Papa Massata Diack confirme avoir saisi le TAS (Communiqué)


Papa Massata Diack confirme avoir saisi le TAS (Communiqué)
L’ex-agent marketing de l’IAAF Papa Massata Diack a confirmé, dans un communiqué, avoir saisi le Tribunal arbitral de sport (TAS), pour faire annuler la recommandation prononcée à son encontre par la commission d’éthique de l’instance dirigeante de l’athlétisme mondial, qui a demandé sa radiation à vie.
Papa Massata Diack, fils de l’ancien président de l’IAAF Lamine Diack, est "soupçonné d’avoir reçu de l’argent en contrepartie du silence sur des faits de dopage".
Plusieurs médias, parmi lesquels le quotidien français L’Equipe, avaient annoncé, le 1er février, que Papa Massata Diack et deux anciens responsables de l’athlétisme russe, Valentin Balakhnichev et Alexei Melnikov, ont fait appel de leur suspension à vie devant le Tri­bunal arbitral du sport (TAS).
Dans ce communiqué transmis à l’APS, M. Diack annonce avoir saisi le TAS "aux fins d’annulation de la décision de la Commission d’éthique de l’IAAF".
L’ancien agent marketing de l’IAAF, "mis sur la liste des personnes les plus recherchées par Interpol", explique dans ce communiqué que la commission d’éthique de l’IAAF l’a condamné en se basant sur une réunion qu’il aurait eue avec l’athlète russe Liliya Shobukhova à Moscou (Russie), le 4 décembre 2012. 
Or, Massata Diack affirme n’avoir ’’jamais rencontré’’ cette athlète à cette date. 
"L’AMA reconnait, quant à lui, mon arrivée à Moscou le 5/12/2012, tout en n’excluant pas que j’y ai été le 4/12/2012 !", lit-on dans ce communiqué, selon lequel la commission d’éthique de l’IAAF a reconnu l’existence "des billets et visas d’entrée de PMD (Pape Massata Diack), qui n’ont pas été contrefaits", ajoute-t-il. 
Dans le même temps, "des allégations ont été portées à mon encontre par l’AMA dans son rapport rendu public, le 14 janvier 2016, à propos d’une athlète turque, poursuit-il. Ces allégations d’une particulière gravité sont mensongères et entièrement infondées", poursuit l’ex-agent marketing de l’IAAF.
Il se dit déterminé "à poursuivre systématiquement, auprès des tribunaux compétents", avec l’aide de ses avocats, "ceux qui ont procédé à de telles allégations tout comme ceux qui voudraient s’en faire le relais".
Mardi 9 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :