SORY KABA, DIRECTEUR DES SÉNÉGALAIS DE L’EXTERIEUR : " Khalifa Sall a fauté, mais Macky doit l’aider… "

Directeur des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba a été, ce samedi, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la 97.5 Rewmi FM, il s’est encore prononcé sur la situation des Sénégalais d’Allemagne, les problèmes internes à l’Apr, l’affaire Khalifa Sall, entre autres sujets. Morceaux choisis.


Problèmes internes à l’Apr

« Je l’analyse avec moins de passion. Je l’analyse comme quelqu’un qui a envie que l’Apr continue à diriger le Sénégal pour trois ou quatre décennies encore. Mais cela n’est pas possible si nous ne sommes pas réalistes. Etre réaliste, c’est d’abord éviter de se faire la guerre entre nous. On ne peut pas avoir en face de nous une opposition qui cherche à avoir des forces autour de l’ancien Président de la République du Sénégal, qui a été défait en 2012, qui est âgé de plus de 90 ans. Il aurait été mon père, j’aurais refusé qu’il revienne faire de la politique. L’opposition qui manque de crédibilité et de notoriété, essaye de se revigorer autour du Président Abdoulaye Wade. Il faut qu’on soit conscient que nous sommes notre propre adversaire. Je le dis et je le répète, Aliou Sall ne doit pas être tête de liste de Guédiawaye. Parce que je considère que le syndrome Karim Wade est à prendre en compte et que la volonté du Président de la République, contrairement à la volonté du Président Wade, n’est pas d'installer son frère à la tête du pays. Mais c’est lui qui doit faire une lecture approfondie de la politique au Sénégal. Je rajoute qu’il s’est battu pour devenir Maire de Guédiawaye. Sur ce rapport, il a apporté de la plus-value à notre parti. Mais ce n’est pas une raison pour que des responsables du parti l’insultent. Parce qu’en l’insultant, on met mal à l’aise le Président Sall. Nous devons éviter d’être arrogants. L’arbitrage du Président est attendu. Il doit lancer un appel à l’occasion d’un rassemblement du parti pour décliner encore les orientations du parti ».

Affaire Khalifa Sall

« Je pense que le Président Sall doit l’aider à sortir de cette situation. En le graciant par exemple. Mais il faudrait que la machine judiciaire arrive à terme. On va le juger parce qu’il a fauté. Il sera condamné, il va payer et après on va le gracier. Certains disent qu’on veut le juger avant les législatives. Mais sachez qu’on ne peut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Attendons d’abord qu’il soit mort pour qu’on puisse vendre sa peau. Anticiper sur une décision de justice, à mon avis, c’est vraiment être un devin. Moi je ne suis pas dans ça. Je suis dans le réel. Il a fauté et il ne peut pas défendre le contraire. Comment on peut voir quelqu’un qui empoche chaque mois 30 millions sans pouvoir le justifier ? Pis, il prétend avoir une caisse noire, mais l’argent qui appartient à tout le monde, une seule personne ne doit pas le bouffer impunément ».

Situation des Sénégalais vivant en Allemagne…

« C’est la énième fois que je réponds à cette énième question par rapport à ce supposé accord existant entre le Sénégal et l’Allemagne. Rien qu’hier (vendredi dernier), en réponse aux questions d’actualité posées par les députés, le Ministre des Forces armées qui représentait le Ministre des Affaires étrangères, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, l’a encore redit et de manière officielle, indépendamment des communiqués du Ministère des Affaires étrangères et indépendamment des sorties que moi-même j’ai eu à faire sur cette question-là. Je le répète et je le réitère, il n’y a pas eu d’accord entre le Sénégal et l’Allemagne depuis que le Président de la République est là. Il n’y a jamais eu d’accord ni avec l’Union européenne, ni avec l’Amérique ni avec aucun autre pays du monde ».

Ce qui s’est réellement passé …

« Ce qui se passe, c’est que ce sont des compatriotes qui, depuis quelques années, pour certains, quelques mois pour d’autres, arrivés en Allemagne, ont pensé prétendre à un statut de réfugié en introduisant une demande d’asile, et auraient pu recevoir une réponse favorable de la part des autorités allemandes. Ce qui n’est pas le cas parce que pour bénéficier ce statut, il faudrait que ton pays soit un pays en guerre. Il faudrait que vous subissiez des pratiques d’ostracisme, il faudrait que des pratiques antidémocratiques prévalent dans ton pays pour que tu puisses l’invoquer pour bénéficier d’un statut de réfugié et avoir l’asile. Malheureusement, un ressortissant sénégalais ne peut bénéficier dans aucun pays au monde, du statut d’asile. Donc, leurs demandes ont été déboutées.
Quand vous vous déclarez Sénégalais, vous êtes mieux traités (…). Les ressortissants africains ont tendance à se dire Sénégalais. Ce qui veut dire que de tout ce groupe qui prétend être Sénégalais et demandant le droit d’asile, on peut y voir des nationalités originaires d’autres pays africains.
C’est la raison pour laquelle quand l’Allemagne a saisi le gouvernement du Sénégal, le Président de la République a accédé à sa demande pour qu’on envoie une mission humanitaire d’identification de ces supposés Sénégalais. Et cette mission séjournant à Munich, devait recevoir 140 Sénégalais, mais, il n’y a 42 qui ont répondu à l’invitation parce qu’avec la proximité du lieu où les auditions devaient se passer, avec l’aéroport, ils pensaient que systématiquement après, ils seront mis dans l’avion pour être rapatriés. Mais cette mission était venue pour protéger les supposés Sénégalais. Cette mission est revenue et compte rendu a été fait aux autorités. Et nous attendons la suite. L’Etat n’a rien reçu et il n’y a pas d’argent reçu ».


Rewmi Quotidien
Lundi 22 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :