Benoit Sambou appelle Abdoulaye Baldé à la retenue et à la loyauté


Suite à la sortie du Maire Abdoulaye Baldé qui a été refoulé à la frontière avec la Gambie, le Ministre Benoit Sambou a appelé son « ami » à la retenue et à la loyauté. Réagissant face à la situation de blocus de la frontière entre la Sénégal et la Gambie, Benoit Sambou a souligné que « la situation de blocus de la frontière sénégalo-gambienne nous rappelle que le développement et la paix durable en Casamance passe par le désenclavement total de la région en renforçant la desserte maritime entre Ziguinchor et Dakar avec la mise en circulation d’autres navires et l’ouverture de la liaison Ziguinchor–Nguakhonga, en renforçant la couverture aérienne par la multiplication des lignes et la baisse des tarifs, mais surtout en faisant an sorte que les sénégalais puissent se rendre par la route, du Sud au Nord du pays, en toute sécurité, au moindre coût, à tout instant, sans traverser un territoire étranger… » Benoit Sambou a insisté pour dire que « la gravité de la situation actuelle nécessite de la part des politiciens d’éviter de verser dans la manipulation et l’intoxication. »
Interpellant Abdoulaye Baldé, il a condamné la démarche du Maire de Ziguinchor « qui n’est pas habilité à régler des questions d’Etat à Etat, car n’étant mandaté par personne et n’ayant eu l’autorisation de qui que se soit. » Il s’est offusqué des déclarations du leader de l’UCS qu’il accuse de  manœuvrer à des fins politiciennes et personnelles : « Abdoulaye Baldé doit agir en homme d’Etat, en faisant preuve de retenue, de solidarité avec ses compatriotes et de loyauté envers son pays. Les intérêts politiciens et personnels ne doivent pas être au dessus de ceux de la Nation et nous devons faire confiance aux autorités sénégalaises pour prendre en charge les intérêts du Sénégal. La gestion des rapports de bon voisinage entre la Gambie et le Sénégal impose qu’il y ait davantage de concertation et d’échanges entres autorités des deux pays sur toutes décisions impactant sur le vécu ou le travail des populations de part et d’autre de la frontière. »
Samedi 30 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :