Médiation réussie pour éteindre le feu qui couvait à la Cojer Djily Seck retire ses propos contre Thèrèse Faye Diouf, qui renonce à sa plainte à la Dic


Il aura fallu trois jours d’une âpre médiation finalisée, hier, à la Présidence, par une rencontre longue de près de quatre heures, pour venir à bout d’une énième secousse subie par la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) du parti au pouvoir, a appris Dakaractu. Une crise qui avait finalement atterri, le même jour, à la Division des investigations criminelles (Dic), suite à une plainte pour diffamation de la Coordinatrice nationale de la Cojer visant le Coordinateur de la Commune de Biscuiterie, auditionné à cet effet durant plusieurs heures par les limiers, dans la matinée.
Djily Seck avait, par voie de presse, émis des doutes sur la gestion par Thérèse Faye Diouf, depuis deux années, d’une subvention mensuelle de sept millions de francs Cfa octroyée par le Président de la République à la Cojer.Pour faire revenir la paix, ce sont deux proches collaborateurs du Président de la République qui ont œuvré à rapprocher les protagonistes : Thérèse Faye Diouf flanquée de trois autres responsables jeunes, témoins privilégiés, à ses yeux, des menées par voie de presse de son accusateur, Djily Seck, et de deux de ses soutiens présents à cette rencontre, Ibrahima Pouye et Serigne Fallou Dione.Il nous revient que durant ces longs échanges, les protagonistes ne se sont pas ménagés ; les médiateurs intervenant en sapeurs pompiers pour recadrer les échanges, non sans dire certaines vérités aux uns et aux autres.
D’abord à Djily Seck dont l’interpellation porte atteinte gravement à l’honorabilité de sa camarade, la Coordinatrice nationale de la Cojer. Ce que le jeune apériste a reconnu et accepté, avant de retirer ses propos et présenter ses excuses, non sans préciser qu’il n’a jamais voulu accuser Thérèse Faye Diouf de détournement.Ensuite, les médiateurs ont indiqué à la Coordinatrice nationale de la Cojer que pour obtenir réparation après l’affront subi, sa position et l’intérêt supérieur de l’Apr obligent un arbitrage en interne qu’elle devrait préférer à la voie judiciaire. Ce que Thérèse Faye Diouf, qui a auparavant entendu Djily Seck s’exprimer, a admis  avant d'accepter de retirer sa plainte.
Pour finir, les deux parties sensibilisées sur l’impérieuse nécessité d’unir leurs forces pour accompagner leur leader, Macky Sall, se sont engagées à enterrer définitivement la hache de guerre et travailler main dans la main...
Samedi 15 Octobre 2016
Dakaractu




1.Posté par Crepeaux le 15/10/2016 19:11
Pour une fois que vous avez une femme en responsabilité, respectez la et cessez vos accusations gratuites de malversations que vous seriez les premiers à commettre .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :