Amadou Ba : «Depuis que nous sommes revenus du Groupe consultatif, c’est 3264 milliards qui ont été injectés dans ce pays par la communauté internationale, soit 87,54% des engagements souscrits à Paris.»

221,2 milliards de francs CFA, tel est le montant des recettes de la Loi de Finances rectificative pour l’année 2016. La révélation a été faite, hier. Selon le ministre de l’Economie, des Finances et du plan, Amadou Ba, le Sénégal se porte nettement mieux dans un contexte de difficulté. Mieux, il a relevé que 3264 milliards de francs CFA ont été injectés par la communauté internationale dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE).


La Loi de Finances rectificative combine les ressources budgétaires nouvelles d’un montant de 175,117 milliards de francs et des réaménagements budgétaires d’un montant de 46,086 milliards de francs CFA, soit une enveloppe financière globale d’un montant de 221,203 milliards. Ainsi, 34,412 milliards, soit 16%, sont affectés aux dépenses de personnel, les dépenses de fonctionnement hors personnel pour 10,329 milliards et les dépenses d’investissements pour 176,462 milliards.
Quant aux dépenses d’investissement qui ont absorbé une grande partie des ressources de cette LFR, (80%), elles prioritaire concerné les projets du pôle urbain de Diamniadio pour 40 milliards de francs CFA, la campagne agricole 2016-2017, pour un financement de 43,250 milliards, l’entreprenariat des jeunes pour un montant de 10 milliards, l’appui à la l’artisanat pour 2 milliards. A cela s’ajoute le soutien de l’énergie pour 6,3 milliards, l’accès à tous à l’eau et l’assainissement pour 4,57 milliards, la construction de résidence universitaire pour 5 milliards. Sans oublier l’al- location de dotation budgétaire de 500 millions, l’amplification des programmes d’équipement de forces de défense et de sécurité pour 22,3 milliards et l’appui aux programmes de bonne gouvernance pour 9,4 milliards FCfa.

«Le Sénégal est en train de recouvrer sa souveraineté budgétaire»

A en croire Amadou Ba, le Sénégal est en train de recouvrer sa souveraineté budgétaire. Car, informe-t-il, «ce sont 63% du budget qui sont financés avec nos ressources propres. Aujourd’hui, on dépend de la mobilisation des ressources intérieures.»
Poursuivant son propos, il renseigne que «le Sénégal est le seul pays en Afrique au Sud du Sahara à voir ses plafonds d’endettement levés par Fonds monétaire international. C’est parce que le cadre macroéconomique est viable. C’est parce que le pays est géré dans la plus grande transparence. Aujourd’hui, on fait confiance à l’économie sénégalaise. Nous sommes en train de faire un travail qui va changer fondamentalement l’analyse et la réflexion de ce qui fait la richesse du pays. Le Sénégal se porte nettement mieux dans un contexte de difficulté.»

«3264 milliards FCfa ont été injectés dans ce pays par la communauté internationale»

Interpellé sur les résultats engendrés par le Sénégal, le ministre rétorque qu’aujourd’hui, le Pse est soutenu par l’ensemble de la communauté internationale. Il déclare : «Depuis que nous sommes revenus du Groupe consultatif, c’est 3264 milliards qui ont été injectés dans ce pays par la communauté internationale, soit 87,54% des engagements souscrits à Paris.»
Dans le même sillage, il renchérit : «nous n’avons pas de doute que la communauté internationale va respecter ses engagements. Il appartient au Sénégal de mettre en œuvre aussi les engagements que nous avons librement souscris. Donc, nous commençons à sentir et à voir les premiers résultats du Pse. Les fruits de la croissance sont en train d’être partagés.»

L’impact indirect du Brexit sur la croissance nationale

Actualité oblige, les parlementaires ont demandé au ministre des Finances si le Brexit n’a pas impacté sur l’économie sénégalaise. Amadou Ba reconnait qu’il est attendu un ralentissement de la croissance économique au niveau international. Mais, il précise que l’impact sera assez indirect pour le Sénégal.
«Il faut qu’on attende un peu qu’il y ait impact sur les pays avec qui nous avons des relations économiques comme la France et autres pour voir un peu l’impact au niveau de notre pays», soutient-il.
Jeudi 30 Juin 2016
Dakaractu




1.Posté par citizen le 30/06/2016 16:56
MOUVEMENT SOCIAL "TOUCHEZ PAS A SONKO, PAYEZ VOS IMPOTS !"
A DIFFUSER SUR TWITTER ET FACBOOK



Dans la même rubrique :