Papa Massata Diack, ancien conseiller du patron de l’Iaaf : « Je n’ai jamais été impliqué dans une affaire d’extorsion de fonds »

Visé par un mandat d’arrêt international, Massata Diack, ancien conseiller du président de l’Iaaf, nie toute implication dans l’affaire d’extorsion de fonds visant Liliya Shobukhova ou quelque autre athlète que ce soit, à travers le monde. Nous reproduisons in extenso sa lettre qui nous est parvenue.


Papa Massata Diack, ancien conseiller du patron de l’Iaaf : « Je n’ai jamais été impliqué dans une affaire d’extorsion de fonds »
«Dans sa décision du 7 janvier 2016, la Commission d’éthique de l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (Iaaf) a conclu à mon implication dans une opération d’extorsion de fonds au détriment de Liliya Shobukhova. Ci-après, la supposition surprenante de la Commission d’éthique, quant à ma présence à cette fameuse réunion. «On the other hand, there’ are PMD ticket and passport, with have not been suggested to have been forget. It is not, the Panel adds, in theory inconveivable that PMD could Have been in Moscou on 4 december 2012, left Moscou on the same date et returned the next day, but there is no evidence to that effect».
Traduction : «D’autre part, il y a des billets et visas d’entrée de Pmd, qui n’ont pas été contrefaits. Il pas inconcevable, en théorie, selon le Panel que Pmd ait pu être à Moscou, le 4 décembre 2012, ait quitté Moscou à la même date et soit revenu le lendemain, mais il n’y aucune preuve à cet effet».
La Commission d’éthique, en écartant les preuves formelles qu’elle reconnaît elle-même, s’est fondée cependant sur une théorie, qu’elle a invoquée pour déduire la présence de PMD à une réunion litigieuse. A partir du moment où cette même Commission reconnait que les éléments apportés n’ont pas été contrefaits, le débat était déjà clos. Le rapport de l’AMA reconnait, quant à lui, mon arrivée à Moscou le 5/12/2012, tout en n’excluant pas que j’y aie été le 4/12/2012 !
Je conteste donc vigoureusement cette décision inique et réitère que je n’ai jamais été impliqué dans une affaire d’extorsion de fonds visant Liliya Shobukhova ou quelque autre athlète que ce soit, à travers le monde. Je vous annonce en conséquence la saisine du Tribunal arbitral du sport (Tas) aux fins d’annulation de la décision de la Com- mission d’éthique de l’Iaaf. Par ailleurs, dans le même contexte, des allégations ont été portées à mon encontre par l’AMA dans son rapport rendu public, le 14 janvier 2016, à propos d’une athlète turque. Ces allégations d’une particulière gravité sont mensongères et entièrement infondées. Je vous fais donc part de ma très grande détermination à poursuivre systématiquement, auprès des Tribunaux compétents, avec l’aide de mes avocats, ceux qui ont procédé à de telles allégations tout comme ceux qui voudraient s’en faire le relais.»

 
Mardi 9 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :