Production du premier baril de pétrole : Le CN-ITIE demande à l'État de continuer à insister sur la bonne répartition des recettes...


Dans un communiqué transmis à Dakaractu, " Le Comité national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (CN-ITIE) félicite l’État du Sénégal, et Woodside Energy (opérateur du projet) pour la production du premier baril de pétrole à partir du champ de Sangomar". 



Avant de rappeler " les réserves du projet Sangomar, situées à 90 km au sud de Dakar et développées par la société opérante, Woodside Energy et Petrosen,  sont estimées à environ 630 millions de barils de pétrole brut et 2,4 TCF (113 milliards de Nm3) de  gaz naturel. 

Woodside possède 82% des parts des blocs de Rufisque, Sangomar Offshore et de Sangomar offshore profond. Les 18% restants sont détenus par PETROSEN, société nationale appartenant à 100% à ’Etat du Sénégal.  La production de pétrole, à partir du champ de Sangomar, sera assurée par une Installation flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO), dénommé Léopold Sédar Senghor. D’après PETROSEN, le FPSO dispose d’une capacité de stockage de 1 300 000 barils et assurera une production journalière pouvant aller jusqu’à 100 000 barils / jour de brut. Les parts de l’État varieront en fonction de la production journalière définie tenant compte des dispositions de l’article 22 du Contrat de Recherche et de Partage de Production (CRPP). En effet, les divers scenarii de recouvrement des coûts pétroliers et de partage de la production sont prédéfinis dans les CRPP disponibles sur le site de l’ITIE Sénégal. Par ailleurs, l’Etat du Sénégal a adopté une loi n° 2022-09 du 19 avril 2022 relative à la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures. Au maximum 90% des recettes du secteur pétrolier et gazier seront affectées au budget général, et un minimum de 10% sera dédié à l’alimentation du Fonds intergénérationnel. Le surplus de recettes résultant de la différence entre les recettes projetées et celles effectivement encaissées constituera le Fonds de stabilisation, et  sera réconcilié à la fin de chaque trimestre".



Dans la foulée, ledit comité " recommande à l’Etat du Sénégal de continuer à insister sur la bonne répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation pétrolière et gazière". Et invite " l’Etat du Sénégal à procéder à une divulgation périodique et exhaustive d’informations essentielles en vue de garantir la traçabilité des revenus pétroliers et gaziers dans le Budget de l’Etat.  Le CN-ITIE encourage les autorités à finaliser les missions dédiées à l’audit des coûts pétroliers des projets SANGOMAR et Grand Tortue Ahmeyim".



" Le CN-ITIE appelle le Ministère de l’Energie, du Pétrole et des Mines et le Groupe PETROSEN, à divulguer la manière dont ils suivent et vérifient l’exactitude des données de production et d’exportation. Le CN-ITIE invite l’opérateur Woodside Energy, au nom de la transparence environnementale, à divulguer les chiffres sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) conformément aux principales normes de divulgation existantes", a-t-il conclu.
Vendredi 14 Juin 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :