall de Thiès était venu visiter le centre artisanat de Thiès. Les gens sont prêts à nous aider. REVOLUTION pour un nouvel artisanat Thiès/sénégalais.

12.Posté par Ame Diome le 05/02/2013 19:39
Bravo Borom Mbarmbi, tes Sœurs artisanes sont prêtes pour la révolution. Surtout au niveau de tous les artisanats du Sénégal. Je viens de parler avec les organisations féminines de Dakar. Elles sont aussi prêtes. NON DIRIGEANTS DOIVENT TRAVAILLER POUR NOUS. ILS SONT BIEN PAYES ET VEHICULES. ARRETONS CES VOLEURS. MERCI Président Macky Sall, Damel Fall, Seynabou Ndengéne, Yankhoba Diatara, Talla Sylla

13.Posté par Ame Diome le 05/02/2013 19:44
On doit savoire qui est l'homme d'affaire qui support le président de la chambre des métiers de Thiès. TOUTE L'EQUIPE DOIT QUITTER. LA REVOLUTION A COMMENCER.
LE SENEGAL APPARTIENT A TOUS LES SENEGALAIS.

14.Posté par Guelewar F le 05/02/2013 20:40
Bravo Ousmane drame. Un homme courageux qui travaille dure et qui n’est pas peur d’exprimer ses opinions. Sans Ousmane Drame, Tekhe Gaye et peu de gens, Souleymane Jule Diop ne serait pas reconnu par les Sénégalais. Il était parmi ceux qui étaient derrière tous les revendications de la diaspora sénégalaise partout aux états unis. OUSMANE est Un vrai Gainde, un patriote, un vrai sénégalais, respecté et soutenu par le communauté sénégalaise aux états unis. ONE LOVE

15.Posté par Guelewar F le 05/02/2013 20:49
La révolution des Mentalités et la refondation de la Région de Thiès
Vive l’Unité Fédérale et Révolutionnaire des Etats d’Afrique.

16.Posté par Boy Washington le 06/02/2013 04:04
Je suis washington depuis 4 ans et j'etais artisan a dakar. Je suis venu a une foire mais quand je venais la plus part des personnes qui ont venue avec nous etaient pas des artisans. J'ai meme pas vendu la somme que j'ai payé pour mon billet d'avions. beaucoup d'artisans sont ruines a cause des foires. Nos dirigeants on gaté ma vie. Arreter d'organiser des foires pour vendre des visa. DIEU VOUS ATTEND VOUS ALLEZ PAYER TOUS

17.Posté par Boy Washington le 06/02/2013 04:08
President Macky Sall doit prendre de serieux decision pour l'artisanat s'il veux developer le Senegal,
Messge de Washington

18.Posté par Pabi le 07/02/2013 00:30
FELICITATION MR. DRAME, L'ARTISANAT ET LE TOURISME SONT IMPORTANTS POUR THIES. VIVE THIES, BRAVO LES LEADERS, BRAVO A CEUX QUI OSENT PARLER COMME OUSMANE DRAME. EXPRIMEZ VOUS, LEADERS DE THIES. TOUTE L'EQUIPE QUI GERE LE TOURISME ET L'ARTISANAT DOIVENT QUITER AVEC LEUR PERE ABDOULAYE WADE. ILS SONT TOUS DES PDS

19.Posté par Chambre des metiers le 21/02/2013 05:23
Les artisans doivent comprendre que la chambre des métiers est une institution de l'état et a beaucoup de pouvoir et on ne dépend pas du ministre de l'artisanat ou du directeur de l'artisanat. On est la parce que les artisans ont vote pour nous. Les Thiéssois sont jaloux mais on va régner pendant des années encore parce qu’on a gagne les élections.



Dans la même rubrique :