MACKY SALL SUR LE TERRORISME : « Le radicalisme et l’extrémisme voilent la lumière de l’esprit vivifié par le savoir »

Présidant, hier, la cérémonie solennelle de distribution des prix aux lauréats du Concours général, le Chef de l’Etat Macky Sall a dénoncé le radicalisme et l’extrémisme qui, à son avis, voilent la lumière de l’esprit vivifiée par le savoir.


MACKY SALL SUR LE TERRORISME : « Le radicalisme et l’extrémisme voilent la lumière de l’esprit vivifié par le savoir »
Instituée par le défunt Président de la République Léopold Sédar Senghor, la cérémonie solennelle de distribution des prix aux lauréats du Concours général, s’est tenue, hier, au Grand Théâtre de Dakar. Ce rendez-vous organisé pour honorer les cracks du Sénégal, a été présidé par le Chef de l’Etat Macky Sall.
Le thème de cette année, coïncidant avec le cinquantenaire du prestigieux Concours, est : «L’éducation comme rempart à l’extrémisme et au radicalisme.»
Selon le Président Sall, sujet ne serait, en effet, plus pertinent d’actualité. Car explique-t-il : «En réalité, le radicalisme et l’extrémisme, sous leurs différentes formes, de négation de la liberté, de la raison et de l’humanité nous interpellent tous individuellement et collectivement en tant que pouvoirs publics, en tant que parents et en tant qu'éducateurs.»
D’après le Chef de l’Etat, en plus d’être une entorse à la raison et à la liberté, le radicalisme et l’extrémisme portent gravement atteinte au commun vouloir d’une vie commune en ce qu’ils cimentent le fondement de la coexistence pacifique dans le respect de la diversité.
 «Le radicalisme et l'extrémisme renchérit-il, voilent la lumière de l’esprit vivifié par le savoir». Et de se demander : «Dans quelle mesure, avec quel moyen et jusqu’à quel niveau l’éducation peut-elle servir de bouclier contre le dépérissement des valeurs engendré par l’extrémisme et le radicalisme ? »

«C’est souvent l’ignorance et l’obscurantisme qui offrent un terreau fertile à l’extrémisme et au radicalisme»

A son avis, la question se pose avec encore plus d’acuité et de préoccupation lorsqu’elle se rapporte à la jeunesse, une couche sociale vulnérable aux attraits matériels, à l’endoctrinement et à la manipulation.
Etayant ses propos, il fait constater en guise d’alerte que de plus en plus, les radicaux, les extrémistes et les terroristes recrutent parmi les jeunes.
«Cela est d’autant plus vrai que l’extrémisme conduit à l’intolérance, au nihilisme et au radicalisme auxquels ils se confondent. L’extrémisme peut toucher toutes les catégories de la vie humaine», a dit Macky Sall qui estime que l’amalgame est aussi possible avec la religion.
«C’est le cas en ce temps avec l’Islam à tort. Car, rien dans le discours et les actes odieux de ceux qui commettent des atrocités ne se rapporte à la religion musulmane. L’Islam se définit comme une religion du juste milieu. Une religion de paix, de concorde et de respect du prochain, musulman ou non. Le vrai Jihad, c’est la lutte contre notre propre ego et ses dérives. Le fort n’est pas celui qui triomphe de ses adversaires mais celui qui triomphe de son ego. En vérité, c’est souvent l’ignorance et l’obscurantisme qui offrent un terreau fertile à l’extrémisme et au radicalisme. D’où l’obligation de la quête du savoir par l’éducation et la formation qui éclairent la pensée de l’action», a- t-il théorisé.
Ainsi, le Chef de l’Etat pense que lutter contre le radicalisme et l’extrémisme, c’est aussi promouvoir un développement inclusif qui combat les inégalités sociales et offre aux jeunes des opportunités d’éducation, de formation et d’activité génératrice de revenus.
 
Vendredi 29 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :