Mouvement d'humeur dans la Justice:Dialogue de sourds entre Mimi Touré et le Sytjust


Mouvement d'humeur dans la Justice:Dialogue de sourds entre Mimi Touré et le Sytjust
C'est contre toute attente que le SYTJUST avait décrété lundi dernier 48 heures de grève. En AG ce mercredi aux fins de faire le bilan d'étape, il nous est revenu qu'une certaine angoisse était perceptible autant chez les justiciables que chez les magistrats qui redoutaient une reconduction du mot d'ordre de grève.

Dysfonctionnement de la Justice et perte sèche pour le Trésor Public

Pour des Magistrats interpellés par Dakaractu, cette situation délétère risque de compromettre leurs vacances car tous les jours des affaires nouvelles viennent s'ajouter à l'existant, et pour le citoyen c'est l'accumulation de retard dans l'obtention de certains actes, et même un séjour prolongé pour ceux qui devaient passer devant le Tribunal des flagrants délits.
La surprise est d'autant plus grande que la tutelle, selon des sources, aurait reçu des rapports lui indiquant que les membres de ce syndicat en majorité ne voulaient de cette confrontation et cette garantie avait été transmise au Président de la République qui au cours d'une réunion du Conseil des ministres avait enjoint et le Premier Ministre et le Ministre de la Justice de trouver rapidement une solution.
En attendant les justiciables sont bloqués dans l’exécution de leurs jugements, les citoyens en attente de jugement sont de plus en nombreux rendant la MAC de Rebeuss hors norme. Sans compter financièrement les pertes engrangées par l'Etat sur les enregistrements d'actes judiciaires et autres documents.
Aux dernières nouvelles, des bonnes volontés issues de la Cour Suprême, du Conseil d'Etat et d'autres structures du ministère de la Justice s’attellent à trouver un rapprochement entre les deux protagonistes, ce qui semblerait difficile car certains dirigeants du SYTJUST auraient eu echo de certaines mesures prises par la tutelle à leur égard. Et ces mesures seraient pour le moment des affectations sine die dans des juridictions éloignées de Dakar. Pour ce membre du SYTJUST,"nous nous sommes préparés à tous les cas de figure et un Greffier à Salémata reste toujours un greffier, notre combat concerne la survie de notre corps", et d'ajouter encore "pourquoi à nous, nous ôter nos Fonds Communs alors que d'autres administrations en ont à foison, c'est parce qu'avant l'Etat réussissait à nous diviser pour imposer ses désirs, ce qui n'est plus le cas".
C'est dire donc que ce bras de fer est loin de connaitre son épilogue!
Jeudi 18 Juillet 2013




1.Posté par bigman1 le 18/07/2013 08:57
Toujours des revendications alimentaires chez ces minables de fonctionnaires! Putain! est ce que ces gens pensenet aux millions de Sénégalais qui eux n'ont pas la chance de trouver un emploi?
Est ce que les maigres ressources de l'Etat doivent servir juste à remplir vos panses inutiles? Au secours!!! Wallloooooooo! !!!! les fonctionnaires nous prennent en otage!!!!
Pitié mon Dieu, supprimez la fonction publique! ils sont tous inutiles!
On les paye, et ils ne nous soignent pas! on les paye et ils n'enseignent pas nos enfants! on les paye et ils ne nous dispensent pas une justice digne, ni les actes qui vont avec! alors qu'ils disparaissent, car nous n'en mourrons pas plus!



Dans la même rubrique :
Tu permets Thierno…

Tu permets Thierno… - 07/08/2017