SERIGNE FALLOU MBACKE GRONDE : « L’Etat étouffe Mbacké…La répartition des fonds de dotation révèle des calculs politiciens et un clientélisme sans vergogne »


C’est un Serigne Fallou Mbacké ahuri et complètement désolé qui a convoqué toute l’équipe du conseil départemental de Mbacké, jeudi,  pour asséner ses quatre vérités à l’Etat du Sénégal.
Tout est parti de la publication des Arrêtés interministériels N°04858 et 04864 en date du 29 mars 2016 portant respectivement répartition des Fonds de dotation de la décentralisation et de concours , dont le contenu confirme, selon lui, «  une volonté délibérée du régime d’empêcher le département de Mbacké de remplir correctement sa mission ». Une mission qui est d’impulser le développement économique et social du département «  pour la prise en charge de toutes les problématiques de  développement ». A en croire le président du Conseil départemental, sa collectivité vit une situation intenable depuis juillet 2014 à cause des injustices subies. Ayant hérité, sur recommandation du Gouverneur 80% du personnel du défunt conseil régional, Serigne Fallou confie n’avoir jamais eu droit à un soutien de l’administration. « En effet, fait-il comprendre, il paraissait évident à l’époque qu’au vu de notre importance démographique, au vu de notre poids économique et de la position stratégique de notre département, une future répartition équitable des ressources destinées au fonctionnement des conseils départementaux nous permettrait de remplir correctement nos obligations ».
Le Mbacké-Mbacké de dénoncer la clef de « répartition des fonds de dotation et de concours, qui ne repose, à son avis,  sur aucun critère objectif » mais plutôt « sur des raisons politiciennes et une volonté éhontée de faire plaisir à une clientèle politique ».
 
LE NŒUD DU PROBLÈME
En fait, ce qui fait sortir le Mbacké-Mbacké de ses gonds  ce n’est ni plus ni moins la « piètre » somme qui a été allouée au département de Mbacké pendant que d’autres moins importantes en population et en besoins  se retrouvent avec des montants de loin plus importants. Et à lui de donner les exemples suivants : Kolda  a reçu 210 millions de francs de dotation de fonctionnement, et 70 millions  de francs de fonds de concours, alors que son conseil ne compte que 60 conseillers. Matam  a reçu 240 millions  de dotation de fonctionnement, et 70 millions de francs en fonds de concours, pour  60 conseillers élus. Kaffrine  a reçu  200 millions  de francs en dotation de fonctionnement et 70 millions de francs  en investissement, pour 40 conseillers.  Serigne Fallou Mbacké de préciser : « le Conseil départemental de Mbacké est l’un des trois conseils du Sénégal à compter 100 conseillers départementaux ».  Pourtant, se désole-t-il : « nous sommes le seul conseil départemental à avoir reçu 132 millions  de francs de dotation de fonctionnement, avec 65 millions de fonds de concours. Au même moment, Thiès qui compte le même nombre de conseillers départementaux a reçu 142 millions en FDD et 70 millions en FC et  Mbour, dans la même situation, a reçu 149 millions en FDD et 67 millions de FC ».
-           

LES DETTES ET AUTRES DESAGREMENTS
Ayant loué un immeuble devant servir de local administratif, le Conseil départemental a été très vite expulsé au mois d’octobre 2015. Motif : incapacité à honorer ses loyers. La dette, à ce propos s’élève à 28 320 000 F CFA. Autres dettes : les arriérés d’indemnités à payer aux conseillers après la tenue de trois sessions qui se chiffrent à  15 000 000 F CFA. « C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous en sommes réduits à requérir le règlement de notre budget par le représentant de l’Etat, afin de ne pas augmenter le montant de ces arriérés de paiement d’indemnités de session » fait constater Serigne Fallou. Il y a aussi les engagements du Conseil relatifs à l’organisation des événements religieux comme le Grand Magal de Touba qui s’élèvent à 35 000 000 F CFA. Les charges fixes de fonctionnement du Conseil départemental, elles s’élèvent mensuellement à 8 934 000 F CFA, en termes de salaire et autres indemnités…Le conseil départemental a essayé, assailli par les dettes, de minorer des dépenses en louant un nouvel immeuble de 11 pièces non équipées à 345 000 F CFA TTC mensuels ».
 
APPEL A RESISTER
Loin de vouloir se résigner, Serigne Fallou Mbacké a appelé ses  collègues conseillers à refuser l'injustice. « En désespoir de cause, nous portons à l’attention de toute la population du département de Mbacké qui nous a investis de sa confiance ces informations, afin qu’elle sache véritablement les raisons pour lesquelles notre Conseil départemental n’est ni visible, ni opérationnel. Cette situation découle de considérations totalement subjectives qui motivent sans doute les autorités de notre pays à ne pas accorder à notre département, et à notre communauté tout entière résidant à Touba ou ailleurs ce à quoi elle a droit, pour des raisons totalement étrangères à la démocratie, à l’Etat de droit et  à la justice sociale ». Il annoncera pour boucler son discours, le début d’un combat contre le régime... 
Vendredi 27 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :