CONTRIBUTION : ABDOU KARIM SALL; TOUT FEU TOUT FLAMME !


 

Un responsable disait que pour militer dans un parti il faut en connaitre les textes et en plus, évoluer dans le même tempo que son leader, surtout si celui-ci assure la magistrature suprême.

Cela implique, pour ce responsable, être acquis à la cause de son leader, s’atteler à n’y jamais déroger, même si sa posture ne semble pas proportionnelle à l’investissement.

Aller au charbon si la situation le nécessite et à son grade défendant.

Au Sénégal, les hommes politiques nous ont habitués à l’approche de chaque élection à des querelles de positionnement, des guéguerres dont le seul mobile est la recherche de privilèges, faveurs et  avantages que procurent certaines stations.

Comme on le dit, en économie, la valeur d’un bien est sujette à sa disponibilité dans le marché.

Pour dire, qu’après moults recherches et investigations dans le landerneau politique, nous en sommes venus à la conclusion qu’Abdou Karim SALL est un cas isolé de par ses actes, ses actions, discours et comportements.

Ayant eu le privilège de le pratiquer depuis 2012, je suis à peu près sûr de pouvoir témoigner sur lui sans démagogie aucune, sous peine d’être démenti la seconde d’après.

Je le connais très engagé et déterminé à traduire en actes la volonté du Président de la République.

Laquelle volonté se résume à la massification du parti, à la vulgarisation des réalisations du PSE (Programme Sénégal Émergent) et aussi et surtout à la sécurisation de la base.

Sur ces chantiers, Abdou Karim Sall a beaucoup fait et toute la communauté de Pikine a fini d’identifier le vrai de l’ivraie.

Dopé par le déroulement avec succès de ce PSE, AKS se veut le prolongement du Président, ce qui l’a amené à ouvrir un siège d’envergure nationale pour toutes les activités départementales du parti ; à se porter volontaire pour accompagner toutes les manifestations, de toutes les structures du parti ; à financer des groupements de jeunes et de femmes du département ; à accompagner les étudiants par le don de subvention ; comme son leader, à appuyer financièrement et en équipements, durant chaque ramadan, au minimum trois mosquées  dont une par arrondissement ; à soulager les victimes des inondations de la banlieue ; à la réhabilitation de certaines écoles au bord de l’abime.

Sur la question de l’emploi, il est allé au bout du bout du possible et cela uniquement pour participer activement à la réalisation du pari du Président dans le domaine de l’emploi.

Je passerai sous silence les appuis quotidiens distribués au siège du parti dans le département. Pour convaincre de sa disponibilité pour les militants, il est le seul responsable disponible et disposé à recevoir ceux-ci, tous les jours de la semaine et cela uniquement pour mieux comprendre leurs besoins afin d’y apporter une réponse.

D’aucuns diront qu’il est né sous la bonne étoile, tellement la réussite le suit comme son ombre, car parallèlement  à cette conquête de la Banlieue, il est béni aussi dans les charges administratives qui lui sont confiées car il a fini d’y marquer son empreinte, chose qui n’était pas acquise d’avance dans un secteur si sensible que les Télécommunications. Mais grâce à son expertise, son amour du travail, son sérieux, il n’a point d’amis dans le travail, son envie de relever les défis en repoussant l’impossible, il a su manager son staff afin de tirer le meilleur de chacun d’eux.

Ainsi, décliné le secret de sa réussite.

Et pourtant en responsable particulier, il clame haut et fort que tout cela n’aura son pesant d’or que quand ce profit influera sur la balance pour donner au Président des victoires éclatantes en 2017 et 2019.

Selon lui, c’est la seule manière de remercier son leader de la confiance placée en lui, en le portant à la tête de cette illustre Autorité (ARTP), épiée par tous ces pairs.

La jeunesse, en mal de repaire, vous voilà, servie et bien servie.

 

NDAO Hamidou / APR/Djiddah Thiaroye Thiaroye KAO - CCR/Pikine

 

Mardi 21 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :