THIONE SECK, SEYDINA ALIOUNE ET WALLY BALLAGO : Une famille... d’inculpés

Le juge Yakham Lèye du deuxième cabinet a inculpé hier Wally Seck avant de le placer sous contrôle judiciaire. C’est le même juge qui avait déjà inculpé Thione puis Seydina Seck, le petit frère du «prince des Faramarène». Fait assez cocasse : le père et ses deux enfants sont sous le coup du même chef d’inculpation : association de malfaiteurs...


THIONE SECK, SEYDINA ALIOUNE ET WALLY BALLAGO : Une famille... d’inculpés
La famille Seck est-elle victime d'une malédiction? Dans les annales de la justice sénégalaise, c’est la première fois que trois membres d’une même famille sont inculpés par le même juge dans des dossiers totalement différents.
En effet, Wally Ballago Seck a été inculpé, hier, par le juge du deuxième cabinet d’instruction, Yakham Lèye, pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux et complicité dans l’affaire de cette Range Rover qui défraie la chronique.
Selon Libération, le jeune chanteur est aussi interdit de sortie du territoire puisque son passeport a été confisqué. 
Placé sous contrôle judiciaire, il doit solliciter l'autorisation du magistrat s'il veut sortir du pays.
Bref, Wally Seck se trouve dans la même posture que son père qui, contrairement à lui, aura passé plusieurs mois en détention avant de bénéficier d’une liberté provisoire.
Il se trouve que c’est le même juge, Yakham Lèye, qui avait mis en examen Thione Seck pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent, tentative de contrefaçon de signe monétaires ayant cours légal et contrefaçon de signe monétaire ayant cours légal.
Après Thione, un autre membre de la famille Seck est «passé» dans le bureau du juge du deuxième cabinet. Il s’agit de Seydina Alioune Seck, le petit frère de Wally, cité dans une affaire de trafic de faux billets. Même si ce dernier semble avoir été impliqué injustement dans cette affaire, il n’en demeure pas moins qu’il avait été écroué pour association de malfaiteurs, falsification de signes monétaires et contrefaçon de signes monétaires en cours légal au Sénégal suite à un mandat d’arrêt international avant de bénéficier d’une liberté provisoire.
Jeudi 29 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :