Ronaldo, du jamais vu depuis Pelé!

Une triplé dans une finale de compétition planétaire de club, c'est seulement la deuxième fois et la première depuis un certain Pelé en 1962.


Avec ses trois buts qui ont donné la victoire au Real Madrid, dimanche, en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA à Yokohama, contre le Kashima Antlers (2-2, 4-2 a.p.), Cristiano Ronaldo a rejoint Pelé dans la légende.

Ronaldo, sa folle année 2016
Finale, les faits, stats et réactions

Le Roi a marqué ses trois buts en finale retour lors de la Coupe Intercontinentale 1962 pour le Santos FC à Lisbonne. Cette année-là, le club brésilien s'imposait 10-2 sur l'ensemble des deux matches (la finale était jouée sur deux manches). Il avait aussi matqué un doublé à l'aller au Maracana.


Jamais plus, depuis, un joueur n'avait marqué trois buts en un match en finale. Pour une faute de Shuto sur Lucas Vazquez, Ronaldo a égalisé à son sur penalty, à l'heure de jeu à 2-2.

Cristiano a récidivé aux 98e et 104e sur des actions respectives de Karim Benzema et Toni Kroos pour ruiner les espoirs japonais.

Meilleur joueur

Au passage, Ronaldo égale les cinq buts de Lionel Messi et Luis Suarez, meilleurs buteurs pour des clubs européens de l'Histoire de la compétition, et César Delgado, le joueur argentin ayant marqué pour des clubs hors Europe. Ronaldo a aussi été désigné meilleur joueur de la compétition.

"Nous avons énormément souffert", affirmait le Portugais. "Mais pour gagner nous savons que nous devons souffrir et on termine cette année de la meilleure manière possible. C'est impressionnant. Je ne m'attendais pas à terminer l'année comme ça, avec trois buts et en gagnant la finale pour le Real Madrid. Je suis très content."

Sur la compétition

L’origine de la compétition remonte aussi loin que l’instauration des compétitions européennes et sud-américaines de clubs. Une fois la Copa Libertadores créée, Européens et Sud-américains décident de se retrouver chaque année pour définir lequel des deux sera désigné champion du monde. La Coupe Intercontinentale est ainsi née, elle durera plus de 40 ans, voyant les deux continents d’abord s’affronter par matches aller-retour avant de se disputer sur terrain neutre, au Japon, pendant ses 24 dernières éditions.

Le football se mondialisant, son format va naturellement évoluer, la compétition va alors s’ouvrir au monde, accueillant Africains, Asiatiques, Nord-Américains et Océaniens. Après un premier test en 2000, la Coupe du Monde des Clubs voit ainsi le jour officiellement en 2005, elle est depuis devenu un rendez-vous régulier de décembre.

Si les trois premières éditions tombent dans l’escarcelle d’un club brésilien, depuis le titre du Milan AC en 2007, seul le Corinthians est parvenu à priver les Européens d’un titre.  

Clubs les plus titrés

Barcelone 3 (2009, 2011, 2015)
Corinthians 2 (2000, 2012)
Real Madrid 2 (2014, 2016)
AC Milan 1 (2007)
Bayern 1 (2013)
Internacional 1 (2006)
Internazionale Milano 1 (2010)
Manchester United 1 (2008)
São Paulo 1 (2005)

Plus titrés avec la Coupe Intercontinentale

 Real Madrid
©Getty Images
Real Madrid 5 (1960, 1998, 2002+2014, 2016)
AC Milan 4 (1969, 1989, 1990+2007)
Barcelone 3 (2009, 2011, 2015)
Bayern München 3 (1976, 2001+2013)
Boca Juniors 3 (1977, 2000, 2003)
Internazionale Milano (1964, 1965+2010)
Nacional 3 (1971, 1989, 1988)
Peñarol 3 (1961, 1966, 1982)
São Paulo 3 (1992, 1993+2005)

Victoires par nations

5 : Espagne
4 : Brésil 
2 : Italie
1 : Angleterre, Allemagne

Clubs européens les plus prolifiques

 Lionel Messi (Barcelona)
©Getty Images
23 buts : Barcelone
19 : Real Madrid
10 : Manchester United
6 : Internazionale
5 : Bayern München
5 : AC Milan
3 : Chelsea
3 : Liverpool

Meilleurs buteurs européens

5 buts : Lionel Messi (Barcelone), Luis Suárez (Barcelone) et Cristiano Ronaldo (Manchester United, Real Madrid)
3 : Karim Benzema (Real Madrid), Nicolas Anelka (Real Madrid), Wayne Rooney (Manchester United)
2 : Gareth Bale (Real Madrid), Peter Crouch (Liverpool), Quinton Fortune (Manchester United), Raúl González (Real Madrid), Filippo Inzaghi (AC Milan), Seydou Keita (Barcelone), Sergio Ramos (Real Madrid), Pedro Rodríguez (Barcelone)
1 : Adriano (Barcelone), Jonathan Biabiany (Internazionale), Sergio Busquets (Barcelone), Nicky Butt (Manchester United), Dante (Bayern München), Deco (Barcelone), Samuel Eto'o (Internazionale), Cesc Fàbregas (Barcelone), Darren Fletcher (Manchester United), Geremi (Real Madrid), Steven Gerrard (Liverpool), Mario Götze (Bayern München), Eidur Gudjónsen (Barcelone), Xavi Hernández (Barcelone), Fernando Hierro (Real Madrid), Isco (Real Madrid), Kaká (AC Milan), Mario Mandžukić (Bayern München), Rafael Márquez (Barcelone), Juan Mata (Chelsea), Maxwell (Barcelone), Diego Milito (Internazionale), Fernando Morientes (Real Madrid), Alessandro Nesta (AC Milan), Goran Pandev (Internazionale), Franck Ribéry (Bayern München), Ronaldinho (Barcelone), Sávio (Real Madrid), Clarence Seedorf (AC Milan), Dejan Stanković (Internazionale), Thiago Alcántara (Bayern München), Fernando Torres (Chelsea), Nemanja Vidić (Manchester United), Dwight Yorke (Manchester United), Javier Zanetti (Internazionale)
Dimanche 18 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :