Afghanistan : Nombre record de victimes civiles au premier semestre.

Un tiers des 5 166 morts et blessés recensés sont des enfants, selon les Nations unies, qui précisent que ce bilan est sans doute sous-estimé.


L’Afghanistan a enregistré au premier semestre 2016 «un nombre record de victimes civiles» depuis le début des comptages en 2009, avec 5 166 morts et blessés, selon la Mission d’assistance des Nations unies à ce pays (Unama). Dans un rapport publié ce lundi , l’Unama précise que sur ce total de 1 601 morts et 3 565 blessés, en hausse de 4% par rapport à la même période 2015, «un tiers des victimes sont des enfants», dont 388 sont morts.
«Le nombre total de victimes civiles enregistré par l’ONU entre le 1er janvier 2009 et le 30 juin 2016 atteint 63 934» dont près de 23 000 morts et 41 000 blessés.
L’Unama accuse les forces insurgées, principalement les talibans et l’organisation Etat islamique (EI), d’être responsables de la grande majorité (60%) de ces victimes. Mais elle note que celles causées par les forces gouvernementales sont en hausse de «47 % par rapport à l’an dernier», et représentent 23% du total.
Chez les enfants, les explosifs abandonnés - mines et autres «objets explosifs improvisés» - sont responsables de 85% des morts et blessés.
Un bilan «sans doute sous-estimé»
«Les gens sont tués pendant qu’ils prient, travaillent, étudient, en allant chercher de l’eau, en sortant de l’hôpital: chaque victime civile représente un échec et doit appeler chaque partie au conflit à réagir [...] afin de réduire les souffrances des civils et renforcer leur protection», a estimé le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU à Kaboul, Tadamichi Yamamoto.
Ce bilan est «conservatoire» et «sans doute sous-estimé» compte tenu de la méthode de comptage retenue, insiste l’ONU. Il est diffusé alors que Kaboul vient d’essuyer un terrible attentat revendiqué par l’EI, qui a fait samedi 80 morts et 231 blessés parmi la minorité hazara chiite.
La situation sécuritaire s’est constamment dégradée dans le pays depuis le départ de la majorité des troupes de la coalition occidentale fin 2014, malgré la présence de près de 12 000 militaires, dont 9 800 Américains, qui ont continué d’assurer soutien et formation aux forces afghanes. En 2015, l’ONU avait dénombré 11 000 victimes civiles.
Lundi 25 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :