Pour une révolution agricole : Le ministre Pape Abdoulaye Seck demande une révolution des attitudes et comportements


Pour une révolution agricole : Le ministre Pape Abdoulaye Seck demande une révolution des attitudes et comportements
Le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, lors de la seconde édition de la revue conjointe du secteur agricole, a demandé aux acteurs du secteur de cerner les contours des changements d’attitude et de comportement devant permettre de tirer cette révolution.
Pour le Dr Papa Abdoulaye Seck, en effet, si on veut faire du secteur agricole la force motrice d’un Sénégal émergent, il faut lancer directement l’idée d’un développement agricole.
« Mais nous devons accepter qu’une révolution agricole est toujours précédée par une révolution des attitudes et comportements. Il faut cerner les contours des changements d’attitude et de comportement devant permettre de tirer cette révolution », a-t-il fait savoir.
« Nous sommes conscients que dans le secteur agricole il faut plus de transparence dans toutes les opérations. Nous sommes aussi conscients du fait qu’il faut plus d’équité territoriale dans le management de notre agriculture, mais aussi qu’il faut plus d’obligation de résultats », ajoute le ministre.
Cette deuxième revue, selon une note remise à la presse, le niveau d’engagement et de partenariat entre parties prenantes et, également, sur les résultats clés issus des actions et efforts engagés au niveau pays.
La rencontre de ce lundi est selon la même source, l’aboutissement d’un processus inclusif et participatif rendu possible par la Direction de l’Analyse, de la prévention et des statistiques agricoles (Dapsa), qui, sous l’autorité du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a tenu, dans la période du 18 au 21 juillet 2016, une série de concertations  avec les différentes parties prenantes pour partager les performances agricoles enregistrées en 2015.                                                                                              
Pour finir, le ministre de dire qu'il faut tirer la productivité dans le secteur agricole, mais il faut aussi injecter plus d’innovations technologiques.
« Cela signifie une bonne mécanisation, l’adoption de toutes les innovations. Pour faire cette grande révolution, il faut plus de facilité d’accès à la terre pour les hommes, les femmes et aussi les handicapés », conclut il.
Lundi 26 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :