DAKARACTU.COM

RACINE TALLA, DIRECTEUR DE LA TÉLÉVISION NATIONALE : « Ce n’est pas la RTS qui va courir derrière le Front du NON pour arracher leur programme »

Mardi 15 Mars 2016 - 09:48


Maire de la commune de Wakhinane Nimzatt et non moins Directeur général de la Radiotélévision sénégalaise (RTS), Racine Talla a répondu à ceux qui soutiennent que la chaine publique nationale prend parti dans la campagne référendaire.

«De telles affirmations ne sont pas avérées».

A l’en croire, la RTS mène dans les règles de l’art la mission qui lui est confiée. Interpellé sur la demande de la mise en demeure de la Commission Nationale de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA), il indique qu’il ne va pas enfler la polémique sur cette question.
«Nous n’avons reçu aucune demande de couverture des activités du Front du NON, qui ne nous a pas transmis son programme. Donc, ce n’est pas la RTS qui va courir derrière eux pour arracher leur programme», a déclaré Racine Talla qui rejette en bloc les affirmations selon lesquelles la télévision nationale ne diffuse que les campagnes du camp de la mouvance présidentielle. Poursuivant son argumentaire, il ajoute : «Ils (les membres du camp du NON) peuvent nous faire parvenir leurs programmes. Nous allons le regarder avant de le prendre en charge. Le problème, c’est que le camp du NON n’est pas très bien structuré.»
Par ailleurs, Racine Talla a profité de la tribune qui lui est offerte pour demander aux populations, plus précisément celles de la banlieue, de voter massivement «OUI». Très en verve, il a soutenu être conscient, rassuré et garanti à 70% que le «OUI» va l’emporter au soir du 20 mars prochain. Auparavant, Serigne Bassirou Fall, guide religieux et non moins président de la Convergence des aveugles pour l’unité, la solidarité et l’entraide, a demandé aux nombreux militants acquis à cause d’approuver massivement la réforme du Président Macky Sall. Il s’est également prononcé, pour le déplorer, sur les violences qui ont émaillé le début de la campagne. Sur ces entrefaites, il a appelé les deux camps au calme et à la sérénité.
Pour lui, chacun peut bien mener sa campagne sans qu’il y ait des empoignades ou des agressions.
«Nous ne sommes pas dans une élection présidentielle. Donc, ce n’est pas nécessaire d’user de la violence pour faire sa campagne. Nous devons expliquer clairement les 15 points de la réforme institutionnelle aux Sénégalais afin qu’ils puissent se l’approprier», a soutenu Serigne Bassirou Fall.


Dakaractu

News | Contribution | Photos | Vidéos



SUR FACEBOOK





SUR TWITTER