DAKARACTU.COM

FADEL BARRO SUR LES ENJEUX DU RÉFÉRENDUM : « L’histoire retiendra que nous avons été du bon côté »

Mercredi 16 Mars 2016 - 10:43

Fadel Barro et ses acolytes de Y’en a Marre qui étaient, hier, à Kaolack dans le cadre de la caravane Jubanti Sénégal, a fait une saillie contre le régime de Macky Sall qu’il accuse d’avoir dévié des espoirs suscités par son élection. Justifiant la position de son mouvement qui appelle à voter NON au référendum du 20 mars prochain, il a indiqué qu’il fallait se trouver du bon coté de l’histoire à l’heure du bilan.


FADEL BARRO SUR LES ENJEUX DU RÉFÉRENDUM : « L’histoire retiendra que nous avons été du bon côté »
Acteur essentiel de la journée historique du 23 juin 2011, le mouvement Y’en a Marre est toujours dans une dynamique de lutte pour la défense des libertés et des acquis démocratiques. Cet axiome des trois teenagers de Kaolack a tenu à le rappeler, hier, au cours d’un point de presse en marge de leur tournée de sensibilisation pour le NON au référendum.
«Voter OUI au référendum, c’est cautionner le reniement, rompre la sacralité de la parole donnée, ouvrir la voie à des contre-valeurs pour nos enfants. Pour nous, la facilité serait d’accepter de voter OUI et recevoir beaucoup d’argent comme les autres, mais nous avons choisi de dire NON pour être du bon coté de l’histoire», a indiqué le Coordonnateur du mouvement, Fadel Barro.
Le trio du groupe Keur Gui qui était dans leur bastion du Saloum, n’a pas ménagé leurs critiques contre le régime de Macky Sall accusé de promouvoir des contre- valeurs. «Comment peut-on arrêter Me Ousmane Ngom, le menotter comme un vulgaire malfrat, pour ensuite le vendre aux Sénégalais comme une compétence de premier ordre qui devrait travailler pour son pays. Parce que simplement, depuis Kaffrine (en marge d’un Conseil des ministres décentralisé, en avril dernier), on a solennellement fait l’apologie de la transhumance politique», a-t-il rappelé. Revenant sur les 15 points faisant l’objet du référendum, il a estimé qu’ils sont en déphasage avec l’esprit et la lettre des conclusions de la Commission Nationale de Réformes des Institutions (CNRI).
A ce titre, il s’en est pris à ce qu’il caractérise d’hypertrophie présidentielle. «Comment peut-on concentrer autant de pouvoir entre les mains d’une seule personne reléguant l’Assemblée nationale au rang de chambre d’enregistrement et la Cour constitutionnelle au rôle de chien de garde du régime», a-t-il raillé, en dénonçant au passage la dynastie Faye-Sall.
Outre le mouvement Y’en a Marre, les principales composantes des coalitions "Jubanti Sénégal" et du FPDR étaient présents à ce point de presse, premier acte d’une campagne active de deux jours pour le NON au référendum de ce dimanche.


Dakaractu

News | Contribution | Photos | Vidéos



SUR FACEBOOK





SUR TWITTER