DAKARACTU.COM
Dakaractu - SABLUX
DAKARACTU.COM


CAN 2019 / Sénégal – Bénin : Focus sur les « Écureuils », de meilleur troisième à demi-finaliste potentiel…



 Après une phase de poule étriquée et un huitième de finale poussif mais héroïque contre le Maroc de Hervé Renard, le Bénin se retrouve en quarts contre les « Lions » du Sénégal. Face à une équipe qui apparaît limitée et très faible individuellement, Aliou Cissé et ses troupes auront tout intérêt à se méfier de leur force collective quasi « surnaturelle. » À ne pas en douter, Michel Dussuyer et son expérimenté capitaine, Sessegnon, peaufinent secrètement le schéma tactique susceptible de renverser « Sunugaal » (La pirogue sénégalaise) ce mercredi 10 juin, en quarts. D’ailleurs, dans une approche minutieuse, le consultant en football, Cheikh Oumar Aïdara fait d’ailleurs un focus sur le Bénin ; son style de jeu, l’état d’esprit du groupe, ainsi que les divers éléments clés de cette sélection atypique.
 
Tout démarre à partir des éliminatoires de la CAN 2019
 
Une étape cruciale selon Cheikh Oumar qui semble la décrire comme le déclic qui a lancé les « Écureuils » : L'histoire a démarré depuis le début des éliminatoires durant lesquelles ils ont toujours été dos au mur dans le groupe D, mais s'en sortaient avec succès. Le Bénin doit une partie de son succès à sa performance à domicile (1-0) face à l’Algérie. Mais aussi au Togo lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN, un derby sous régional soldé par une victoire des « écureuils » (2-1.) Ces faits d’armes constituent entre autres, les racines de cette équipe, car ils ont réussi à se qualifier dans un groupe très difficile. » L’on parle d’un groupe uni, soudé par des valeurs de combativité et un sens élevé du patriotisme.
 
Michel Dussuyer, l’autre atout des « Écureuils »
 
L’entraineur de la sélection Béninoise, la deuxième force de l’équipe reste leur entraineur Michel Dessuyer qui, d’après le consultant en football : « Maitrise parfaitement cette équipe Béninoise pour l'avoir déjà dirigée entre 2008 et 2010, notamment lors de la CAN 2010 en Angola. Le technicien Français y reviendra exactement le 1 juillet 2018 pour un nouveau challenge. Dussuyer est donc très expérimenté (Ancien sélectionneur de la Guinée, 2002-2004 et de la Côte D’ivoire 2015-2017) Il connaît bien l’Afrique et son football qu’il observe, analyse et déploie depuis près de deux décennies. » L’ancien gardien de Cannes, qui a déjà battu les « Fennecs » d’Algérie, espère bien remettre ça en quarts face au Sénégal.
 
Quatre matches nuls plus tard, les voici en quart de finale…
 
Logé dans la même poule (F) que le Cameroun, le Ghana et la Guinée Bissau : Le Bénin a tant bien que mal réussi à se hisser respectivement en huitième et en quart de finale pour la première fois de son histoire, à la faveur d’une série de quatre matches nuls. « Les oppositions qu'ils ont eues contre le Ghana et le Cameroun leur ont permis d'assimiler de l'expérience, de s'adapter aux rythmes des équipes de qualité et de relever leur niveau pour mieux exister dans le tournoi. » Plus la marche semble haute, mieux semblent se comporter les "Écureuils".
 
 Une tactique défensive en 4-5-1 qui leur permet de fermer les lignes, le point fort du Bénin
 
« Avec un bon bloc d'équipe compact, le Bénin est une équipe très combative; pour rappel, déjà lors des éliminatoires, ils ont battu le Togo en jouant avec dix joueurs en l’absence de leur milieu de terrain vedette Sessegnon et face au Maroc tout dernièrement ils ont terminé le match sans leur défenseur central Adenon. Et, malgré cela ils ont su rester solide, empêchant l’adversaire de briser leur bloc défensif. »
 
Cheikh Oumar estime que Michel Dussuyer et les « Écureuils » ont compris qu'en football tout est plus que jamais possible ! « Avec une tactique défensive en 4-5-1 qui leur permet de fermer les lignes, le point fort du Bénin réside dans l’apport offensif des deux arrières latéraux qui peuvent sortir sans danger parce qu’ils sont couverts par leurs trois défenseurs centraux ce qui rend difficile la tache aux équipes adverses qui ont toujours affaire avec deux rideaux défensifs très solides. » soulignera t’il… Le Sénégal et le Bénin s’affrontent en quart de finale ce Mercredi 10 juin, à 16h au stade du 30 juin.


Mardi 9 Juillet 2019 - 10:59
Dakaractu