DIALOGUE NATIONAL : Oumar Sarr "descend" le ministre de l'Intérieur devant le Président Macky Sall


L'intervention du coordinateur du parti démocratique sénégalais (PDS) Oumar Sarr a été marquante hier, lors de l'ouverture du dialogue national au palais.
Oumar Sarr, durant son temps de parole, a voulu axer ses interventions sur les points essentiels pour l'opposition. 
Il a ainsi soulevé la question du référendum en déclarant : "le code électoral est muet sur toutes les questions concernant le référendum. Dans une discussion avec le ministre de l'Intérieur qui est aussi en charge des élections, il nous dit que le référendum n'est pas une élection, mais juste une consultation. En tout cas, il n'y avait absolument rien concernant le référendum. En 2001, il y avait le référendum. Le code électoral en ce moment là était muet et nous avions consulté le Conseil constitutionnel qui avait donné son aval. Mais en ce moment là, il y avait le temps de regarder à nouveau le code électoral et de modifier certains aspects. Lors de ce dernier référendum, nous n'avons même pas eu le droit, en tant qu'opposition, de vérifier le fichier électoral. Le ministre en charge des élections est là devant nous, nous avons demandé le listing du fichier électoral, on nous l'a refusé. Dans les bureaux et centres de vote, ce sont les responsables de la coalition du OUI qui avaient les listing mais nous, responsables de la coalition du NON, nous n'en avions pas. Ce qui est quand même anormal dans un pays démocratique."
"Vous l'aviez reçu" rétorqua Abdoulaye Daouda Diallo. "Non, monsieur le ministre" réplique Oumar Sarr. Avant de poursuivre : "Vous aviez même donné l'ordre qu'on tire un listing pour nous particulièrement sur une seule question et vous avez dit au directeur de l'automatisation des fichiers de ne pas nous donner les listings. Et comme vous le l'avez demandé, nous n'avons reçu aucun listing". 
"Vous avez reçu tous les listings", insiste Abdoulaye Daouda Diallo brûlant de colère. 
Oumar Sarr de dire sans détour : "Nous n'avons rien reçu je vous dis. Tous ceux qui ont participé à l'élection le savent". Avant de poursuivre : "Dans les bureaux de vote, il n'y avait que les responsables de la coalition du OUI qui avaient le listing électoral. Le ministre a tiré et a refusé de nous donner. Après je me suis dit peut-être qu'il en avait tiré que pour ceux qui sont du OUI, mais pour nous, on a rien reçu."
Ne voulant s'arrêter en si bon chemin, Oumar Sarr d'interpeller le président Macky Sall : "Cette situation pose le problème de celui qui doit organiser les élections. Le ministre de l'Intérieur est un ami, mais il est maire et responsable APR, s'il organise des élections, il les organise pour lui et cela nous pose problème. Au niveau de l'opposition, nous pensons qu'il faut une autorité indépendante pour organiser les élections. Monsieur le président, vous prédécesseurs l'ont déjà fait. Ils ont nommé à des moments précis, des ministres en charge de la question électorale. Je n'ai rien contre le ministre de l'Intérieur mais c'est une question de principe. Il peut être chargé de la sécurité mais de la question électorale, mieux vaut une personne neutre qui n'est pas impliquée dans le processus électoral. Et comme nous n'avions pas eu le fichier électoral, nous demandons son audit car peut-être on nous cache des choses..."
Dimanche 29 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :