A notre très chère Maimouna Kane !


La fin d’un parcours exceptionnel, dont l’héritage sera éternel.

Impossible d’oublier celle qui n’aura eu de cesse tout au long de sa vie de se battre pour améliorer la cause des femmes issues des zones urbaines et rurales.

Impossible d’oublier celle qui, par sa simplicité, sa délicatesse, sa rigueur et sa forte personnalité, a permis à de nombreuses femmes sénégalaises de changer leur façon de voir les choses.

Nous, femmes sénégalaises et plus particulièrement les femmes magistrates, rendons hommage à notre sœur, mère, tante et amie  qui nous a honorées par son cursus et nous a servi de modèle.

Nous lui rendons hommage pour l’exemple donné aux femmes et aux jeunes filles, par cette vie débordante de générosité, de curiosité intellectuelle, de travail, d'énergie, qui fait aspirer à un devenir meilleur.

Auditrice à la Cour suprême, Substitut du Procureur de la République de Dakar, Conseillère à la Cour d'appel de Dakar, elle fut une magistrate émérite, reconnue par ses pairs.

Elle quittera, momentanément, ses fonctions de magistrate pour être nommée Secrétaire d'État auprès du Premier ministre en charge de la Condition féminine et de la Promotion Humaine. Elle y fera un travail remarquable. Cela lui valut d’être rapidement nommée Ministre du Développement social.

Après s'être retirée du gouvernement pour des raisons de santé, elle retournât, la tête haute, dans ses fonctions de magistrate. Elle était entrée dans le Gouvernement en qualité de technocrate, elle en est sortie avec ce même statut. Durant tout ce séjour passé hors de son corps d’origine, elle ne s’est jamais départie de cette déontologie que lui imposait son statut de magistrate.

En dehors de son cursus professionnel, elle fut, entre autres, l’une des membres fondatrices de l’Amicale des Juristes Sénégalaises devenue l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS), créée en 1974, organisation de femmes juristes de référence dans le monde. Elle a largement contribué à la vulgarisation et à la la protection des droits de la personne humaine et plus particulièrement ceux des femmes et des enfants.

Après sa retraite, elle a présidé aux destinées de la "Fondation Abdou Diouf, Sport et Vertu".

Elle nous quitte, après avoir accompli sa mission avec brio. Son départ nous attriste profondément, Elle nous laisse en héritage un travail remarquable et des valeurs que nous devrons perpétuer.

Nous avons eu l’honneur et le plaisir de la côtoyer. Elle restera, pour toujours, ancrée dans nos mémoires et dans nos cœurs.

Nous lui disons,  très sincèrement avec affection et avec le plus grand respect : Merci.

Elle laisse un vide immense derrière elle. Nous présentons nos plus sincères condoléances à ses enfants et à toute sa famille. Nous leur témoignons notre soutien dans ce moment douloureux.

Qu’elle repose en paix. Que Dieu l’accueille en son Paradis, Ameen !

 

Dior Fall Sow

Magistrate à la retraite

Présidente d’honneur de l’Association des juristes Sénégalaise (AJS).
Lundi 4 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :