DAKARACTU.COM

Lettre ouverte à Mankeur NDIAYE, nouveau Ministre des Affaires Etrangères : Le drapeau sénégalais traîné dans le poto-poto d’Abidjan


Lettre ouverte à Mankeur NDIAYE, nouveau Ministre des Affaires Etrangères :  Le drapeau sénégalais traîné dans le poto-poto d’Abidjan
J’ai mal à mon pays !
Le Sénégal, dont le leadership diplomatique n’est plus incontestable en Afrique, voit son image de marque traînée dans la boue depuis quelques mois à Abidjan… La communauté est prise en otage dans un combat d’arrière-garde qui ne peut être le sien et qui, insidieusement, la divise et l’éloigne de la nécessaire unité qui fait la force de nos compatriotes à l’étranger !!!
S’affrontent, à fleurets mouchetés souvent, les représentants légaux de notre pays en terre africaine de Côte d’ Ivoire et Aliou Mané ex Consul Général du Sénégal à Abidjan, Président de l’Université de l’Atlantique. Relevé de ses fonctions, juste après l’Alternance II, parce qu’au centre de polémiques sans fin dans le partage des 80 millions mis à disposition, par Abdoulaye WADE, lors de la dernière campagne présidentielle… Mais surtout déchu de la fonction parceque faisant partie du camp des vaincus de la démocratie…Tout simplement ! Rien n’a jamais pu être prouvé sur d’éventuelles malversations. Mais la rumeur continue à courir dans Abidjan!
L’enjeu de cette guerre larvée : le poste de Consul Général que le sieur Aliou MANE ne peut se résoudre à voir confier à un autre que lui.
D’un côté, des diplomates complétement tétanisés par la puissance financière, réelle ou supposée, de l’universitaire/homme d’affaires à la réputation sulfureuse (qui a eu ses entrées dans tous les arcanes du régime GBAGBO) et à qui on prête, encore, un vrai pouvoir de nuisance. Des hommes et des femmes, d’une compétence indiscutable, qui voient, tout doucement, leur crédibilité de fonctionnaires diplomates remise en cause par leurs administrés. Tous les jours, des ressortissants sénégalais préfèrent faire le pied de grue dans la salle d’attente du Président de l’Université de l’Atlantique pour toutes sortes de requêtes qui dépendent directement de notre représentation en Côte d’Ivoire ! Demandes de rapatriement de corps, interventions pour la libération de sénégalais dans les liens de la prévention, factures d’hospitalisation qui ne peuvent être honorées, aides aux nécessiteux et visites avec distribution de denrées aux prisonniers sénégalais à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA)… Rien que de louable pour une communauté qui reste l’une des plus dynamiques de l’accueillant pays d’Houphouët BOIGNY !
De l’autre, un homme déterminé à « récupérer » SON poste, qui ne rechigne pas à la dépense pour financer les associations de femmes, payer les factures des « Dahiras », et surtout demander, en échange, la signature de nombreuses pétitions qui vous seront, j’en suis sûr, présentées dès votre prise de fonction ! Votre prédécesseur en a été inondé, pendant les quelques mois qu’aura duré son magistère, et son manque de réaction a fait passer l’enfantillage puéril d’un homme de 64 ans à un summum de médisance qui met, fondamentalement, en cause l’image de marque du Sénégal !
Je ne me serais jamais mêlé de cette histoire si elle ne commençait à prendre des proportions qui traînent l’honneur de mon pays dans le poto-poto qui entoure la Lagune Ebrié !

J’ai honte à mon pays !
L’Etat du Sénégal fait la risée de l’intelligentsia ivoirienne… Depuis quelques semaines, en désespoir de cause, Aliou MANE est entré, résolument dans une logique éhontée de destruction de l’image de marque de mon pays.
Le Sénégal est accusé de lui avoir, faute de moyens, fait prendre en charge les frais d’hébergement et de restauration d’un premier conseiller affecté en Côte d’Ivoire du temps où le sieur MANE occupait la fonction prestigieuse de Consul Général du Sénégal …
Le gouvernement du Sénégal est cloué au pilori pour l’avoir laissé payer les loyers du Consulat et le personnel d’entretien durant plusieurs mois…
Le Ministère des Affaires Etrangères est accusé d’incompétence pour, après l’avoir relevé de ses fonctions, avoir été incapable de lui payer ses émoluments en retard et surtout de n’avoir pris les dispositions permettant le rapatriement de sa famille qui, de notoriété publique vit, depuis toujours, à Abidjan…
Le Sénégal est menacé d’une action en justice si, dans les délais les plus brefs, la modique somme de 14 millions n’est pas remboursée à l’ancien condisciple des universités ivoiriennes du Ministre Madické NIANG !
Monsieur le ministre, je ne suis pas connu pour être un partisan du régime du Président de la République Macky SALL. Loin s’en faut ! Mais des années d’adolescence passées au Prytanée Militaire, j’ai retenu le sens sacré de l’honneur de mon pays ! Ce qui nous oppose sur le plan politique nous en parlerons, en toute démocratie, en prenant comme seul arbitre le peuple souverain… La solvabilité de mon pays et le sérieux de son administration ne peuvent faire l’objet de conversations de salon à Cocody ou à Marcory ! Vous ne pouvez laisser faire cela !
Si au sein de votre ministère il existe des règles comptables permettant à un particulier, fût-il Consul Général et milliardaire, de faire des avances de trésorerie à sa tutelle alors, je vous en conjure, remboursez à M MANE ce que mon pays lui doit. Et qu’il se taise !
Si par ailleurs, en toute souveraineté, vous pensez qu’il faut, au nom de l’ensemble de ce qu’il a fait pour notre communauté en terre africaine de Côte d’Ivoire, lui rendre SON poste de Consul Général, par pitié, faites-le !
L’essentiel est qu’il soit mis fin à cette infamie qui consiste à discréditer la seule indivisible richesse que nous ayons en partage ; le Sénégal !
Mohamed Joseph-Henri Sarre

*Durant le travail d’investigation précédant la rédaction de cet article, il m’est arrivé de recevoir plusieurs appels ou messages me menaçant de mort. Je vous demande de bien prendre note que ces menaces ne m’ont pas empêché de faire mon devoir de citoyen. La situation d’instabilité larvée dans laquelle se trouve mon pays d’accueil ne saurait justifier aucune agression portant atteinte à mon intégrité physique. Seul Allah mérite d’être craint !
Mohamed Joseph Henri SARRE




Vendredi 2 Novembre 2012
Notez


1.Posté par Alpha KA le 02/11/2012 23:44
Il s agit d'effets collatéraux de la mauvaise gestion de Maame Njooboor Wade



Dans la même rubrique :