DAKARACTU.COM
Dakaractu - SABLUX
DAKARACTU.COM


CAN 2019 / Sénégal – Algérie : " Aliou Cissé devra gagner la bataille technico-tactique du milieu… L’Algérie excelle dans le jeu de possession et le pressing haut" (Cheikh Oumar Aïdara, consultant en football)

Après une première sortie réussie face à la Tanzanie battue (2-0), le Sénégal devra déjà joueur son premier choc de cette 32eCAN ce jeudi face à l’Algérie. À égalité parfaite à l’issue de la première journée (3pts +2), « Lions » et « Fennecs » sortiront les crocs au stade du 30 juin, pour se disputer le fauteuil de leader du groupe C. Une tâche qui s’annonce d’ores et déjà ardue pour les troupes d’Aliou Cissé, le Sénégal n’ayant jamais battu l’Algérie en phases finales d’une CAN. Sur 21 matches (11 matches officiels, 10 amicaux) le Sénégal a été battu à 11 reprises par les « Fennecs » pour 4 victoires et 6 nuls. Devant une telle équation, le consultant et chercheur spécialisé en football, Cheikh Oumar Aïdara dévoile la « formule secrète » pour vaincre le signe indien…



Le Sénégal et l’Algérie joueront donc leur douzième match officiel, un choc d’entrée que les coaches Aliou Cissé et Belmadi comptent bien remporter ou à défaut ne pas perdre. Au vu du match contre la Tanzanie, Cheikh Oumar Aïdara, loin d’être satisfait de la copie rendue par le Sénégal, s’est penché de plus près sur le jeu de Djamel Belmadi et de ses troupes.

Belmadi et ses « Fennecs » : un jeu rapide, une construction linéaire et un bloc haut…

« L’Algérie a été énorme face au Kenyan. Ils ont imposé un modèle de jeu basé sur la construction linéaire à partir de la défense, ce qui leur a véritablement permis de faire circuler le ballon, après avoir réussi à déséquilibrer le bloc défensif Kenya… D’ailleurs le premier but est venu du latéral droit niçois, Attal qui, sur une percussion, a réussi à dribbler deux défenseurs avant d’être fauché bénéficiant d’un penalty. Le second but des « Fennecs » a été inscrit à l’issue d’un décalage vers la gauche, suite à une transition très rapide avec un dédoublement parfaitement réussi, Bensebaini réussissait une belle passe en retrait pour son capitaine Riyad Mahrez. Deux buts marqués à l’issue d’actions de jeu à la fois individuelles et collectives. » Les « Lions » devront donc prendre cette donne en compte, les deux duos au niveau des couloirs gauche et droit sont en grande partie la force de cette sélection. L’analyste de poursuivre son argumentaire, parlant d’une équipe qui aime avoir le ballon (56% de possession, 4 tirs tous cadrés contre le Kenya)

L’Algérie maitre dans le jeu de possession, les petits espaces et le pressing haut…

« Cette possession appelée taureau permet aux Algériens non seulement de presser l’adversaire, mais aussi de défendre à partir de la zone de l’équipe adverse. Ce qui leur permet souvent d’user l’adversaire et de rester maitre du jeu. Leur jeu se porte sur des passes courtes et très assurées. C’est une équipe qui joue en alternance de jeu large et diagonal pour forcer la défense adverse à être en mouvement et de laisser un vide derrière. Les « Fennecs » sont très forts dans le pressing haut. » Cette analyse est d’autant plus pertinente, si l’on sait que le Sénégal peine à repartir depuis sa défense. Donc en face d’un bloc Algérien haut et agressif dans le pressing, le risque d’abuser du long est réel. Justement comme solution à ce cas de figure Cheikh Oumar propose :

Les « lions » auront intérêt à étirer le jeu, Gana Guèye en sentinelle fixe…

« Un retour de Gana Guèye en sentinelle fixe combiné à la paire Krepin/Badou Ndiaye devrait contribuer à donner une assise au milieu de terrain Sénégalais, et élargir le jeu. Les « Lions » auront intérêt à jouer de façon très large à la place du jeu long, pour empêcher les « Fennecs » de développer leur jeu. La force principale de l’Algérie réside entre autres, dans l’apport offensif des latéraux (Youssef Attal et Ben Sebainni) souvent aux avant-postes pour apporter une supériorité numérique, comme lors du match contre le kenyan. » Dans son appréciation tactique, le consultant semble pencher pour un bloc médian à vocation offensive :

Cissé devra gagner la bataille technico-tactique du milieu…

« Aliou Cissé devra donc miser sur la technique de ses deux milieux offensifs Krépin et PAN pour gagner la bataille au milieu du terrain qui, cette fois-ci, sera une bataille technicotactique et non un duel de gladiateurs. On pourra aussi compter sur des phases de jeu sans ballon de Sadio Mané pour obliger les « Fennecs »de se concentrer plus sur lui et libérer des espaces pour Mbaye Niang, Ismaïla Sarr… nos actions doivent les obliger à jouer dans leur camp, les fixer. Pour se faire, Aliou Cissé doit opter pour un bloc médian à vocation offensive avec une bonne circulation du ballon. Le Sénégal à des joueurs capables de développer un jeu très tactique, avec Idrissa Gana Guèye en sentinelle fixe. Krépin Diatta et Pape Alioune Ndiaye en pourvoyeurs de ballon, pour alimenter les attaquants. » Dès lors, le tacticien Sénégalais, Aliou Cissé devrait opérer des changements stratégiques par rapport au onze aligné contre les « Taifa stars », aux yeux de l’expert, Lamine Gassama et Keïta Baldé pourraient être alignés pour répondre au défi physique :

Gassama in, Wagué out ! Keïta Baldé à la place de Ismaïla Sarr, Niang en pointe

« Mbaye pourrait être le premier « défenseur » du Sénégal en permettant de gêner les premières relances des Algériens. C’est un joueur costaud, en tous cas plus costaud que Mbaye Diagne qui est certes un bon attaquant, mais il reste cet attaquant classique qui ne peut qu’attendre de bons ballons pour les mettre au fond. Alors que devant les fennecs on aura besoin de beaucoup de mobilité pour les étouffer dans leurs sorties de balles. Dans ce registre, le profil de Niang est beaucoup plus idéal au regard de la physionomie éventuelle de ce match. » Incapables de s’imposer contre l’Algérie depuis 2008, les « Lions » en numéro un Africain, tiennent là une parfaite occasion pour balayer cette série noire face aux « Fennecs » et briser le signe indien, rajoutera t’il :

Les « Fennecs » bête noire des « Lions » du Sénégal ?

« Il faut comprendre que ce n’est que doctrinal. La réalité a changé maintenant, cette question de bête noire doit être reléguée au second plan. La réalité ce sont les 90 minutes sur le terrain. Le Sénégal est bien outillé pour faire face à cette sélection Algérienne même si on sait que ça ne sera pas une tâche facile. » Le Sénégal et son sélectionneur Aliou Cissé sont donc prévenus d’avance, la bataille du Caire aura bel et bien lieu !



Mercredi 26 Juin 2019 - 19:29
Dakaractu