PETRO-TIM n'a rien à voir avec la découverte du pétrole (Par Mbaye Sarr DIAKHATE)


PETRO-TIM n'a rien à voir avec la découverte du pétrole (Par Mbaye Sarr DIAKHATE)
Le 23 Novembre 2014, l’ancien Président de la République du Sénégal, Son Excellence Me Abdoulaye WADE avait, au cours d’un meeting politique, accusé l’actuel Chef de l'Etat, d’avoir attribué à son jeune frère, à travers la société pétrolière dénommée PETRO-TIM, 30 % des ressources pétrolières du Sénégal. D'abord il est utile de préciser que la découverte du pétrole est faite très loin des deux blocs de recherche de Saint Louis Offshore Profond et de Cayar Offshore Profond, attribués à la société PETRO-TIM qui recrutera plus tard Aliou Sall pour diriger son bureau local. Ici, même si l'on est toujours dans le domaine du Offshore (en mer) sur le plan géographique, ces deux blocs se situent vers le Nord du Sénégal alors que pour le bloc de découverte du pétrole attribué à l'Association Cairn Energy, ConoPhilips, Far et Petrosen, se situe vers le centre du pays, à environ 100 km aux larges des Iles du Saloum. A l'époque, l'opérateur des travaux Kosmos n'avait pas encore trouvé le gaz qui sera découvert par la suite, bien après la déclaration de l'ancien président. En conclusion, on peu retenir sur ce point que PETRO-TIM n'a rien à voir avec la découverte du pétrole au Sénégal. 
Ticket d'entrée signé par Me Wade depuis 2011
On peut considérer que tout a commencé officiellement le 08 décembre 2011, date à laquelle cette société a conclu un MOU (Memorandum Of Understanding) d’une durée d’un an avec PETROSEN. Le ticket d'entrée de la société pétrolière internationale PETRO-TIM Ltd dans les activités de recherche d’hydrocarbures au Sénégal remonte alors à la signature officielle de ce MOU qui porte par ailleurs le sceau du Ministre de tutelle de PETROSEN de l’époque en l’occurrence, le Ministre d’Etat Karim WADE, Ministre de la Coopération Internationale, des Transports Aériens, des Infrastructures et de l’Energie. Le MOU devait permettre à PETRO-TIM Ltd de matérialiser son intérêt pour les blocs de recherche de Saint Louis Offshore Profond (SLOP) et de Cayar Offshore Profond (COP) en faisant des propositions de programmes de travaux à négocier avec PETROSEN afin d’aboutir à la conclusion d’un Contrat de recherche et de partage de production (CRPP) pour chacun de ces blocs. 
Un décret d'approbation non numéroté
Une deuxième date sera importante dans les activités de PETRO-TIM Ltd. Il s'agit de la journée du 17 janvier 2012 qui a vu le MOU aboutir à la finalisation de deux CRPP portant respectivement sur les blocs de Saint Louis Offshore Profond et de Cayar Offshore Profond. Ces deux contrats ont été signés entre d’une part, la société PETROSEN représenté par son Directeur Général M. Ibrahima Mbodji, et la société PETRO-TIM Ltd représentée par Mr Wong Joon Kwang et d’autre part, l’Etat du Sénégal représenté par le Ministre d’Etat Karim WADE. Ces CRPP ont par ailleurs été approuvés par Me Abdoulaye WADE, président de la République du Sénégal. Cependant, il faut noter un détail, dans toutes les versions disponibles de ce décret d'approbation, la mention N° est restée vierge. Aller savoir ! Et sur ces entre-faits, l'élection présidentielle de février 2012, pour le premier tour et du 25 mars 2012, vient brouiller les cartes. Mais ce qui reste constant et avéré, c'est que PETRO-TIM Ltd s'est retrouvée à l'avènement du régime de Macky Sall, avec deux CRPP dûment signés par les autorisés de l’ancien régime, mais approuvés par un Décret non daté.
L’héritage du dossier par le régime actuel
Voilà les conditions dans lesquelles le régime actuel a hérité du dossier PETRO-TIM. Le Sénégal ayant changé démocratiquement de dirigeants, n'en a pas pour autant changer de loi. Tout naturellement, les responsables de cette société et leur associé, PETROSEN, se sont rapprochés des pouvoirs publics sénégalais, notamment du ministre de l’Energie et  des services de la Présidence de la République, pour demander l’approbation de leurs deux CRPP par décret présidentiel, au nom de la continuité de l’Etat. 
Après avoir fait constater la régularité des dits CRPP à travers les services compétents du ministère de l’Energie et de la Présidence de la République, deux décrets furent pris pour approuver les deux contrats. Cette fois-ci, ces décrets porteront régulièrement le N° 2012-597 du 19 Juin 2012 et le N° : 2012-596 du 19 Juin 2012. 
 
La Création de PETRO-TIM Sénégal SAU
Les responsables de PETRO-TIM Ltd, une fois leurs CRPP approuvés, se sont attelés à mettre en place une représentation pour se conformer à l’article 4 du contrat. Pour se faire, ils ont porté leur choix sur M. Aliou SALL qu’ils avaient précédemment connu en Chine au moment où ce dernier travaillait à l’ambassade du Sénégal comme ministre conseiller, chargé des affaires économiques. C’est ainsi que M. Aliou SALL est devenu l’Administrateur General de PETRO-TIM Sénégal SAU (Société Anonyme Unipersonnelle), société créée par PETRO-TIM Ltd pour se faire représenter au Sénégal. Il faut souligner que PETRO-TIM Sénégal SAU est une filiale à 100 % de PETRO-TIM Ltd qui en est l’unique actionnaire, d’où la dénomination unipersonnelle comme on peut le vérifier dans son acte de dépôt du Procès-verbal de l’assemblée générale constitutive à l'étude Me Moussa Mbacké.
 
La géographie du capital
Après la phase de l’approbation PETRO-TIM Ltd a continué son implantation au Sénégal en négociant avec PETROSEN ce qu'on appel un Accord d’Association pour chaque CRPP. Ces deux Accords d’Associations ont été signés le 26 septembre 2012 et le 25 Octobre de la même année. Avec la finalisation de ces Accords d’Association, le partenariat entre PETROSEN et PETRO-TIM Ltd, pour la recherche et l’exploitation d’hydrocarbures dans les deux blocs concernés, a été définitivement scellé. Il faut noter que dans ce partenariat, PETRO-TIM qui est la société pétrolière internationale est l’Opérateur détient 90 % des parts alors que PETROSEN, la société nationale, détient 10 % avec la possibilité d’augmenter ces parts à 20 % en cas de découverte commerciale. Les 10 % de parts de PETROSEN sont des parts portées, c’est-à-dire que c’est la société pétrolière internationale qui a obligation de financer les 100 % des travaux de recherche et les travaux de développement en cas de découverte. 
 
La mutation  de titulaire et cession de parts
Comme il est de coutume dans l’industrie pétrolière et compte tenu des montants exorbitants des investissements de recherche et d’exploration qui se chiffrent à des centaines de millions de dollars, les sociétés pétrolières ont tendance à se regrouper pour réaliser, dans les délais impartis, les travaux d’exploration auxquels ils sont souscrits. PETRO-TIM Ltd n’a pas dérogé à cette règle. Ainsi au courant des mois de juillet et Aout 2014, deux transactions ont été enregistrées autour de la propriété des deux titres de recherche. Une première transaction entre actionnaires au sein de PETRO-TIM Ltd a abouti à la mutation de la totalité des droits et obligations résultants des CRPP de PETRO TIM Ltd à la TIMIS Corporation qui se faisant devient le co-titulaire de PETROSEN dans l’Association pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures dans les blocs de SLOP et de COP. 
400 millions d’USD d'engagement de travaux
Une seconde transaction a suivi avec la cession partielle des droits et obligations à une entité étrangère, KOSMOS Energy, une grande société pétrolière américaine qui a accepté d’entrer dans les deux CRPP par une prise de participation de 60 % avec l’engagement de financer les travaux d’acquisition sismique 3D de 7000 km2 et la réalisation de trois forages d’exploration. Cette transaction a été sanctionnée par un communiqué de presse dans lequel la somme de 400 millions de USD a été annoncée comme étant la valeur marchande de la cession des parts des deux permis de recherche. Il y a lieu ici de préciser que c’est PETRO-TIM Ltd qui, dans cette transaction, a cédé une partie de ses parts dans les deux blocs au nouvel arrivant,  avec le non exercice du droit de préemption de PETROSEN. Cette cession de part ne s’est pas faite contre une somme d’argent comme on peut le croire mais plutôt en échange de l’engagement du partenaire entrant à financer des travaux d’acquisitions sismiques et des forages jusqu’à concurrence de 400 millions d’USD. Les coûts et les travaux d’exploration sont ainsi répartis 7000 km2 de sismique 3D pour 40 million et trois forages à 360 millions.  
 
Découverte du gaz
Il faut aussi noter qu’à la suite de cette cession de parts, KOSMOS Energy qui possède à présent la majorité des parts dans les deux blocs de recherche devient l’Opérateur de l’Association. Ayant respecté l’ensemble de ses engagements de travaux et dans les délais impartis, le nouvel opérateur a obtenu, au grand bonheur des Sénégalais et de ses partenaires, un résultat positif avec la mise en évidence d’un gisement de gaz de classe internationale. Les responsables de KOSMOS ont d’ailleurs annoncé, au sortir d’une audience avec le président Macky Sall, qu’ils comptent démarrer l’exportation de ce gaz en 2022.
 

 

Par Mbaye Sarr DIAKHATE, journaliste

Lundi 26 Septembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Aguste le 26/09/2016 20:07
Tu n'apportes rien de nouveau mon cher.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :