DAKARACTU.COM

Concours d’entrée à l’ENA : Dysfonctionnement ou magouille caractérisée ?


Concours d’entrée à l’ENA : Dysfonctionnement ou magouille caractérisée ?

                         Au Sénégal il continue de se passer des choses bizarres et extraordinaires. Deux candidats  au concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’administration du Sénégal (ENA) Tabouret Agne et Abdou Khafoor Diop, viennent d’affirmer au cours d’une conférence de presse,  qu’après leur admission au concours d’entrée officiellement déclarée et  publiée par le directeur de l’établissement,  ce dernier est revenu sur cette décision sans aucune espèce  de justifications. A leurs places d’autre candidats ont été retenus. Plus grave, l’autorité supérieure saisie depuis  le mois de juin dernier, n’a pas réagit jusqu’à présent, dans  le sens d’élucider cette affaire.

                       Il faut dire que certains responsables de l’Administration, l’impunité aidant, sont coutumiers de tels faits qui ont été constatés à l’ENA et au CFPA (Centre de Formation et de Perfectionnement Administratifs).

                        M.Guèye, un collègue à nous,  a été victime d’une injustice similaire. à un concours.  Déclaré admis au concours  d’entrée  l’ENA et retenu sur une liste d’attente, il a constaté à sa grande surprise, une candidate qui venait après lui, sur la liste d’attente retenue à sa place. Et malgré ses protestations, il n’a jamais eu gain de cause.

                         Mais c’est le contraire qui s’est passé, s’agissant du cas suivant, similaire à celui de Tabouret/Khafoor, que nous avons vécu, en tant que candidat au Concours d’entrée au CFPA (Centre de Formation et de Perfectionnement Administratif), vers les années 70’.  Et l’auteur de cet abus de pouvoir n’était personne d’autre que Philippe David, ‘’Magistrat Colonial, puis Haut fonctionnaire’’, personnage opaque pour reprendre l’expression de feu Président Mamadou Dia, paix à son âme, en visite récemment à Dakar (cf. Enquête du 3 décembre 2012). L’affaire est entrée dans l’histoire des recours pour excès de pouvoir, sous l’appellation ‘’Affaire Issaga Keita’’.   Aujourd’hui disparu. Avant le concours David a initié un arrêté  primatorale fixant le nombre de places à 40. Avant la fin du concours et  la proclamation des résultats, il substitua au premier arrête un autre ramenant le nombre de places à 30. Et en définitive les 30 candidats  qui avaient concourus et déclarés admis par le jury n’ont pas été admis dans notre promotion, la  5ème.  Issaga Keita classé 31ème sur la liste des  40 candidats déclarés admis, ne s’est pas laissé faire. Il prit son courage à deux mains et  intenta un procès contre l’Etat, pour excès de pouvoir, devant la Cour Suprême.      

                 Naturellement la Cour Suprême, invalida le second arrêté avec comme conséquence, l’admission d’Issaga Keita et les 9 autres candidats. Cela, 2 ou 3 ans après, en compagnie de la 7ème ou la 8ème promotion. Puis la reconstitution de leur carrière, au moment de leur nomination par le Ministre de la Fonction publique dans leur corps respectifs. En d’autres termes, le même grade que les éléments de la 5ème promotion.

                         Notons qu’à l’époque le Premier ministre  était Abdou Diouf que  l’on affublait  de qualificatifs d’administrateur, ‘’rigoureux et pointilleux’’  quant l’application des textes.  Confrontés à la réalité, tout ceci n’à été que bidon.

 

                       Alors, si ce que dit nos deux candidats s’avère exact, ils n’ont qu’à poursuivre le combat et y aller jusqu’au bout, à l’instar de feu Issaga Keita. En quoi faisant ? En attaquant l’acte administratif incriminé devant  la cour suprême. Et si d’aventure ils obtiendraient gain de cause, ils devront assigner le directeur de l’ENA devant le tribunal correctionnel pour ‘’faux et usage de faux’’.

                         Il convient de préciser que tant que l’on se complait à dire que ‘’tout est pourri, ce n’est pas la peine’’ on s’installe dans la facilité voire, dans la complicité avec la corruption. Il y a lieu de signaler que pour une affaire moins grave, l’Amicale des administrateurs civils a fait invalider par la cour suprême, un décret de Senghor qui nommait son neveu,  non titulaire du diplôme de l’ENA, dans le  corps des administrateurs civils.

                      Donc, tous les hommes et femmes, toutes les organisations démocratiques (Syndicats, Partis politiques, Associations etc.), épris d’équité et de justice, devraient  dénoncer cette bêtise et permettre à ces honnêtes citoyens de  faire l’économie d’une démarche judicaire. C’est bien de parler de ’’ l’indice de perception de la corruption (IPC)’’. Mais il également, il est bon de se mobiliser pour traquer ceux qui sont à la base. Car la moralité dans tout çà, c’est que nous  sommes en face d’une méthode de fabrique de futurs ‘’hauts fonctionnaires ripoux ‘’. En effet, si d’aventure ces  pistonnés, arrivés, un jour,  aux centres de décisions de l’Administration,  ils seraient capables de faire n’importe quoi. Et n’importe  qui pourrait leur faire faire, n’importe  quoi. Par ce que poreux au chantage et formatés pour corrompre et être corrompu

                      N’a-t-on pas vu un haut fonctionnaire, ‘’sortie de l’ENA’’, qui coordonne actuellement un grand corps de contrôle de l’Etat, à qui Wade faisait faire toute sorte de bévues, se ‘’vanter’’ d’avoir fait du ‘’travail noir’’, rien que pour ‘’réussir’’, solliciter l’aide d’un un Khalife général (sans obtenir satisfaction), pour  faire rapporter son affectation à Saint-Louis ?
Dakaractu Redacteur




Mercredi 12 Décembre 2012
Notez


1.Posté par FGG le 12/12/2012 22:50
C'EST UNE LAPALISSADE QUE DE DIRE QU'IL YA TOUJOURS EU DE 'BRAS LONG' ET AUTRES 'NDEY DIKKE' DANS CETTE ECOLE QUI FAISAIT JADIS LE BONHEUR DE TOUT UN PAYS. EN 12 ANS, L'ANCIEN REGIME EN AVAIT GRASSEMENT PROFITE POUR PLACER SES PIONS DANS L'ADMINISTRATION SENEGALAISE. RIEN QUE POUR LA DERNIERE EDITION, COMMENT PEUT-ON CORRIGER DES DIZAINES DE MILLIERS DE COPIES EN UNE SEMAINE ET VOULOIR FAIRE AU CROIRE AUX CANDIDATS QUE LA CORRECTION A ETE FAITE DANS LES REGLES DE L'ART? DEPUIS 2006, IL N'Y A JAMAIS EU DE CONCOURS, ET POURTANT L'ECOLE RECRUTAIT...EN CATIMINI. ET NOUS OSONS ESPERER QUE L'ACTUEL PRESIDENT FERA DE L'UN DE SES CHEVAUX DE BATAILLE LA RESTRUCTURATION DE CETTE PRESTIGIEUSE ECOLE EU EGARDS AUX ERREMENTS DES LIBERAUX. SALAM!

2.Posté par Borom Thiaayaa le 13/12/2012 00:22
Celle école l'ENA ne fait que former des cadres corrompus qui ne sont là que pour se servir et non servir les citoyens. Ils deviennent tous des complices du chef d'état dans les actions qui n'ont rien à voir avec l'administration. Ils nous coutent chers et ne font que se remplir les poches. Quand le mode de recrutement est douteux il normal que cette école ponde des hauts fonctionnaires corrompus. Le Senegal a besoin d'un diagnostic dans tous les secteurs: Education, santé, agriculture. dans l'agriculture par exemple, toutes ces structures et agences qui tournent autour roulent sur des milliards alors que le paysan qu'elles encadrent croulent sous la pauvreté. na nu xolaat sunu bopp tey def lu baax

3.Posté par enquete le 13/12/2012 08:46
Attention ce Tabouret Agne est professeur au prytanée militaire de saint louis franchement il est fou d'esprit qui vit a saint louis le connait je sugére qu'on fasse des investigation sur lui je dis bien dans les banque institution il se querelle avec tout le monde il n'est pas saint d'esprit
quand a l'autre moi je le connait pas

4.Posté par fall le 13/12/2012 09:21
Mr agne et khafor ,l'administration peut revenir sur acte administratif illégal dans le délai du recours pour excés de pouvoir . VOUS AVEZ saisi la cour qui a donné gain de cause à l'ENA

5.Posté par Daoud le 13/12/2012 09:34
il faut avoir des renseignement avant de publier des sottises. s'il y a un seul concours qui est crédible dans ce pays c'est celui de l'ENA et cela il faut aller jusqu'à l'entretien pour le savoir, puisque les membres du jury ne se connaissaient même pas étant nommés par décret. il ne faut pas être mauvais perdants comment peut-on être sur la liste d'attente et prétendre être admis? aller visiter le site de l'ENA il y a toujours les résultats

6.Posté par ENQUETE le 13/12/2012 10:32
Attention journaliste alimentaire à qui on donne 5000 f par conférence de presse. Le minimum serait de recueillir les avis contradictoires de l'Ena. Ces deux perdants étaient classés 3ème sur la liste d'attente. Supposons que le Directeur les ait admis. Il ne peut le faire qu'en excluant ceux qui sont réellement admis. Dans ce cas qu'est ce qu'on peut leur reprocher après leur admission définitive déclarée par le jury et classant nos deux belliqueux à la 3ème place sur la liste d'attente? Ici, il leur a été reproché un défaut d'ancienneté. Ceux incriminés sont sortis du cycle B de l'Ena, de brillants intellectuels. Deux sont venus de l'université (Direct) et deux ont été instituteurs bien avant 2000. A leur sortie, les directs sont stagiaires et ne totalisent pas l'ancienneté nécessaire. Ils ont été remplacé mais ils ont intenté un recours devant la Cour Suprême et ont été débouté. Puis ils se sont rangés. C'est ça l'attitude d'un bon républicain qui respecte ses institutions. Par contre, ceux qui étaient des instituteurs, à leur sortie du cycle B, sont directement titularisés. Ils totalisent ainsi plus de l'ancienneté nécessaire. L'attention du DG de l'Ena a été attirée et il a proposé au Premier Ministre un arrêté rectificatif accompagné d'une note technique pour expliquer les faits. Le nouveau PM a signé pour rétablir ceux qu'on aurait jamais dû sortir du PV d'admission définitif, base de l'établissement de l'arrêté. C'est normal qu'il ne réagisse pas à vos gesticulations qui, du reste, ne va accouché que d'une petite souris. ceux qu'on a admis ont plus de mérité que vous. Il suffit de voir le PV du jury présidé par d'éminents intellectuels issus de milieux différents et présidés par un IGE. Si l'Etat a prévu toutes ces catégories de recours dans un délais bien déterminé c'est parcequ'il intégre l'erreur dans tout acte humain mais souhaite être juste avec tout le monde. Vous n'êtes pas juste avec le DG, le PM et l'Ena. Ils vous ont tout expliqué. Si vous êtes incapables de comprendre ça, vous n'avez pas votre place à l'Ena. Je terminerai par un conseil: Khafor, fait attention à Tabouret. Ce Monsieur est belliqueux et je suis presque sûr qu'il a épuisé ses cartouches. Il n'hésitera pas à jeter le discrédit sur l'Ena. Heureusement que le PM, en rectifiant et en le ramenant sur la liste d'attente, place qu'il n'aurait jamais dû quitter, s'est assis sur le TABOURET à l'heure du déjeuner (AGNE). Si vous comprenez les procédures administratives en matière d'examen, ceci clos le débat. Pour l'audit, je suis d'accord et même pour le recours devant la cour suprême. Ils seront lamentablement débouté. Il n'y a rien à dire sur ce dossier.

7.Posté par laye le 13/12/2012 12:08
J e pense qu'il faut beaucoup faire attention pour ne pas tomber dans le jeu de ces faussaires. il est très facile de faire des accusations gratuites. tous ceux qui sont passés dans cette école savent que le coucours d'entrée à l'ENA est l'un des plus rigoureux et transparents au Sénégal. Pour pouvoir conconrir au cycle A, il faut avoir effectué cinq (05) ans révolus dans la hiérarchie B. A force de manoeuvres, des gens comme ces énergumènes font tout pour dissimuler certaines informations. après la publication des résultats et avant le début des cours, il est procédé à des investigations au niveau du Ministère de la Fonction publique pour débusquer tous ceux qui n'ont pas respecté les conditions. cela est impossible avant le concours avec le nombre important de candidats. ces gens n'étaient pas les seuls dans cette situation. les autres ont compris qu'ils ont été pris la main dans le sac et sont résolu à se préparer encore pour se présenter dans les règles de l'art aux prochains concours. l'ENA est une Grande école, il faut le dire. Aucune manoeuvre ne peut permettre à quelqu'un d'y accéder sans en avoir droit

8.Posté par answer le 13/12/2012 12:13
je connais beaucoup de d'etudiants de thies qui sont entrés a l'ena lorsque idrissa seck etait au pouvoir. il avait augmenté le nombre qui etait de 100 jusqu'a 150. de ce fait les 50 de plus etaient reservés aux etudiantx du meel de thies.ces etudiants se reconnaitrons. ils etaientt à l'ugb et l'ucad.

9.Posté par answer to answer le 13/12/2012 13:02
tu mens. il n'y a pas de passe droit possible à l'Ena. compétence ak liggeyou ndey moo fay dialalé

10.Posté par Citoyen honnete le 13/12/2012 14:51
Je me demande si ces Messieurs qui font le tour des rédactions pour salir d'honnetes citoyens et l'Administration sénégalaise, sont sains d'esprit. En effet, ce qu'ils font dépasse largement les frontières de la malhonneteté et de la mauvaise foi. Et c'est hallucinant de voir que les journalistes ne font meme pas le minimum d'investigations pour en avoir le coeur net avant de publier les mensonges grossiers de Messieurs AGNE et DIOP qui sont des personnages indignes, malhonnetes et malveillants. Comment peut-on se classer 3e sur une liste d'attente et prétendre etre admis? Bon sang! J'invite tous les sénégalais à aller voir les résultats du concours professionnels du Cycle A sur le site www.ena.sn, vous saurez la vérité dans cette affaire.
Ils n'ont jamais été admis! cher journaliste , les questions que posez dans votre article, ne devriez-vous pas les poser à l'Administration de l'ENA ou aux élèves de cette qui connaissent tous cette fable? En lieu et place, vous posez d'innombrables questions, à qui? aux lecteurs? à vous memes? Arretons de raconter n'importe quoi et de verser dans le victimisme. Ce pays nous appartient à nous tous et tout le monde sait que dans ce Sénégal de 2012 on ne peut pas faire ce genre de magouilles surtout s'agissant du concours de l'ENA.

11.Posté par diop le 14/12/2012 11:48
answer .franchement tu es un tres grand menteur,qui ne maitrise meme pas ce qu'il dit.
Aujourdhui s'il ya un concours qui est serieux au Senegal ,c'est celui de l'ENA.
Moi ,qui vous parle j'ai été jusqu'a lentretien avec le jury.et je sais k seul le merite y subsiste

12.Posté par diop le 14/12/2012 11:56
Bonjour
Moi je suis fils de paysan. j'avoue que je n'ai aucune attache dans l'Etat .avec ma maitrise en droit que jai obtenue à la sueur de mon front jai reussi a L'ENA.Mais ne soyez pas jaloux .Generalement ces gens font des calomnies sur la toile sont des gens qui ont cartouché au concours .restez fair-play

13.Posté par ori le 18/12/2012 08:36
C'est dangereux quand on se permet de fouler au pied le miroir d'un Etat ,le cadre de formation de la majeure partie des serviteurs de la nation.
Pour ceux qui doutent du sérieux du concours,allez le faire vous verrez .
En plus je ve vous dire que le Concours constitue une grande partie dans la réglementation notamment en Droit de la fonction publique.cela veut tt dire. tout est organisé et quiconque se sent lésé a le droit de saisir la justice.

14.Posté par serge tine le 18/12/2012 16:53
je suis vraiment déçu par les commentaires que je viens de lire ! le malheur au sénégal c'est que des personnes ignorantes et pas trés au fait des choses se permettent certaines réflexions ! demandez à messieurs Tabouret Agne et Abdou Khafoor Diop pourquoi ils tardent à introduire un recours pour excés de pouvoir ? parceque simplement ils savent pertinement qu'ils seront déboutés !!! ils ne vous ont pas dis les dessous de toute l'histoire mais l'avenir nous édifiera et toute la lumière sera faite

15.Posté par Lan le 19/12/2012 17:27
je crois qu'il faut éviter de jeter le discrédit sur une institution aussi prestigieuse que l'ENA, parce qu'on risque de toucher quelqu'un qui n'a eu que le tort d'avoir bien travaillé pour être reçu au concours d'entrée. c'est vrai il y'a parfois des "bizarreries" sinon des dysfonctionnements graves, mais plus par le passé que ces toutes dernières années à mon sens. le vrai problème à mon avis porte sur le niveau des sortants par rapport aux exigences de la production. L'auteur de l'article semble avoir une bonne connaissance de l'administration publique mais cela ne l'exempte pas de vérifier ses sources. Tout compte l'ENA doit être réformée en profondeur.

16.Posté par samatou Dieng le 20/12/2012 15:49
Concours d'entrée à l'ENA rek moy degg si Sénégal mane kham naa si dara ! lou woor moy takh nga dial .....



Dans la même rubrique :