1er Mai : Les 300 millions pour le financement du pacte social de stabilité sont disponibles


Lors de la remise des cahiers de doléances au Président de la République, Sidiya Ndiaye, secrétaire général de la Fédération Générale des Travailleurs du Sénegal (FGTS) a rappelé l’engagement qu’avait pris le Chef de l’Etat d’accompagner financièrement le pacte social de stabilité. « Malheureusement nous constatons l’absence de suivi pour la matérialisation de cette décision. Pour éviter que le pacte social ne soit pas mort-né nous devons mutualiser nos efforts », dira-t-il.
Sur ce point le Président Sall l'a rassuré, indiquant que les 300 millions sont disponibles et attendent que les centrales syndicales proposent une clef de répartition. « Pour ce qui concerne le financement du pacte social de stabilité pour l’émergence économique, le conseil présidentiel d’avril 2015 avait validé cette question, et en, ce moment la loi de finance 2015 était déjà au parlement et c’est donc dans la loi de finance initiale 2016 que les ressources ont été mises en place. Ces ressources de 300 millions qui correspondent à la subvention de l’année dernière sont aujourd’hui au niveau du ministre du travail tout comme la subvention de 600 millions qui sera inscrite dans la LFR de Juin ».
 Donc, poursuivra le Président, « pour les 300 millions il était prévu que les centrales se retrouvent pour trouver une clef de répartition. Et il s’agira par la suite de libérer ».
Le syndicaliste s’était aussi offusqué que des centrales syndicales aient été reçues en audience pour évoquer des questions du secteur, alors que d’autres ne l’ont pas été.
«  Depuis votre élection nous saluons votre stricte neutralité à propos des questions syndicales, vous êtes à équidistance depuis que vous êtes là et c ‘est pour cela que nous nous posons des questions lorsque des centrales sont reçues au niveau de votre autorité, alors qu'aucun membre du front n’a été reçu par votre autorité », avait-il dit lors de sa prise de parole. Sidiya Ndiaye d'ajouter : « nous sommes des partenaires, vous n’avez pas d’adversaires. Nous ne pouvons pas accepter que l’on décrète des questions de représentativité et que 4 centrales soient reçues ».
Sur ce point le Chef de l’Etat très diplomate a répondu : « Sidiya Ndiaye c’est un ami qui a toujours une besace de cailloux, mais je voudrais vous rassurer.  Pour un débat profond j’ai voulu avoir un premier lot de centrales. Celles qui sont au-dessus, et je vais prendre le deuxième lot. Ne pensez pas que l’on méprise les autres syndicales qui sont peut être moins représentatives en terme de nombre que les autres » fera t-il savoir à ce sujet...
Dimanche 1 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :