Rétention des salaires des professeurs Malick N'diaye et Amsatou Sidibé : Ibrahima Thioub se lave à grande eau


Rétention des salaires des professeurs Malick N'diaye et Amsatou Sidibé : Ibrahima Thioub se lave à grande eau
Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) écarte toute idée de  rétention de salaire des professeurs Malick N'diaye et Amsatou Sow Sidibé.
De l’avis du Pr Ibrahima Thioub,  ces derniers étaient en position de détachement (article 13 de la loi 81-59, modifiée) en qualité de ministres-conseillers et donc pris en charge par la présidence de la République. « Ils devaient présenter, à la fin de leur détachement, un certificat de prise de service d’une part et un certificat de cessation de paiement d’autre part, conformément aux procédures administratives en vigueur», renseigne le recteur.
Sans ce préalable, ajoute-t-il, leur prise en charge salariale par l’université ne saurait s’effectuer légalement. Il explique que ces documents permettent d’éviter la perception de deux salaires par le même agent.
Après sa reprise de service, indique-t-il, «le Pr Sidibé a demandé au directeur des moyens généraux de la Présidence de la République son certificat de cessation de paiement le 27 avril 2016. Le document a été établi par les services de la Présidence de la République le 09 mai 2016. Mme Sidibé a déposé au rectorat son certificat de cessation de paiement le 15 juin 2016. Ce qui a permis le rétablissement de son salaire le 30 juin 2016 ainsi que le rappel des salaires qui lui étaient dus depuis sa date de reprise. Vous aurez remarqué qu’une fois les conditions légales satisfaites par Mme Sidibé, le rectorat a mis juste 15 jours pour rétablir son salaire. Elle continue depuis lors, contrairement à ses allégations et aux accusations publiques, à être payée comme tous les autres personnels de l’Ucad.
Pour le Pr Malick N'diaye, sa reprise de service survenue le 02 août 2014 n’a été attestée par le département de sociologie de la Faculté des lettres et sciences humaines que le 15 juillet 2016, soit deux ans après son limogeage. Le rectorat lui a réclamé en vain le certificat de cessation de paiement. Finalement, le rectorat a réclamé et obtenu une copie dudit document  établi le 11juin 2016, faisant ressortir que Pr Ndiaye a continué à percevoir son salaire de ministre-conseiller, malgré sa cessation de fonction. Ce document ayant été reçu tardivement au rectorat, le paiement du salaire du Pr Malick Ndiaye ne peut être rétabli qu’à compter de la fin du mois d’août 2016».
 
Déménagement de l’Office du bac et du Rectorat
 
S’agissant du dossier «déménagement», le Pr Ibrahima Thioub précise qu’il n’existe aucun marché en rapport avec le déménagement de l’Office du Bac et du Rectorat. «Après les propositions de locaux d’accueil dans les quartiers environnants de l’université, au Point E et à la Cité Keur Gorgui, à des coûts que nous avons estimés exorbitants, la solution adoptée a été finalement de déménager l’Office du Bac dans un bâtiment de la Faculté des lettres en finition moyennant l’installation de l’électricité, du téléphone et de l’eau. Tandis que les services du Rectorat ont été accueillis à l’Ucad 3 dans les villas que certaines écoles doctorales ont bien voulu nous céder, le temps des réhabilitations. Cette solution a fait économiser à l’université plus d’une centaine de millions de francs qui auraient servi à payer les loyers des locaux qui nous étaient proposés au Point E ou à Keur Gorgui».
Samedi 27 Août 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :