A 24 heures des élections de représentativité dans le secteur de l’éducation, le SELS/A tire sur le gouvernement du Sénégal


A 24 heures des élections de représentativité dans le secteur de l’éducation, le SELS/A tire sur le gouvernement du Sénégal
A la suite d’une tournée de vingt jours à l’intérieur du pays à l’occasion des élections de représentativité  qu’il vient de boucler, le SG du SELS /A, Mr. Abdou FATY, face à la presse, a rendu un vibrant hommage aux enseignants qui exercent dans les localités enclavées et perdues du Sénégal comme l’ile de Bossinkang  dans la région de Fatick, l’ile de Hilol en casamance où « aucun inspecteur n’ose s'aventurer et pourtant ces braves enseignants y exercent consciencieusement avec comme seul censeur, leur conscience. »


Le constat, selon Mr. Faty, est sans appel : « Les enseignants sont énervés par les lenteurs administratives (avancement, reclassement, validation) et dénoncent  l’attitude du ministre de la Fonction publique, Mme Viviane Bampassy qui bloque délibérément leurs actes. » Selon lui toujours,  la dématérialisation qui devait être la solution est en réalité un éléphant blanc », et cela est inadmissible ajoutera t-il.  « Les enseignants sont scandalisés par le vol organisé sur leurs salaires que le ministère des Finances qualifie d’impôt, alors qu'en réalité ce sont des sur impositions pour financer le Plan Sénégal Émergent et c’est inadmissible pour des autorités si promptes à insulter les enseignants à longueur d’année. » Très en verve, le SG du SELS/A dénonce également l’attitude du ministre de l’Urbanisme. Selon lui, « les enseignants sont sidérés par l’incompétence de Diène Farba qui depuis 5 ans ne parvient même pas à terrasser une  seule parcelle. » Mr. Serigne Mbaye Thiam en a également pris pour son grade  : « les enseignants ne comprennent pas que le ministre de l’Éducation ne soit pas capable de publier les résultats de la formation diplômante de 2015  et dénoncent le manque d’anticipation par rapport aux élèves-maîtres issus du C.R.E.M sur leur statut et des milliers d’enseignants voient leurs dossiers rejetés par la fonction publique faute de statut. » Et alerte : « les enseignants sont angoissés par leur devenir, car ceux qui sont partis à la retraite peinent à recevoir leurs pensions de retraite. Les enseignants nous demandent de faire de ces élections une parenthèse et de s’atteler à faire bloc contre le gouvernement de Macky Sall qui nous a déçus et qui a fait moins que Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. » Mais Mr. Faty et ses amis vont « ester contre Vivane Bampassy ministre de la Fonction publique, devant le juge administratif pour le préjudice moral et financier que son ministère est en train de causer en bloquant délibérément les actes administratifs. » Et à cet effet, « le médiateur de la République sera saisi tout comme le B.I.T et nous n’excluons pas au mois de juin à Genève, à la session de l’O.I.T, de vilipender le Sénégal. »



 

 
Mardi 25 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :