Déthié Fall Rewmi : « Le camp présidentiel a peur »

Selon le vice-président de Rewmi, Déthié Fall, la forte mobilisation réussie par l’opposition vendredi dernier lors de son rassemblement pour la libération de Khalifa Sall, a installé la panique dans le camp de la mouvance présidentielle.


Ragaillardie par son récent rassemblement tenu à Dakar pour exiger la libération du maire Khalifa Sall, l’opposition sénégalaise se voit pousser des ailes. Elle pense même avoir installé la peur et le doute au sein de la mouvance présidentielle réunie autour de la coalition Benno bokk yakaar (BBY). Si on en croit Déthié Fall, le camp présidentiel a tellement peur qu’il s’agite dans tous les sens en perspective des élections législatives prévues le 30 juillet prochain. Mais d’ores et déjà, le vice-président de Rewmi appelle ses camarades et surtout les Sénégalais à la vigilance.
« Il faudrait que les Sénégalais restent vigilants. Cela, même si ce que l’opposition a réussi la semaine dernière avec le rassemblement qu’elle a organisé au boulevard du Général De Gaulle, a fini par faire peur au régime actuel et à leur tête Macky Sall. Il est tellement traumatisé qu’il n’a pas pu se concentrer lors de son Oumra. C’est sûr qu’il a mélangé les versets coraniques », s’est amusé le numéro 2 d’Idrissa, taquin, hier lors d’un meeting tenu à Guinaw Rails sud en banlieue dakaroise.
 
Selon Déthié Fall, l’enjeu en perspective de ces joutes électorales, c’est d’avoir des listes composées d’hommes et de femmes d’envergure nationale et qui bénéficient d’une certaine notoriété surtout au niveau départemental. Toutefois, il relève que jusqu’ici, aucune décision n’est encore prise dans ce sens et aucun candidat choisi pour le moment. « Il n’est encore établi dans aucun département, celui ou celle qui va diriger la liste. Les discussions se poursuivent, mais l’esprit est d’avoir, dans tous les départements, les meilleures listes possibles», dit-il. Soulignant ainsi que sur les 165 sièges, les 105 sont à pourvoir au niveau des départements contre les 60 au niveau national.
Revenant sur le processus électoral et la confection des cartes nationales d’identité, Déthié Fall a regretté que sur plus de 6,5 millions inscrits, il n’y ait que 900 000 cartes imprimées. Soit un taux de 13,5%. Abondant dans ce sens, le maire de Guinaw Rails sud, Abdoulaye Diop, a indiqué que sur les 25 000 inscrits, il y a eu que 1 000 cartes qui sont disponibles. Soit un taux de 4%. « Alors que nous sommes à 2 mois et 9 jours des élections. Ce qui veut dire qu’il y a une volonté de l’administration qui a en charge les élections, à savoir le ministre de l’Intérieur Abdoulaye D. Diallo, de tout faire pour que les cartes des Sénégalais ne soient pas disponibles intégralement à l’approche des joutes législatives. »
EnQuête
 
Mardi 23 Mai 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :