Paiement électronique : Des résultats encore en deçà des attentes (BCEAO)


Bien qu’’’appréciables", les résultats enregistrés dans le domaine du paiement électronique par carte bancaire ou avec le téléphone portable demeurent encore en deçà des attentes, malgré les efforts fournis, a soutenu jeudi le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémokho Meyliet Koné.

Ces résultats mettent en relief les défis qui restent à relever pour faire des moyens de paiement électronique les principaux supports de transaction financière dans l’UEMOA, a-t-il déclaré jeudi à Dakar, à l’ouverture de la 5ème édition du Salon monétique régional du Groupement interbancaire monétaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA).
 
Il s’agit entre autres du renforcement de la sécurité des transactions, de l’amélioration continue de la qualité et de la disponibilité du service, de l’offre d’une gamme de services répondant aux besoins des populations, de l’interopérabilité entre l’ensemble des moyens de paiement électronique, la réduction du coût des transactions et l’accessibilité pour les populations à faibles revenus, a-t-il précisé.

Pour le gouverneur de la BCEAO qui présidait la cérémonie d’ouverture de la rencontre, ‘’l’arrivée de nouveaux acteurs de paiement en ligne ne doit pas baisser le niveau de sécurité des transactions’’. 
 
Dans cet environnement en pleine mutation, dit-il, le rôle des banques et des établissements de microfinance reste central. 
 
En effet, pour le gouverneur de la BCEAO, toutes les transactions financières doivent se dénouer dans les livres d’une banque ou d’une institution de microfinance. 

Cet ancrage bancaire est le ‘’gage de la stabilité et de la sécurité des systèmes financiers et fonde la protection des usagers’’, a-t-il rappelé.
 
Au-delà de la stabilité financière, l’implication des banques permet d’offrir des services d’épargne et de crédit aux populations de l’UEMOA.

Durant les travaux de deux jours, il a invité les participants à échanger sur les orientations stratégiques susceptibles de favoriser un écosystème plus inclusif dans lequel le citoyen de l’UEMOA pourra effectuer des transactions de compte à compte indépendamment de canaux déjà utilisés, tels que les cartes bancaires, les téléphones portables et Internet.

Il a également appelé tous les acteurs intéressés par le développement du paiement électronique et le renforcement de l’inclusion financière à un enrichissement de l’infrastructure de l’écosystème du paiement électronique.
 
‘’De cette rencontre [...] naîtront des débats fructueux propres à mettre en exergue les défis à relever pour faire des moyens de paiement innovants de véritables vecteurs de renforcement de l’inclusion financière en Afrique’’, a-t-il ajouté. 
 
‘’Le mobile Banking et le mobile Moning vecteurs de l’inclusion financière et de la bancarisation en Afrique : enjeux et perspectives’’ est le thème de la rencontre qui va durer deux jours. 

Des experts auront à partager leurs expériences de la finance numérique, ses enjeux et son potentiel pour le développement de l’inclusion financière dans la zone UEMOA.
Jeudi 14 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :